Licence humanités à l’université de Nanterre

BOnjour, je suis en terminale L,
pour l'année prochaine, je cherche une filière super générale, j'ai trouvé une nouvelle licence à paris 10 qui est "humanités lettres classiques", donc je voulais savoir si quelqu'un en avait entendu parlé?


J'aimerai avoir plus d'infos, merci d'avance
«13456723

Réponses

  • (Et oui encore moi ! :P)

    Je te copie-colle ce que m'a envoyé la fac quand j'ai demandé des infos sur cette licence :
    Les Départements d’Histoire, de Langues, de Latin, de Lettres Modernes, de Grec et de Philosophie créent avec la « Licence Humanités » une formation inédite, qui a ouvert sa première année en 2006-2007, et ouvre en 2007-2008 sa deuxième année. La troisième année ouvrira, elle, en 2008-2009. [...]

    Désolée c'est très long.. si ça t'intéresse je te ferai suivre le reste (descriptif de tous les enseignements et un document pdf qui présente un peu mieux la filière que sur le site..)
    Et sinon ils sont une soixantaine en L1 :)
  • Bonjour!
    Je suis enseignant à Paris X et tombe par hasard sur votre question. Effectivement, forts du succès de la "Licence Humanités", nous ouvrons dès l'an prochain à Nanterre la licence "Humanités classiques", qui sera unique en France. Cette licence sera présentée aux portes ouvertes de l'Université, le 19 mars 2008. Une présentation abrégée est déjà disponible sur le site de l'Académie de Versailles: http://www.ac-versailles.fr/
    N'hésitez pas à me poser des questions!
    Christophe BréchetRe-Bonjour,

    Je me permets à nouveau d'intervenir dans ce forum, pour vous en dire un peu plus sur la Licence Humanités.

    Il faut savoir qu'il existe, dans certaines Universités, des formations novatrices, qui permettent de sortir du dilemme Classes Préparatoires / Universités. A Nanterre, par exemple, nous avons lancé il y a deux ans la Licence "Humanités", qui est un réel succès. Sur les 109 inscrits de cette année, la répartition est la suivante : 61 étudiants sont inscrits pédagogiquement et suivent les cours, et 48 élèves des Classes Préparatoires sont inscrits administrativement, en vue d'une demande d'équivalence. Ces chiffres sont la preuve qu'une formation universitaire peut également séduire les CPGE! Plusieurs étudiants de Classes Préparatoires parisiennes ont d'ailleurs rejoint les étudiants nanterrois à la fin du premier semestre.

    Cette Licence répond à une réelle attente des bacheliers, qui hésitent souvent (et à juste titre) à se spécialiser en première année d'Université, préférant consolider leurs acquis, acquérir une solide culture générale et de vraies méthodes de travail.

    La Licence Humanités a pour principe l’ouverture des savoirs et leur complémentarité. Les deux premières années, l'étudiant étudie, à part égale, les Lettres, l'Histoire, la Philosophie et les Langues. Il ne s'agit pas de cours de découverte, comme dans beaucoup d'Universités, mais de cours de spécialistes : on étudie la Philosophie avec les étudiants de la Licence de Philosophie, l'Histoire avec les étudiants de la Licence d'Histoire, etc. La troisième année, l'étudiant choisit une Option (Lettres modernes, Lettres classiques, Philosophie ou Histoire), qui lui permet d'obtenir la Licence Humanités avec une dominante : il continue à étudier toutes les disciplines, mais se spécialise dans l'une. Cette spécialisation lui permet ensuite d'entrer dans le Master correspondant : Master de Lettres modernes, s'il a obtenu sa Licence Humanités avec l'option Lettres modernes, et ainsi de suite. Cette formule (24/26h par semaine) laisse donc aux étudiants le temps de découvrir sérieusement les grands champs disciplinaires, avant de s'engager dans telle ou telle voie, en troisième année.

    A l’issue de sa Licence, l'étudiant dispose d’une culture littéraire, historique et philosophique complète, renforcée dans l’une de ces trois spécialités. Il possède en outre une pratique soutenue d’une langue vivante (4h par semaine, avec les étudiants de Langues, et non 2h de Langue vivante pour non spécialistes, comme dans les autres Licences) et la connaissance d’une langue ancienne (2h par semaine), voire de deux langues anciennes s’il opte pour le parcours « Humanités classiques ».

    L'an prochain, plusieurs groupes (35 personnes maximum) seront constitués, pour que les étudiants de la Licence Humanités puissent étudier dans les meilleures conditions et bénéficier d'un suivi plus personnalisé.

