Fiches méthode Bac de français 2020

2»

Réponses

  • Demande-toi simplement ce qui différencie la poésie baudelairienne,ce qui est nouveau,innovant par rapport à la poésie classique(cf.Art poétique de Boileau qui est un théoricien,un poète de la doctrine classique).
  • poème en prose, spleen, thèmes choquant pour l'epoque tels que le mazochisme l'homosexualité la sexualité en elle même, hum sa "jubilation" pour le mal, le spleen....

    ?
  • Lyo92Lyo92 Membre
    Donc suite à notre conversation msn, voici ce que j'ai trouvé d'intéressant :

    Extrait d'un commentaire sur "Perte d'auréole" poème tiré de "petits poèmes en prose" :
    Ce poème en prose appartient à une veine symbolique et fantastique bien représentée dans le recueil. Il reprend des éléments de "Fusées", écrits intimes dans lesquels Baudelaire évoque dans des termes très proches la chute de son auréole, tombée dans la boue de la rue. Hallucination, intuition mystique ? Dans ce poème, Baudelaire donne à l'idée un développement plus large et surtout plus ironique. Le poème est présenté sous une forme dialoguée ; on étudiera dans un premier temps l'intérêt et la signification de ce choix stylistique. L'analyse des tons formera le second axe...
    Un commentaire de quelqu'un ayant lu "petits poèmes en prose" :
    Charles Baudelaire, grand novateur en matière
    de poésie, à l'origine de la sensibilité moderne
    avec Victor Hugo, Paul Verlaine et Arthur Rimbaud,
    signe ici un chef-d'oeuvre de prose poétique.
    Son spleen évoquant Paris est d'une profondeur
    qui atteint le sublime. Un grand classique à lire
    et à relire.
    Introduction d'un commentaire sur un Sonnet "De Profundis Clamavi"
    Baudelaire a d’abord une carrière de critique d’art avant de sa consacrer à la poésie avec les Fleurs de Mal en 1857. Cette œuvre a été en partie censurée, certains poèmes ayant des thèmes jugés immoraux. Même le titre est provoquant : dans le laid (mal) il y a du beau (fleur). Le poète se donne la mission de transformer la boue en or. Son existence est traversée par la souffrance, illustrée par le titre de la première partie des Fleurs du Mal : « Spleen et Idéal ». Le poète est écartelé entre Dieu et Satan, entre le bien et le mal.
    (...)
    Ce poème est le trentième de « Spleen et Idéal ». C’est un sonnet irrégulier : ABBA CDDC EE FF GG. Le titre signifie : « J’ai crié des profondeurs ».
    (...)
    Le poème se termine sur un désir de mort :
    Le poète fait allusion au sommeil au vers 13 qui représente implicitement la mort. Il souhaite donc la mort implicitement. Mais le suicide est interdit par la religion comme la volonté de mourir.
    (...)
    Au début du poème les rimes sont riches : « plombé / tombé ». Puis on observe un appauvrissement des rimes. De plus en plus, le sonnet s’écarte des règles habituelles : des rimes plates dans les tercets qui expriment les platitude de la vie et l’ennui d’un monde voué à la répétition. Ce poème a donc une forme-sens, la forme est chargée de sens.
    (...)
    Dans la conclusion => L’exploitation de la forme du sonnet est particulièrement remarquable ici et ce de trois points de vue : le travail sur les sonorités (leur appauvrissement) ; le travail sur la versification, sur les rimes et les enjambements ; le travail sur la structure du sonnet avec un faux retournement au niveau de la volta et une chute très réussie.
    Voici un introduction très intéressante qui pourrait t'aider pour la tienne et pour tes parties :
    Dans Les Fleurs du Mal, nous avons deux visions opposées de la mort : un aspect morbide ("une Charogne") et un aspect heureux ("La mort des amants"). Dans ce poème, Charles Baudelaire qui a connu l'infidélité en lui et hors de lui, la séparation et l'éloignement de la femme aimée dans le gouffre du temps imagine un monde idéal qui serait l'inverse du monde réel : la fidélité, la fusion, le luxe y règnerait. Comment Baudelaire passe d'une forme poétique traditionnelle, le sonnet, à des images plus modernes de la mort ? Et pourquoi peut-on dire que le poète se trouve entre antiquité et modernité ? Pour répondre à ces problématiques, nous verrons dans un premier temps la vision paradoxalement positive de la mort, puis dans un second temps, nous nous intéresserons à la forme et au thème traditionnels qu'a choisi Baudelaire pour son poème.
    Et sa conclusion :
    Nous avons vu que Baudelaire, en utilisant une forme et un thème traditionnels, parvenait à donner une idée positive et donc différente de la mort. C'est pourquoi ce poète se situe entre antiquité et modernité, en usant des deux pour créer ses textes. Dans "Les Fleurs du Mal", on a une deux visions de l'amour : l'idéal "La mort des amants" et le morbide "Les métamorphoses du Vampire". Nous nous trouvons donc face à une imagerie double de la mort, mais aussi une imagerie double de l'amour.
    Voilà en gros,
    BisouuxXx bonne chance ;)Foire aux questions
    Sources :
    * http://www.bacfrancais.com/bac_francais/384-baudelaire-perte-aureole.php
    * https://www.amazon.fr/Petits-po%C3%ABmes-prose-Spleen-Paris/dp/customer-reviews/2070319997/ref=dp_top_cm_cr_acr_txt?ie=UTF8&showViewpoints=1&customer-reviews.start=1#customerReviews
    * http://www.lescorriges.com/fichesbac/objectifbac/Baudelaire-De%20Profundis%20Clamavi.htm
    * http://www.bacdefrancais.net/amants.php
    (Message édité)
  • merci beaucoup :)
  • SBSB Membre
    Bonjour, alors voila j'ai une dissertation à faire pour la rentrée et comme je n'en ai jamais fait je galère un peu.. Le sujet est : En quoi Baudelaire est-il un précurseur de la modernité?
    Si quelqu'un pourrait m'aider sa serait très gentil, merci d'avance.
  • S.S. Membre
    En première ?
  • SBSB Membre
    Oui oui en premièreJ'ai commencé mon introduction quelqu'un pourrait-il me dire si c'est un bon début ?

