René Char, Tu as bien fait de partir, Arthur Rimbaud !

bonjour,
je suis en 1ere L et dans mes textes a présenter pour le bac j'aurai "tu as bien fais de partir Arthur Rimbaud" de René Char, dans son recueil fureur et mystère;
Tu as bien fait de partir, Arthur Rimbaud! Tes dix-huit ans réfractaires à l'amitié, à la malveillance, à la sottise des poètes de Paris ainsi qu'au ronronnement d'abeille stérile de ta famille ardennaise un peu folle, tu as bien fait de les éparpiller aux vents du large, de les jeter sous le couteau de leur précoce guillotine. Tu as eu raison d'abandonner le boulevard des paresseux, les estaminets des pisse-lyres, pour l'enfer des bêtes, pour le commerce des rusés et le bonjour des simples.

Cet élan absurde du corps et de l'âme, ce boulet de canon qui atteint sa cible en la faisant éclater, oui, c'est bien là la vie d'un homme! On ne peut pas, au sortir de l'enfance, indéfiniment étrangler son prochain. Si les volcans changent peu de place, leur lave parcourt le grand vide du monde et lui apporte des vertus qui chantent dans ses plaies.

Tu as bien fait de partir, Arthur Rimbaud! Nous sommes quelques-uns à croire sans preuve le bonheur possible avec toi.
malheureusement ma prof ne fait pas vraiment son boulot et nous n'avons absolument pas travailler nos textes de bac ensemble et je dois donc les travailler moi-même.
Le hic c'est que ce poème est très compliqué, pourriez vous m'aidez a trouver mes axes et ce que je dois dire?

j'ai bien compris que c'était a la fois une critique (concernant l'ancienne vie de rimbaud, sa famille, ses anciennes idées poétiques...)
mais aussi un éloge de rimbaud. Tous deux ont une vision poétique très noire et concernant plutôt la laideur, la fureur et le mystère (titre du recueil de rené char)... mais j'ai du mal à formuler mes axes et à savoir quoi dire...?

merci d'avance... :) :) :)
«1

Réponses

  • La vision poétique ni de Rimbaud ni de Char n'a été noire
    La laideur, Char ? où cela ? Rimbaud ? où encore ?

    Oui, critique de sa famille, évocation des fugues
  • «Dans le tissu du poème doit se trouver un nombre égal de tunnels dérobés, de chambres d'harmonie, ainsi que d'éléments futurs, de havres au soleil, de pistes captieuses et d'existants s'entr’appelant. Le poète est le passeur de tout cela qui forme un ordre. Et un ordre insurgé. » Sur la poésie Source WIKI

    «Le dessein de la poésie étant de nous rendre souverainsen nous impersonnalisant, nous touchons, grâce au poème, à la pleinitude de ce qui n'était qu'esquissé ou déformé par les vantardises de l'individu. »

    «Les poèmes sont des bouts de l'existence incorruptiblesque nous lançons à la gueule répugnante de la mort, mais assez hautpour que, ricochant sur elle, ils tombent dans le monde nominateur de l'unité. »
    La Parole en Archipel (1962).
    Partir
    - de Charleville-Mézières? En est-il vraiment parti? (Lettres à sa sœur et sa mère, des retours des fuites, de passage pour aller en Belgique....)
    - de la France, en Angleterre, Belgique, Allemagne (!), Afrique (mais il n'était plus poète?)
    - de la tradition des poètes romantiques, réalistes, impressionnistes
    - de son enfance
    - de la vie (à 37 ans).

    D'autres artistes ont trouvé leur bonheur à Paris des années 1870. Pourquoi la Vie Parisienne (titre d'une opérette d'Offenbach) ne lui plaît pas?

    Quel cible voulait-il faire éclater?

    Fureurs & Mystères est écrit après-guerre par un poète-résistant. Est-ce que ça se sent?