    J'espère que cette Licence alimentera les réflexions de ce forum. Elle a été présentée dans tous les salons d'orientation et dans les CIO, mais certains d'entre vous ne la connaissaient peut-être pas.

    Les formations nanterroises seront présentées lors des journées Portes Ouvertes, le mercredi 19 mars 2008 (15h30, Amphi B2 pour la Licence Humanités). Vous pouvez déjà regarder le livret de la Licence Humanités, téléchargeable sur le site de l'Université (https://www.u-paris10.fr/). Vous pourrez y découvrir les programmes.

    Forts du succès de la "Licence Humanités", nous ouvrons dès l'an prochain à Nanterre la licence "Humanités classiques", qui sera unique en France. Ce parcours a pour ambition de donner une nouvelle impulsion aux études anciennes, en conciliant deux objectifs. Il entend former de véritables spécialistes de l’Antiquité en associant toutes les disciplines qui participent à son étude (Philologie, Littérature, Philosophie, Histoire et Histoire de l’Art), mais aussi et surtout réinscrire les langues anciennes au cœur d’une véritable culture humaniste, tournée vers l’Europe et la compréhension du monde contemporain. Cette licence sera également présentée aux portes ouvertes de l'Université, le 19 mars 2008, à 15h30. Une présentation abrégée est déjà disponible sur le site de l'Académie de Versailles: http://www.ac-versailles.fr/

    N'hésitez pas à me poser des questions!

    Christophe Bréchet
  • Bonjour,
    Je suis en deuxième année de droit à Nanterre et je sais pertinemment que cette voie dans laquelle je me suis engagée n'est pas la bonne pour moi. Ce n'est pas faute d'avoir persévérer pourtant
    J'ai eu mon bac L mention TB, les matières qui étaient enseignées m'ont passionnée (surtout les lettres, l'histoire-géo, les langues et le latin) et je me suis détournée de la filière littéraire avant tout pour une question de débouchés.
    J'ai donc deux questions :
    - Puis-je me réorienter dans cette filière Lettres et Humanités l'année prochaine ?
    - Quel est l'intérêt de cette filière en terme de débouchés (que deviennent notamment vos anciens élèves ?) ?
    Je vous remercie d'avance de votre réponse. :)
  • Bonsoir,

    Oui, vous pouvez à tout moment vous réorienter en Licence Humanités, après examen de votre dossier par une commission pédagogique. Les réorientations entre deux semestres sont également possibles (nous avons accueilli des étudiants de Classes préparatoires, par exemple), mais il est un peu tard, maintenant. N'hésitez pas à prendre rendez-vous auprès de Chantal Fouilland (Bureau L109, Tél : × ; Email : ×) pour que nous en discutions, ou à venir aux Journées Portes Ouvertes, le mercredi 19 mars 2008 (15h30, Amphi B2), si vous êtes sur le campus.

    Votre cas n'est pas isolé. Certains étudiants de Droit suivent déjà, en auditeur libre, des cours dispensés dans la Licence Humanités qu'ils ne trouvent pas dans leur UFR, comme le cours de "Rhétorique", qui consiste à stimuler les capacités d'argumentation et d'inventivité à partir d'exercices originaux inspirés de l'Antiquité. Et, si mes souvenirs sont bons, un ou deux étudiants de Droit se sont déjà réorientés dans la Licence Humanités.

    Pour le devenir des étudiants, il est trop tôt pour se prononcer. La première année de la Licence Humanités a ouvert en 2006-2007, la seconde en 2007-2008, et la troisième ouvrira en 2008-2009. Mais cette formation semble promise à un bel avenir, à en juger par le succès de cette année (109 inscrits pour une formation qui vient d'ouvrir!), par les très nombreuses demandes que nous recevons et par le soutien des professionnels de l'orientation.

    Loin du cloisonnement disciplinaire habituel, l’atout principal de cette Licence pluridisciplinaire est de donner aux étudiants un profil solide et complet en Lettres et Sciences Humaines, qui leur permettra d’envisager sereinement leurs poursuites d’études ou de formation professionnelle. Il existe bien entendu d'autres Licences qui laissent aux étudiants la possibilité de suivre des cours dans d'autres disciplines, mais il s'agit alors de cours optionnels ou de découverte. Là, les enseignements de Lettres, d'Histoire, de Philosophie et de Langue vivante sont des cours de spécialistes, ce qui fait toute la différence. Cette exigence est primordiale : il ne s’agit pas de « papillonner » à droite et à gauche, mais d’acquérir les connaissances fondamentales et les outils méthodologiques de chaque discipline, articulés dans un parcours cohérent. C'est précisément parce que l'étudiant de la Licence Humanités a suivi pendant les deux premières années des cours de spécialistes dans les quatre disciplines associées qu'il peut, en troisième année, se spécialiser dans la discipline de son choix (et donc accéder de plein droit à un Master dans cette discipline), tout en restant dans le cadre d'Humanités et en continuant donc à profiter de la pluridisciplinarité.

