Différence entre une proposition subordonnée relative, une ~ conjonctive et une ~ circonstancielle

salut je voudrais savoir , c'est quoi la difference entre une proposition subordonnée relative , une proposition subordonnée conjonctive , et une proposition subordonnée circonstancielle , comment fait - on pour les reconnaitre ? voila je vous remercie d'avance
ps : es ce que vous pouvez repondre avec des mots simples , merci bizou !!
«1

Réponses

  • MurielMuriel Membre
    Bonsoir Sandra,

    Vois cette fiche du site.

    Muriel
  • Je vais essayer d'être claire, en partant d'exemples.
    "La voiture qui est dans la rue est à ma soeur".
    i]qui est dans la rue[/i : Proposition subordonnée relative. Elle est introduite par le pronom relatif "qui". Sa fonction est : complément de l'antécédent "voiture" (= elle donne une information à "la voiture", comme aurait pu le faire un adjectif).
    Qui est sujet de cette proposition et il a pour antécédent "la voiture".
    Tu pourrais faire 2 phrases : La voiture est dans la rue. Cette voiture est à ma soeur.

    En fait, la proposition relative donne une précision sur l'antécédent.
    Tu remarques aussi que ce qui l'introduit (ici "qui"à) a un lui-même une fonction dans la suboronnée.


    "Je veux que tu viennes".
    i]que tu viennes[/i : proposition subordonnée complétive conjonctive.
    "Que" n'a aucune fonction. On aurait pu écrire deux points.
    En fait, la proposition est ici cod du verbe "vouloir".
  • merci pour vos reponses completes et prescises , mon prof de francais m'a donner un moyen pour faire la difference en tre conjonctive et relative , merci beaucoup , vos reponses mon beaucoup éclairées !!
  • pour trouver l'antécédent il faut déjà trouver l'élément le plus important de la phrase.
    exemple:
    le chien dans le hall de l'appartement est à ma voisine.
    c'est "le chien" l'antécédent car c'est de lui que l'on parle et c'est "à ma voisine" c'est la proposition subordonné relative car "le chien" lui appartient. ;) bonne chance pour votre travail...
  • JehanJehan Modérateur
    Pas du tout. Il n'y a aucune subordonnée relative dans ta phrase.
    Et "à ma voisine" est un COI, pas une relative.
    D'autre part, où est le pronom relatif dont "le chien" serait l'antécédent ?
    De toute manière, l'antécédent n'est pas forcément le mot le plus important de la phrase.
    Et puis, vingt mois après, c'est un peu tard pour aider...
  • propsubrel a écrit:
    pour trouver l'antécédent il faut déjà trouver l'élément le plus important de la phrase.
    exemple:
    le chien dans le hall de l'appartement est à ma voisine.
    c'est "le chien" l'antécédent car c'est de lui que l'on parle et c'est "à ma voisine" c'est la proposition subordonné relative car "le chien" lui appartient. ;) bonne chance pour votre travail...
    Oh la la la la...
    Une proposition est un groupe de mots organisés autour d'un verbe conjugué. Ca, c'est la base. "A ma voisine" n'est donc pas une proposition relative, puisque ce n'est pas une proposition. Bon, ça, c'est fait :)
    * Une proposition peut être indépendante. Elle fonctionne seule.
    * Une proposition peut avoir besoin d'autres propositions pour la compléter. Elle est alors principale, et les autres, qui vont la compléter, sont subordonnées.
    * Parmi les subordonnées, il y a celles qui développent un nom (appelé antécédent) : ce sont les relatives. Et il y a celles qui développent un verbe : ce sont les conjonctives.
    * La relative a pour fonction de compléter l'antécédent. La conjonctive peut être COD, C circonstanciel.
  • JehanJehan Modérateur
    Et pour compliquer les choses, il existe aussi des relatives sans antécédent. En fait, l'antécédent, souvent pronominal, est sous-entendu. Elles ont alors la fonction qu'aurait leur antécédent si on le rétablissait.

    Qui aime bien châtie bien. (sujet)
    Embrassez qui vous voudrez. (COD)
    J'irai où tu voudras. (CC de lieu)
  • bonjour,mais quelle sont les conjonctions et les locutions conjonctives qui introduisent chacune d'elles. merci d'avance
  • JehanJehan Modérateur
    Bonsoir.

    "qui introduisent chacune d'elles"... Que veux-tu dire ?
    Chacune des propositions coordonnées ou subordonnées conjonctives de ton texte ?
    Mais comme nous n'avons pas le texte de ton exercice, impossible de te répondre.

    Consulte la liste des principales conjonctions sur cette page du site.
  • JehanJehan Modérateur
    Nous attendons toujours tes précisions... Le texte que tu dois étudier.
  • c koi une proposition subordoner relative et conjonctif demin jer un control et je sui pa une faillot donc je ner rien piger merci de me repondre les faillot
  • JehanJehan Modérateur
    "C'est quoi une proposition subordonnée relative et conjonctive ?
    Demain, j'ai un contrôle et je suis pas une fayot, donc je n'ai rien pigé.
    Merci de me répondre, les fayots ! "
    Bonsoir.

    Il n'est pas nécessaire d'être fayot pour comprendre les leçons.
    Et même si tu les remercie, je ne sais pas si c'est bien malin de traiter de fayots ceux qui auraient pu t'aider.
    Si tu veux de l'aide, renouvelle ta demande en étant plus polie.
  • Bonjour ,

    Je ne comprend pas bien les préposition subordonée . Pouvez-vous mieux m'expliquer clairement mais je voudrait aussi vous dire que je suis qu'en 6ème alors éviter les mots trop difficiles

    Mercii beaucoup.....
  • JehanJehan Modérateur
    Bonjour.

    Je vais essayer...

    Une proposition subordonnée est une partie de phrase (avec un verbe conjugué) qui coimplète un nom ou un verbe.

    La subordonnée relative complète un nom.
    Elle commence par un pronom relatif : qui que dont où auquel etc.

    Voici par exemple le nom "livre" complété par des subordonnées relatives.

    un livre qui me plaît
    un livre que j'aime
    le livre dont tu me parles
    le livre auquel je pense


    La subordonnée conjonctive complète un verbe.
    Elle commence par une conjonction de subordination : que, quand, lorsque, si, bien que, pour que, etc.

    Voici par exemple des verbes complétés par des subordonnées conjonctives :

    Je chante quand je suis joyeux.
    Je pense que tu comprends.
    Je te demande si tu comprends
    J'explique pour que tu comprennes.
  • Bonjour à tous,

    J'ai un doute et je fais appel à vos lumières pour éclairer mon chemin.
    Voilà deux phrases:

    1. Qu'il soit idiot ne l'empêche pas d'être poli.
    2. Qui va à la chasse perd sa place.


    Dans les deux cas les deux structures en gras sont sujet. Mais dans le premier cas c'est une conjonctive complétive, et dans le deuxième une relative? L'antécédent serait donc sous-entendu? style :
    Celui qui va à la chasse perd sa place. celui antécédent de qui?
    Pas toujours évident de faire la distinction entre les deux... pour moi en tout cas.

    Merci pour vos prochaines réponses.
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.