Fiches méthode Bac de français 2021

Bonjour bonjour,
j'ai prochainement à écrire le commentaire de "comme on voit sur la branche au mois de mai la rose", Sur la mort de Marie de Ronsard, dont je vous cite l'extrait :
Comme on voit sur la branche au mois de Mai la rose
En sa belle jeunesse, en sa première fleur
Rendre le ciel jaloux de sa vive couleur,
Quand l’Aube de ses pleurs au point du jour l’arrose :

La grâce dans sa feuille, et l’amour se repose,
Embaumant les jardins et les arbres d’odeur :
Mais battue ou de pluie, ou d’excessive ardeur,
Languissante elle meurt feuille à feuille déclose :

Ainsi en ta première et jeune nouveauté,
Quand la terre et le ciel honoraient ta beauté,
La Parque t’a tuée, et cendre tu reposes.

Pour obsèques reçois mes larmes et mes pleurs,
Ce vase plein de lait, ce panier plein de fleurs,
Afin que vif, et mort, ton corps ne soit que roses.
Etant donné le fait que les commentaires ça n'est pas mon fort, pouvez-vous m'aider à trouver une problématique convenable ?

merci d'avance :) et à bientôt.
«13456

Réponses

  • bonjour à tous! étant donné le manque de reponse :-s .. j'ai essayé de faire de mon mieux et voici ce que j'ai trouvé:
    problématique: comment ronsard exprime-t-il la mort de Marie?
    première partie: La représentation de la vie de Marie au moyen des saisons
    seconde partie: La mort de Marie

    Trouvez vous cela intéressant?

    Je ferai bon usage de toute modification ou aide apportée ! merci d'avance! à bientôt!
  • Jean-LucJean-Luc Modérateur
    Bonjour Dadyss,

    Pour un début, c'est bien !
    Tu ne sembles pas avoir pris en compte certains aspects :
    - la révolte du poète devant un destin si cruel,
    - un hommage à la rose, symbole de l'amour et de la femme, (vois le Roman de la rose), l'utilisation de la mythologie et d'un symbolisme marqué typique de la Renaissance,
    - un mode élégiaque,
    - dans la chute ou la pointe du sonnet, les mots qui valorisent le poète, celui qui met sa gloire dans la célébration de la gloire d'autrui,
    - la construction antithétique du sonnet avec l'habile dépassement : seul, l'art du poète permet d'accéder à la permanence, autre forme de l'éternité.

    Tu devrais pouvoir reformuler une problématique plus précise et un plan ternaire plus équilibré.
  • Dans ce poème, ROnsard s'attache au thème baroque du temps qui passe, inexorablement, avec pour originalité, de ne pas dramatiser cet instant tragique. Il s'oppose à la conception morbide et angoissante de la mort.

    Pour la baroque :
    - thème de la fuite du temps, notamment rendu par la comparaison (in medias res [puis-je le dire ainsi?]) de la rose et de la femme/vie ; et plus particulièrement, par l'image CYCLIQUE (à analyser : disposition des rimes, répétition des rimes même dans les tercets, les coordinations " ET/ OU " et rythmes binaires (par deux)) des Saisons :
    * printemps "mois de mai"
    * été "excessive ardeur (étymologiquement : brûler)"
    * automne "pluie"
    * ET... hiver : la mort.
    - les antithèses : vie/mort, beauté/inertie morbide, amour/mort (à réfléchir : sont-ce vraiment des antithèses qui choquent deux réalités contradictoires et qui révoltent le poète (comme le dit Jean-Luc) ? ou bien plutôt une autre image de ce cycle implacable contre lequel rien ne sert de s'énerver ? Cf. la pointe finale : Ronsard exprime-t-il une image terrible de la mort ?... Se révolte-t-il ?
    - les hyperboles : notamment celles explicitant la BEAUTE de Marie.

    Il faut étudier aussi le LYRISME du passage : c'est-à-dire l'émotion qui s'exhale du poème. Pour cela :
    - analyse l'énonciation : qui parle (je) ? à qui (tu) ? dans quelle situation (les obsèques) ? Quand apparaissent les principaux personnages ? Pourquoi si tardivement dans le poème ? Observe les temps : pourquoi le présent dans les quatrain et le passé dans le premier tercet ?
    - dans le dernier tercet : 1ère irruption du "Je" (répété plusieurs fois sous diverses formes) ; balancement binaire qui évoque une lente marche funèbre :

    "Pour obsèques/ reçoy/ mes larmes/ et mes pleurs,
    Ce vase plein de lait,/ et ce panier plein de fleurs,
    Afin que/ vif et mort/ ton corps/ ne soit que roses."

    cf. assonance : mort/corps/roses et l'allitération en [p] qui martèle les vers, lento.

    Sommes nous dans un sonnet amoureux ? ou un sonnet morbide ? Qu'est-ce que la poèsie selon Ronsard, et que permet-elle ? A quoi servent les ob-sèques ?... Pouvons-nous finalement comparer ce sonnet à un autre, tout aussi connu de Ronsard : "Quand vous serez bien vieille..." (lequel reprend également l'image de la rose) ? Qu'est-ce qui change ?

    Voilà, pour mon apport. J'espère que cela est suffisamment clair et précis sans toutefois trop t'aider. ;)
  • merci beaucoup, vous m'avez beaucoup aidée! à bientôt :) :)
  • Bonjour,
    Dans un exercice je dois "étudie[r] la qualité et la disposition des rimes puis analyser le rapport de sens entre les mots à la rime" dans le poème :
    Comme on voit sur la branche, au mois de mai, la rose, ...

