Certains esprits refusent le roman... Ils trouvent la vie (ou l'histoire) plus riche en histoires...

Bonjour ,
je sais que je m'y prend trop tard, mais enfin toute l'aide que vous m'apporterez sera la bienvenue!

corpus:
V. Hugo Les Misérables (1862) (l'épisode ou Jean valjean est pris par les policiers avec des chandeliers en argent de l'évêque et est emmené devant lui. Il fait semblant qu'il les lui a vraiment donnés)

A.Camus La Peste(1947) (explication de ce qui se passe dans cette ville et les conséquences de la peste: les inégalités qui se renforcent, l'injustice etc..)

M.Proust, Le temps retrouvé (1927) (Une réflexion sur l'art comme quoi l'art c'est la vie etc..cela ressemble plus a un essai qu'a un roman)

le sujet de dissert:
L' écrivain contemporain, Claude Roy écrit dans Défense de le Littérature (1968): "Certains esprits refusent le roman. Ils y voient une amusette, un gaspillage de forces. Ils trouvent la vie (ou l'histoire) plus riche en histoires, la science plus excitante et que la philosophie donne mieux a penser."
Vous direz , en vous appuyant sur les textes du corpus, sur les romans que vous avez étudiez et sur vos lectures personnelles ce que vous pensez de ce jugement sur les romans rapporté par Claude Roy.

Voila.je galère pour le plan . j'ai bien sur quelques arguments qui sont contres les gens qui pensent ca mais l'inverse ?
-Les romans dépeignent la société et ses travers.
-Les romans permettent de dénoncer
-Il n'y a pas de réalité . Les Romans sont différentes perceptions de la réalité.
Mais comment faire un plan ?bon vous m'aidez pas beaucoup, hein..!
j'ai entre temps trouvé une (ebauche?) de plan qui me parait potable:

I) parler de l'utilité d'un roman au même titre que la science, l'histoire et même plus:

-critiquer et dépeindre la société
ex: la misère sociale de Hugo
et la société de Camus
+ tous les contes philosophiques du 17eme siècle

-faire passer des idées même philosophiques, le roman est une forme souple qui permet de faire des réflexions
ex: Proust, qui dit que la vie c'est l'art

- fait peut être même plus réfléchir qu'un essai philosophique ou scientifique qui impose des faits, des manière de penser.
ex : le meilleur des mondes de Huxley

-marque plus par sa forme qui parait "réaliste"
ex:Primo Levi avec si c'est un homme: plus efficace qu'un livre d'histoire sur la shoah a mon avis

-aborder des thèmes qui ne sont pas abordés par la science et l'histoire ni la philo
ex: l'analyse des sentiments dans la princesse de Clèves

II)Le roman va plus loin que l'histoire, la science..

-Le roman c'est de la littérature, la littérature c'est l'art.or est ce que l'art est utile ?

-ce ne sont pas les mêmes raisons qui pousse qqn a écrire un roman ou article scientifiques; la littérature sert a s'exprimer

-propose une vision de l'homme et du monde

conclusion : le Roman et par exemples les ouvrages historiques ne s'opposent pas , ne sont pas comparable, ils se complètent.
si on veut par exemple savoir comment était la société au 19eme siècle on peut lire ET un roman de Hugo ET un livre d'histoire

voila . ma deuxième partie est pas très fournie alors si vous aviez des idées ...
AAAAAH pitié dites moi ce que vous en pensez!



(et si vous auriez une ouverture...ce ne serait pas de refus. )

Réponses

  • C'est le WE pour tout le monde....
  • Ha ha. merci, très constructif
  • Pour aller logiquement vers ta conclusion, il faudrait que tu développes un peu plus l'intérêt des œuvres autres que le roman
  • voila l'énnoncé exact :

    L'écrivain Claude Roy écrit dans Defense de la littérature : "Certains esprits refusent le Roman. Ils y voient une amusette, un gaspillage de forces. Ils toruvent le vie (ou l'histoire) plus riche en histoires, la science plus excitante, et que la philosophie donne mieux à penser. "Comment peut-on lire des Romans ? Moi, monsieur, je ne lis que des Mémoires. - Et moi, que des traités scintifiques. Pas de temps à perdre !"
    Vous direz, en vous appuyant sur les textes du corpus (à savoir Victor Hugo les Misérables, Roger Martindu Gard les Thibault, Albert Camus, La Peste et Michel Tournier Le Roi des Aulnes) sur vos lectures et sur les Roman que vous avez étudiés, ce que vous pensez de ce jugement sur les romans rapporté par Claude Roy.