    Quel bonheur AR apporterait-il ?
  • JSC :)
    LA demande sur le poème datant du 4 mars, je pense que l'élève a rendu son commentaire ; ce qui est sûr c'est qu'il n'est pas revenu demander de l'aide

    Attention à citer correctement
    «Les poèmes sont des bouts de l'existence incorruptible que nous lançons à la gueule répugnante de la mort, mais assez haut pour que, ricochant sur elle, ils tombent dans le monde nominateur de l'unité. »
    FureuR et mystèrE (au singulier) ; écrit entre 1938 et 1947, donc pendant la guerre (notamment les Feuillets d'Hypnos, son Journal de Résistant) De plus quand on donne à commenter un texte on ne demande pas à l'élève de savoir ce qui se passe dans le recueil entier
  • Hou là! Mea culpa...je n'ai même pas vérifié avec le correcteur...j'ai plus de temps...

    Il est pourtant nullement écrit que LA était donné ce texte pour commenter.
    Comment le comprendre sans comprendre un peu Char et son épôque, Rimbaud et la sienne?
  • dans un de vos mess vous avez dis que j'avais du rendre mon devoir! eh bien non puisque comme je l'ai indiquer c'est pour mon bac, ce n'est pas un devoir a rendre.....

    donc si vous avez des idée et meme un commentaire sur ce poeme : tu as bien fait de partir arthur rimbaud, envoyez vos messages!!!!

    merci :) :) :)
  • Il me semble que tout ce qui précède, c'est déjà pas mal pour t'aider
  • Tous les messages concernent en fait un poeme qui n'est pas celui dont il me faut des informations. Mon poeme est celui pour lequel cette discussion a été créé:
    Tu as bien fait de partir, Arthur Rimbaud! Tes dix-huit ans réfractaires à l'amitié, à la malveillance, à la sottise des poètes de Paris ainsi qu'au ronronnement d'abeille stérile de ta famille ardennaise un peu folle, tu as bien fait de les éparpiller aux vents du large, de les jeter sous le couteau de leur précoce guillotine. Tu as eu raison d'abandonner le boulevard des paresseux, les estaminets des pisse-lyres, pour l'enfer des bêtes, pour le commerce des rusés et le bonjour des simples.

    Cet élan absurde du corps et de l'âme, ce boulet de canon qui atteint sa cible en la faisant éclater, oui, c'est bien là la vie d'un homme! On ne peut pas, au sortir de l'enfance, indéfiniment étrangler son prochain. Si les volcans changent peu de place, leur lave parcourt le grand vide du monde et lui apporte des vertus qui chantent dans ses plaies.

    Tu as bien fait de partir, Arthur Rimbaud! Nous sommes quelques-uns à croire sans preuve le bonheur possible avec toi.

    :) :) :)
  • titie91250 a écrit:
    Tu as bien fait de partir, Arthur Rimbaud! Tes dix-huit ans réfractaires à l'amitié, à la malveillance, à la sottise des poètes de Paris ainsi qu'au ronronnement d'abeille stérile de ta famille ardennaise un peu folle, tu as bien fait de les éparpiller aux vents du large, de les jeter sous le couteau de leur précoce guillotine. Tu as eu raison d'abandonner le boulevard des paresseux, les estaminets des pisse-lyres, pour l'enfer des bêtes, pour le commerce des rusés et le bonjour des simples.

    Cet élan absurde du corps et de l'âme, ce boulet de canon qui atteint sa cible en la faisant éclater, oui, c'est bien là la vie d'un homme! On ne peut pas, au sortir de l'enfance, indéfiniment étrangler son prochain. Si les volcans changent peu de place, leur lave parcourt le grand vide du monde et lui apporte des vertus qui chantent dans ses plaies.