    De ce fait – pour répondre à la question des débouchés –, l'étudiant qui s'inscrit en Humanités cumule les débouchés des Licences de Lettres, d'Histoire et de Philosophie. Il s'agit, notamment, des métiers de l’enseignement, de l’administration, de la rédaction, de l’édition, de la culture. Pour donner des exemples concrets, vous pouvez vous inscrire dans la Licence Humanités si vous vous orientez vers les métiers suivants (la liste est loin d’être exhaustive) : Professeur des écoles ; Enseignant du secondaire ; Professeurs agrégés et certifiés ; Conseillers principaux d’éducation ; Archiviste / Documentaliste ; Bibliothécaire ; Guide conférencier ; Médiateur culturel ; Assistant Attaché de presse ; Assistant d’édition ; Assistant libraire ; Journaliste ; Écrivain public ; Rédacteur ; Auteur littéraire ; etc. Naturellement, on n’exerce pas ces métiers à la sortie de la Licence, mais la Licence permet d’accéder dans les meilleures conditions aux formations ou aux concours qui y préparent.

    A chacun, en fait, de construire son parcours post-Licence en fonction de son projet professionnel.

    Les possibilités sont multiples. Par exemple, le titulaire de la Licence Humanités peut s'inscrire dans un Master Recherche (Philosophie, Lettres Modernes, Histoire, Lettres Classiques, en fonction de son option de troisième année), ou dans un Master Professionnel. Il peut aussi préparer divers concours :
    - Concours de l’enseignement (CAPES/CAFEP, IUFM, Professeur des écoles).
    - Autres concours de la Fonction publique de catégorie A ouverts à la Licence.
    - Concours de la Fonction publique européenne et internationale.
    - Concours du Patrimoine.
    Il peut se présenter également aux examens d’entrée des écoles de Journalisme, de Commerce, et des Instituts d’Études Politiques.

    On ne sait pas toujours ce qu'on veut faire, à la sortie du lycée ou en début de cursus universitaire, parce qu'on ne connaît pas toutes les possibilités qui s'offrent à soi. C'est un atout majeur de cette Licence : étudier plusieurs grands champs disciplinaires avant de se spécialiser en troisième année universitaire, et pouvoir accéder par la suite à toute une série de formations et de concours qui demandent une bonne culture générale et un profil solide.

    J’espère avoir répondu à vos questions.

    Christophe Bréchet
  • Merci beaucoup pour tous ces renseignements, cette license semble vraiment tres interessante. Esperons que d'autres facs suivront l'exemple de Nanterre en ouvrant des cursus pluridisciplinaires de ce genre.
  • Vous n'avez pas à me remercier! Il est très agréable de voir à quel point les cursus universitaires novateurs répondent à une demande réelle et forte des lycéens et des étudiants.

    Pour l'instant, la Licence Humanités reste une spécificité de Nanterre. Beaucoup d'Universités hésitent à sortir du cadre des Licences traditionnelles, notamment parce que chaque Département tient à dispenser sa formation disciplinaire.

    En tout cas, les Licences pluridisciplinaires de ce type ne peuvent voir le jour que dans des Universités:
    -1) qui rassemblent toutes les disciplines associées (Histoire, Lettres modernes, Lettres classiques, Philosophie et Langues), et sur un même campus, pour que les emplois du temps soient tenables.
    -2) où il y a une volonté réelle de proposer quelque chose de neuf. A Nanterre, par exemple, plusieurs cours ont été créés spécialement pour les étudiants de la Licence Humanités. Je pense notamment au cours sur les institutions européennes, qui n'est pas dispensé dans les autres Licences, et qui nous semble indispensable dans ce parcours profondément européen.

    A chaque Université de proposer les formations qu'elle considère comme les plus formatrices et les plus prometteuses, et de les articuler avec son offre générale de formation. L'avantage de Nanterre, ce point de vue, est de proposer des parcours complets, de la Licence au Doctorat, en passant par la préparation aux concours, dans toutes les disciplines qui interviennent dans la Licence Humanités. C'est ce qui permet à l'étudiant de cette Licence d'envisager sur place toutes sortes de poursuites d'études.