    Pourrais-je avoir une aide afin de reformuler la problématique ?
    je pensais au rôle du Roman...
    Et, aussi si quelqu'un pouvait m'apporter mon plan sur un platea..
    ;)
    nan juste une ou deux références cela m'ira très bien !
    Merci d'avance
  • Je voudrais prendre de l'aide a M.Marc Duboisé, car j'ai le même sujet pour la dissertation et je voudrai savoir le résultat de son travail,s'il est possible pour lui, m'envoyer le. merci d'avance. voici mon e-mail: [...] (Message édité)
  • Bonjour =)
    Je suis en train d'écrire une dissertation dont le sujet est :

    L'écrivain contemporain Claude Roy écrit : « Certains esprits refusent le roman (...). Ils trouvent la vie (ou l'histoire) plus riche en histoires, la science plus excitante et que la philosophie donne mieux à penser. Comment peut-on lire des romans ? Moi, monsieur, je ne lis que des mémoires, et moi, que des traités scientifiques. Pas de temps à perdre ! » Qu'en pensez-vous ?

    Mon plan :

    • En accord avec la thèse soutenue
    - moins de vérité que dans les autres ouvrages, en dessous.
    - n'apporte rien de plus, rien de concret.
    - impossibilité de faire réfléchir le lecteur dans un contexte qui apparait comme forcément impossible.

    • En désaccord avec la thèse
    - Permet de s'évader, de se plonger dans la vie d'un personnage imaginaire.
    - Façon indirecte de critiquer la société, ou au contraire d'en faire l'éloge. (peut parfois avoir pour but d'influencer = propagande)
    - Peut-être fait-il meme plus réfléchir en laissant le lecteur libre de la direction dans laquelle vont aller ses idées ?
    - Plus facile d'accès & plus attirant souvent

    Voila, j'ai vraiment du mal à trouver des exemples intéressants =S
    Si au passage vous pourriez commenter mon plan ... =)

    Merci d'avance
  • Bonjour, je suis en 1ère S et j'ai à réaliser une dissertation sur le sujet suivant:
    "L'écrivain contemporain Claude Roy écrit dans 'défense de la littérature':
    <<Certaines esprits refusent le roman. Ils y voient une amusette, un gaspillage de forces. Ils trouvent la vie ( ou l'Histoire) plus riches en histoires, le science plus excitante, et que la philosophe donne mieux a penser:
    "comment peut-on lire des romans? Moi, Monsieur, je ne lis que des Mémoires.
    -Et moi que des traités scientifiques. Pas de temps a perdre! " >> "
    -> Vous direz en vous appuyant sur vos lectures et sur les romans que vous avez étudiés, ce que vous pensez de ce jugement sur les romans rapportés de Claude Roy.


    J'ai pensé faire un plan en deux parties:
    1- Les fondements de l'avis de ces personnes (thèse)
    2- L'utilité du roman (antithèse)

    Est-ce correct?
    Par contre après je ne sais pas quoi mettre comme arguments dans ma première partie étant donné que j'adore lire je ne sais pas ce que ces gens pensent..
    Pouvez-vous m'aider s'il-vous-plait?
    Merci d'avance. :)
  • Bonjour à tous,
    je dois faire une dissertation qui à pour sujet : « Certains esprits refusent le roman. Ils y voient une amusette, un gaspillage de forces. Ils trouvent la vie (ou l’Histoire) plus riche en histoires, la science plus excitante, et que la philosophie donne mieux à penser. Comment peut-on lire des romans ? Moi Monsieur je ne lis que des Mémoires. Et moi, que des traités scientifiques. Pas de temps à perdre. ». Vous dire en vous appuyant sur des exemples précis, ce que vous pense de ces reproches adressées par " certains esprits " au roman.
    j'ai déjà mon introduction qui est celle-ci : D’abord mal-aimé et méprisé par un public général mais apprécié en privé, le roman, ce bâtard sans règles a été longtemps rejeté à la périphérie de la littérature, mais finalement accepté et a même triomphé au XIXe siècle, fut l'objet d'une citation un siècle après son apogée, aujourd'hui célèbre, de Claude Roy, écrivain français du XXe siècle dans son essai Défense de la littérature : « Certains esprits refusent le roman. Ils y voient une amusette, un gaspillage de forces. Ils trouvent la vie (ou l’Histoire) plus riche en histoires, la science plus excitante, et que la philosophie donne mieux à penser. Comment peut-on lire des romans ? Moi Monsieur je ne lis que des Mémoires. Et moi, que des traités scientifiques. Pas de temps à perdre. ». Après ses propos, il sera intéressant de se demander comment C.Roy arrive-t-il à nous faire réfléchir sur l'utilité de ce genre littéraire et comment fait-il remettre en question le roman jusqu’à se demander comment peut-on en lire. Un tel mépris du roman ne peut qu’être provocateur et suscite donc de montrer premièrement que le roman est une source de divertissement futile et même superflu, ensuite qu’il peut être inspiré de faits réels et/ou historique voir même scientifique, puis finir par la source de réflexion et d’imagination que peut devenir le roman.