    Tu as bien fait de partir, Arthur Rimbaud! Nous sommes quelques-uns à croire sans preuve le bonheur possible avec toi.
    Lis le poème à haute voix.
    Comment qualifier la consonne "p"? Savourer l'effet sonnore de "p", "pl", "pr".
    Figures de style.
    Quel est le ton (registre) du poète. En quoi se rapproche-t-il à celui de Rimbaud?
    AR, a-t-il quité définitivement sa famille ardennaise? Échappe-t-on jamais à son enfance et son éducation?
    L'élan d'AR, est-il perçu uniquement comme volontairement destructeur?
    Y a-t-il de la place pour les sentiments dans la poésie de RC?
    De quelle sottise RC accuse-t-il lequels "poètes de Paris"?
  • Merci JSC pour ta reponse,
    mais, penses-tu que la critique de sa famille, des poete de "Paris"... que Rimbaud a abandonné amène a l'éloge de celui-ci?
  • De rien, titie; j'adore l'analyse.
    Il est très commun pour les adolescents de se rebeller contre l'autorité parentale. Devenir adulte, c'est, entre autres, trouver son autonomie.
    Moi-même, j'étais très content à 18 ans de me trouver dans une université à 250 bornes de chez les parents et travailler à plein temps comme enseignant à 21ans.
    Éloge? Et si les premiers mots étaient ironiques....
    "Abeille stérile" ....la plupart des abeilles l'est! Il me semble qu'uniquement la reine pond des œufs. Dire qu'il y a de la folie dans une famille n'est pas une critique s'il est vrai.
  • LLiLLi Membre
    Je suis perdu je n'y arrive pas .. quelq'un pourrait me guider vers les axes qu'il faut prendre pour le commentaie de ce texte ? :(
  • Lli
    As-tu pris le temps de lire attentivement tout ce qui a été échangé sur ce poème ?
  • yamipyamip Membre
    Bonjour,
    Je m'entraîne au commentaire composé et j'ai la problématique suivante : " En quoi ce poème est-il un hommage envers Arthur Rimbaud?" pour le poème " Tu as bien fait de partir Arthur Rimbaud" de René Char. Je n'arrive pas à élaborer un plan avec cette problématique et je n'ai pas le droit de la changer. Si je devais faire un plan, elle serait en deux parties :
    I/ Un poème dédié :
    1) un poème en vers libre.
    2) Le statut secondaire du poème.
    II/ Un poète admiré :
    1) La vie d'Arthur Rimbaud
    2) Arthur Rimbaud un poète différent
    Pouvez vous m'aider à élaborer le plan en fonction de cette problématique?
    Merci.
  • Bonsoir,
    Je dois faire un commentaire du texte de René Char, Tu as bien fait de partir Arthur Rimbaud. J'ai trouvé quelques éléments mais je ne parviens pas à faire un plan.
    J'ai relevé des alliterations, assonances et quelques répetitions mais rien de plus.

    [...]
    Votre aide serait la bienvenue...pour mon commentaire [...].
    Merci
    (Message édité)
  • Bonsoir Emilie.
    Moi aussi ce texte m'a posé de gros soucis l'année dernière, donc je vais te donner quelques pistes que j'avais trouvé:

    ► une critique violente-l'expression d'une grande violence (point d'exclamation, lexique et metaphores violentes)
    -qui amene a une critique de la famille de rimbaud et des poetes de paris (enumération qui montre foisonnement de leur bétise)

    ► un eloge de rimbaud
    -l'aprobation de tous ses actes ("tu as bien fait", evocation du bonheur, ponctuation forte montrant son admiration pour rimbaud)
    -une vision du monde similaire ( fureur avec champ lexical de la violence, mystère de l'homme,"enfer des bêtes", char s'identifie lui-meme a rimbaud)
    -qui engendre la création poétique ( elan du corps # ronronements stériles, metaphore du volcan, soufrance et violence sont créatrices car si tout va bien sans mal il ne peut y avoir de poésie à exprimer).

    Voila j'espere que mes notes de 1ERE pourront t'aider.
    Bonne chance!

    PS : désolé pour l'ortographe mais je t'ecris ça tres vite sans me relire juste pour t'aider un peu.
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.