    "Charles Pierre Baudelaire est un célèbre poète français qui est né le 9 avril 1821 à Paris et qui est décédé le 31 août 1867 dans cette même ville. Le Romantisme et le Parnasse sont les deux mouvements dominant dans la poésie du XIXe siècle. Pour Baudelaire la modernité c'est « le transitoire, le fugitif, le contingent, la moitié de l'art, dont l'autre moitié est l'éternel et l'immuable ». « La modernité » est un terme employé pour exprimer un changement radical dans la pensée de la création artistique. Mais alors en quoi Baudelaire est-il un précurseur de cette modernité? "
    Je pensais mettre comme plan :
    I ) Les nouvelles thématiques
    II) La poésie en prose
  • Pour ton introduction, demande toi d'abord en quoi les informations que tu donnes sur Baudelaire sont utiles? Vont-elles te permettre de démontrer quelque chose?
    Ton introduction n'est pas si mal mais elle est un peu décousue : Baudelaire = 19e siècle. 19e siècle = romantisme et Parnasse (déjà là, on ne voit pas forcément bien pourquoi tu nous dis ça, même si c'est vrai). Et ensuite tu nous parles de modernité et là on ne voit plus du tout pourquoi tu fais ce lien (si ce n'est que c'est ton sujet de dissertation).

    A mon sens, il y a deux choses dans ton sujet. Le terme modernité et le terme précurseur qui doivent alimenter ta réflexion.

    Concernant ton plan, il me semble un peu léger (tu risques d'être un peu juste sur tes commentaires à mon avis), mais il faudrait que tu développes ce que tu veux dire pour qu'on y voit plus clair.
  • SBSB Membre
    J'aimerais bien développer un peu plus mais c'est le flou totale !
  • BendelBendel Membre
    Salut!

    Donc à propos de la modernité de Baudelaire, je te propose d'abord de te référer au poème "Poison" éxtrait des du du recueil les Fleurs du mal.Il s'agit en gros d'une mise en abîme du recueil, avec la reprise des thèmes :du vin, de la femmes, de l'idéal (aspiration vers un ailleurs transcendantal) et le spleen "humeur noir".De plus Baudelaire reprend la forme traditionnel du madrigal (poème lyrique , avec une unité strophique destiné à l'être aimé) en le modernisant.
  • SBSB Membre
    D'accord, merci beaucoup :D
  • Bonjour :)
    Baudelaire a défini la modernité ainsi: « La modernité, c'est le fugitif, le transitoire, le contingent, la moitié de l'art, dont l'autre moitié est l'éternel et l'immuable. » (Le Peintre de la vie moderne, "La Modernité").

    J'aimerai que quelqu'un m'explique cette définition si possible car je ne la comprends vraiment pas...
    J'ai fait mes recherches mais je n'ai pas trouvé ce que je cherchais.
    J'aimerai avoir une définition plus concrète !

    Merci d'avance :lol:

    Quelqu'un pourrait-il m'éclairer ?
    Merci :( Personne ?
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.