    Mon plan est donc :
    I) le roman, un divertissement futile
    a) le roman peut-être grotesque, ou totalement irréel
    b) il ne sert qu'à divertir
    c) certains ne conte que des légendes

    II) le roman est tirés de faits réels
    a) le roman historique

    III ) le roman, source de réflexion et d'imagination
    a) il peut nous faire s'évader


    Mais je bloque énormement sur les sous parties et VRAIMENT à remplir la première partie, je ne sais pas quels exemples donner.
    alors merci d'avance à ceux me donneront leur avis sur mon introduction et à ceux qui m'aideront à trouver des sous-parties et des exemples!
  • Suggestion de structure ...

    Le roman, un genre qui domine par la facilité on par sa complexité ?

    De fait, le roman est un genre privilégié par les lecteurs et les raisons de lire des romans sont nombreuses :
    - le roman est compensation
    - le roman est aussi exorcisme (on y rencontre des thèmes comme la violence, la perversion, la trahison ....)
    - le roman est éblouissement : c'est la rencontre avec la psychologie des personnages, avec des destins inoubliables ...

    Bien sûr, on peut reprocher à certains romans
    - d'entraîner le lecteur dans la fuite de la réalité
    - de privilégier la fonction de divertissement
    - d'offrir des histoires romanesques coupées du réel

    N'oublions pas cependant que le roman remplit des fonctions positives
    - il est connaissance du monde : un ailleurs, d'autres lieux, d'autres temps, d'autres mœurs ...
    - il est connaissance de l'homme avec ses facettes positives et ses parts d'ombre
    - le roman est interrogation qui remet en cause nos préjugés et nos certitudes.
  • Bonjour à tous, j'ai une dissertation à faire pour lundi, et j'ai pour sujet une citation de Claude Roy qu'il a écrit dans Défense de la Littérature (1968): "Certains esprits refusent le roman. Ils y voient une amusette, un gaspillage de forces. Ils trouvent la vie (ou l'histoire) plus riche en histoires, la science plus excitante et que la philosophie donne mieux a penser."
    Vous direz , en vous appuyant sur les textes du corpus, sur les romans que vous avez étudiez et sur vos lectures personnelles ce que vous pensez de ce jugement sur les romans rapporté par Claude Roy.

    j'ai trouvé ce plan :

    I) Le roman, un divertissement futile
    a) il n'apprend rien aux lecteur
    b) il enferme le lecteur dans un monde trop éloigné
    c) trop répétitif

    II) Il est inspiré de faits réels
    a) Il est inspiré de faits histoirique
    b) de faits scientifiques
    c) un roman peut être philosophique

    III) Le roman est une source de réfléxion et d'imagination
    a) Il peut refléter la socitété
    b) Il permet de s'évader
    c) il permet de comprendre le passé

    Alors voilà, merci de me donner vos avis pour mon plan et merci de rectifier si c'est nul et de me donner des exemple pour illustrer mes sous-parties :D
  • C'est plutôt bien. Par contre, je ne comprends pas ce que vous entendez par "trop répétitif" dans la première partie. Pour info, un extrait de la Préface de Pierre et Jean (Maupassant) :

    "Or, le critique qui, après Manon Lescaut, Paul et Virginie, Don Quichotte, Les Liaisons dangereuses, Werther, Les Affinités électives, Clarissa Harlowe, Emile, Candide, Cinq-Mars, René, Les Trois Mousquetaires, Mauprat, Le Père Goriot, La Cousine Bette, Colomba, Le Rouge et le Noir, Mademoiselle de Maupin, Notre-Dame de Paris, Salammbô, Madame Bovary, Adolphe, M. de Camors, L'Assommoir, Sapho, etc., ose encore écrire : "Ceci est un roman et cela n'en est pas un", me paraît doué d'une perspicacité qui ressemble fort à de l'incompétence."

    => richesse du genre. Le roman est un univers en soi ouvert sur diverses perspectives, philosophiques, scientifiques, etc.

    Sans parler du roman après Maupassant.

    Voilà des exemples pour vous.

    Conseil : ne jamais négliger de lire les préfaces des œuvres, souvent (toujours) écrites pour aider à la compréhension d'un ouvrage.
  • Merci beaucoup, et pour le " trop répétitif " ça serait pour des exemples par exemple avec Robinson Crusoé, Vendredi ou la vie sauvage, le robinson suisse, sa majesté des mouches ..
    mais je trouve mon I)a) n'est pas du tout en accord avec mon II)
  • Ce sont des réécritures, rien de répétitif donc.

    Eh bien, dans le I, vous dites en quoi vous êtes d'accord. Et dans le II, c'est la contrepartie. Problème des plans dialectiques, que vous dépassez bien dans le III.

    Pour le Ia) précisément, il faut nuancer. Exemples à l'appui : les romans de gare, purs divertissements. Ne dites pas "qu'on n'apprend rien", trop brutal.

    Je dis que votre plan est correct car vous évoquez les différentes fonctions du roman. Vous pouvez faire apparaître ceci clairement dans votre intro.
  • bonjour, par contre je ne trouve pas d'ouverture à faire, merci de m'en proposer :)
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.