    Je pense que la qualité des rimes est qu'elles se répètent quant à la disposition ds les quatrains ce sont des rimes embrassées mais je n'arrive pas à analyser le rapport de sens.
    Pouvez-vous m'aider ?
    merci
    Marie
  • Il faut que tu étudies les alternances rimes féminines/masculines
  • merci mais pourrais je avoir un exemple du texte car je ne comprends pas bien, vous parlez d'alternance mais elles ne sont pas alternées, dans le dernier tercet, pleurs/fleurs/ c'est féminin et nouveauté/beauté c'est aussi féminin donc ou est l'alternance ?
    Merci
  • donc ces sont des rimes sémantiques mais il faut que les mots à la rime soient associés (daprès mon manuel) mais j'aimerai bien avoir un exemple car je ne comprends pas vraiment le sens !!

    merci
  • Pourriez vous me donner un exemple pour le rapport de sens entre les mots à larime ?

    Merci

    Vous êtes un professeur de français ?

    Encore merci

    Marie
  • pleurs/fleurs/ c'est féminin et nouveauté/beauté c'est aussi féminin
    Pas du tout ! je crois qu'il faudrait que tu révises la déf de rimes féminines et rimes masculines ; ce serait un bon début
  • pouvez vous encore m'aidez ?

    Merci
  • ok, donc rimes féminines finissent par un "e" et masculines non terminées par un "e" , est ce cela ?

    Merci
  • Cherche d'abord un peu ce que sont des rimes féminines et masculines, Marie. Après, en étudiant comment elles sont disposées dans le sonnet, tu trouveras sûrement des réponses à ta question.
  • comme on voit sur la branche, au mois de mai, la rose
    en sa belle jeunesse, en sa première fleur,
    rendre le ciel jaloux de sa vive couleur
    quand l'aube, de ses pleurs, au point du jour l'arrose;

    la grâce dans sa feuille et l'amour se repose,
    embaumant les jardins et les arbres d'odeur;
    mais, battue ou de pluie ou d'excessive ardeur,
    languissante, elle meurt, feuille à feuille déclose;

    ainsi, en ta première et jeune nouveauté,
    quand la terre et le ciel honoraient ta beauté,
    la parque t'a tuée, et cendre tu reposes.

    pour obsèques reçois mes larmes et mes pleurs,
    ce vase plein de lait, ce panier plein de fleurs,
    afin que, vif et mort, ton corps ne soit que roses.
    Salut mariecaill,

    Bon voilà donc ces rimes si horribles !...

    Tout d'abord, reprenons les couples un par un de rimes :

    1) la rose/l'arrose
    2) fleur/couleur
    3) repose/déclose
    4) odeur/ardeur
    5) nouveauté/beauté
    6) reposes/roses
    7) pleurs/fleurs

    I) Relève dans un premier temps la RICHESSE des rimes : pour cela, compte le nombre de sons qui correspondent ; exemple : dans la rime "la rose"/ "l'arrose", tu remarqueras que 5 sons se répondent L-A-R-O-Z. C'est une rime très riche, tellement riche qu'on appelle ce genre de rime : EQUIVOQUEE.

    Les rimes peuvent être suffisantes (environ 2 sons identiques) ou pauvres.

    II) La distribution des rimes : croisée (abab) ? embrassée (abba) ? (pour les quatrains) et le sizain ?

    III) Ne remarques-tu pas enfin des rapports de sens, d'opposition, de répétition, dans les rimes ? Pourquoi Ronsard emploie-t-il à la rime 2 fois le nom "rose(s) ? A quoi renvoie la première "rose" ? et la seconde ? Approfondis cela et tu tiendras le bon bout !

    Bon courage !
  • Merci pour votre réponse, j'avais trouvé pour les rimes (1) pour la disposition, je dis embrassées pour les quatrains, est ce cela ?
    et pour les tercets je dirais "suivies" aab et aab dites si j'ai bon ?
    Merci
  • Oui pour les quatrains : c'est une structure EMBRASSEE. A renvoie-t-elle ? N'évoque-t-elle pas l'idée d'un cycle ? Lequel ?

    En ce qui concerne les tercets : non, ce n'est pas "suivies" (des rimes suivies, c'est plutôt aabbccddee, etc.).

    Et pour les autres questions, tu comprends ?
  • Non justement, je cherche dans le manuel et mes cours mais pour les tercets c'est quoi comme rimes ? je ne trouve pas ?

    Pour la rose (la première) c'est la femme, la vie et je pense que la seconde c'est la mort mais pas sûr !!

    les oppositions c'est mort et vie ? ou faut il prendre les termes du poème ?

    Merci
  • Mozart
    Il y a un autre terme pour ce type de rimes : la rime léonine :)
    La rime équivoquée est dans l'ensemble des rimes riches (ou léonines) un sous-ensemble : celui des rimes jouant sur les mots. Celle de Ronsard peut appartenir à ce sous-ensemble, mais il y a bien mieux
    sous France/souffrance
  • merci mais ce n'est pas écrit dans le manuel ..

    et pour l'analyse ? vous pouvez me donner des exemples ?
  • Oui, c'est vrai Léah. Mais je préfère parler de rimes léonines dans le cas suivant (vers très connu de hugo) :
    Gael, amant de la reine, alla, tour magnanime,
    Galamment, de l'arène à la tour Magne à Nîme.
    :)
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.