    CB
  • Merci pour vos réponses et votre disponibilité !
    Juste une petite question pratique : la journée portes ouvertes aura-t-elle lieu dans le bâtiment L ?
    Et par ailleurs, est-il possible d'assister à quelques cours pour avoir une idée rapide de leur contenu ?
    Merci d'avance
  • De rien!

    La journée Porte Ouverte aura lieu le mercredi 19 mars 2008 au bâtiment B. Le programme général de cette journée est disponible sur le site de Nanterre : http://www.u-paris10.fr .
    Pour la Licence Humanités, ce sera à 15h30, Amphi B2, avec les autres Licences de l'UFR "Littérature, Langages et Philosophie".

    Pour les cours, il est tout à fait possible de les suivre en auditrice libre : vous pourrez ainsi vous faire votre propre opinion. Chantal Fouilland (Bureau L109, Tél : × ; Email : ×), au secrétariat de la Licence Humanités, pourra vous renseigner sur les horaires et les salles.

    Essayez de suivre des cours de plusieurs disciplines. Pour un cours de deuxième année, vous pourriez suivre "Rhétorique, éloquence, persuasion" (assuré par Ruth WEBB et Marie HUMEAU, le vendredi, 15h-17h, bât. L), qu'ont suivi plusieurs de vos camarades de droit au premier semestre. En repartant de la rhétorique antique, vous travaillerez sur des exercices de rédaction et d'argumentation à partir de mythes antiques, du Petit Chaperon Rouge ou de l'affaire Agnelet! Les supports sont très divers : l'objectif est de développer les techniques d'argumentation et la créativité des étudiants.

    A vous de voir aussi ce qui sera possible, en fonction de votre emploi du temps. Voici les cours du second semestre de la deuxième année : Histoire contemporaine ; Histoire moderne ; Littérature contemporaine (« Poétique de la Ville, du Romantisme à nos jours ») ; Poétique générale (« Qu’est-ce que la littérature ? ») ; Philosophie médiévale et renaissante ; Philosophie moderne et contemporaine (« Étude suivie de la Critique de la faculté de juger de Kant »); Langue vivante; Langue ancienne (grec ou latin au choix).

    Je suis souvent au bâtiment L, si vous voulez que je vous aide à faire un choix.

    CB
  • Bonjour,
    J’avoue que cette licence me fait hésiter avec la prépa, du coup ! Mais est-ce qu’on ne risque pas d’être un peu perdu dans la masse, en suivant ce cursus ? L’avantage des prépas, c’est tout de même l’encadrement, à mon sens (en plus de la formation, bien sûr, mais celle d’humanités semble quasi équivalente). On n’est pas obligé de suivre des cours en amphi, où le prof ne connaît pas un seul nom. Vous comprenez mon inquiétude?
    Et au fait, est-ce qu'il y a une sélection sur dossier, comme en prépa?
    Merci d’avance
  • L’encadrement ne me semble pas un critère déterminant. Il y a certes des cours magistraux en Amphi, à l’Université, mais ils sont assez limités, notamment dans les cursus littéraires. En première année d’Humanités, il n’y a guère que deux cours d’Histoire qui sont assurés en Amphi et où nos étudiants sont mélangés avec les historiens. Mais les étudiants sont ensuite répartis dans des groupes de TD (Travaux Dirigés), pour l’application du cours magistral. La politique de Nanterre est la suivante : chaque groupe ne doit pas excéder 35 étudiants. C’est valable pour les langues, et pour toutes les disciplines où les cours sont dédoublés. Ces cours sont alors assurés dans des salles plus modestes, comme au Lycée.

    Cette année, nous ne nous attendions pas à avoir autant d’étudiants au premier semestre, et nous n’avons pas prévu de groupes, ce qui a été une erreur. Au semestre 2, nous avons pu rectifier le tir en réservant des groupes spécifiques, dans certaines disciplines. L’an prochain, nous mettrons en place plusieurs groupes dès le début, en fonction du nombre d’inscrits.

    Nous essayons aussi d’accompagner au mieux les étudiants, qui disposent d’un secrétariat spécifique. Nous organisons des réunions d’information, au moment des inscriptions pédagogiques, notamment, pour faciliter toutes les démarches de début d’année. Nous sommes également en train de préparer une conférence sur les possibilités de parcours et les débouchés qui s’offrent aux étudiants d’Humanités. Dans les années à venir, il y aura même, au semestre 2, un cours consacré à la découverte des métiers possibles (13 x 2 heures).

    Le suivi des étudiants passe aussi par le tutorat. Nanterre a généralisé ce système depuis plusieurs années : des étudiants de quatrième ou de cinquième année sont payés pour suivre des étudiants de première année. Le Département de Grec a déjà affecté une tutrice au cours d’apprentissage du grec en Humanités : chaque semaine, une heure est bloquée pour que les étudiants de première année puissent aller trouver la tutrice, s’ils ont des difficultés ou s’ils veulent des compléments. Nous espérons pouvoir étendre ce système à d’autres cours, l’an prochain. Cela permet aux étudiants de se faire expliquer des choses différemment par des personnes sélectionnées par les enseignants pour leurs bons résultats universitaires, et de côtoyer des étudiants qui ont réussi dans leurs études. Cela leur évite également d’avoir à payer des cours de soutien, en dehors du campus.

    Enfin, les étudiants sont inscrits sous le régime du contrôle continu (sauf dérogation), et sont donc évalués régulièrement. Pour certains cours de 2h hebdomadaires, sur 13 semaines, ils peuvent avoir jusqu’à 5 notes.

    Bref, les promotions formées ne me semblent pas être moins bien encadrées qu’en Classe Préparatoire. Cela vaut d’ailleurs pour les autres Licences de Nanterre ou d’autres Universités.

    La vraie différence, c’est, me semble-t-il, le cadre d’études, qui, pour le coup, n’est pas le même. Nanterre est un campus de 35 000 étudiants, avec beaucoup d’espace (et d’espaces verts !), une vie étudiante foisonnante, de nombreux Départements, laboratoires de recherche et bibliothèques, de grandes installations sportives, et la vie étudiante n’y est bien évidemment pas la même que dans les Lycées qui hébergent les Classes Préparatoires. Mais c’est une question d’ « ambiance » d’études, cela n’a rien à voir avec l’encadrement des étudiants !

    CB
  • Merci merci pour cette réponse détaillée, mais vous n'avez pas répondu à ma deuxième question, sur la sélection! est-ce un sujet tabou? :)
  • Non, ce n’est pas un sujet tabou ! Je n’ai simplement plus pensé à répondre à votre seconde question. Je répare de suite cet oubli.

    Les Universités n’ont pas le droit de procéder à une quelconque sélection en première année de Licence. Elles peuvent tout au plus fixer un « numerus clausus », dans telle ou telle formation, afin d’éviter d’inscrire plus d’étudiants qu’elles ne peuvent en former. Dans ce cas, les inscriptions sont acceptées jusqu’à ce que le maximum fixé soit atteint.

    Le principe de sélection, lui, est contraire à la vocation des Universités, qui est de permettre à tous les titulaires d’un baccalauréat (ou équivalent) de s’engager dans le cursus de leur choix. L’égalité des chances, c’est cela, aussi ! Avant leur entrée à l’Université, tous les lycéens n’ont pas eu les mêmes conditions d’études ni reçu la même formation ; à leur sortie du Lycée, tous ne sont pas aussi matures, non plus. Mais cela ne préjuge en rien de leur progression et de leur réussite dans les années qui suivent. L’accès au savoir est un droit. Ce qui est important, c’est de permettre à chacun de trouver sa voie et d’arriver en fin de cursus avec le meilleur niveau possible.

    Bref, en première année, nous n’opérons pas de sélection sur dossier, contrairement aux Classes Préparatoires. Les CPGE sont jugées sur leurs résultats aux concours des ENS, et elles font en sorte de prendre les meilleurs dossiers, pour pouvoir afficher les meilleurs taux d’intégration. Notre optique est différente. Nous laissons à tous les titulaires d’un baccalauréat la possibilité de s’inscrire en Licence Humanités. Nous dispensons une formation cohérente et exigeante, et la réussite aux examens que nous proposons à chaque semestre est le seul critère pour accéder au niveau supérieur. Et beaucoup de très bons étudiants s'inscrivent à l'Université plutôt qu'en Classe Prépa!

    Donc, à chacun(e) de mesurer l’investissement que demande ce genre de Licence pluridisciplinaire, et de réfléchir à sa motivation. Il va de soi qu’une Licence qui associe les cours fondamentaux de plusieurs disciplines (Lettres, Histoire, Philosophie) et qui repose sur la pratique soutenue d’une langue vivante (4h par semaine, avec les étudiants de la filière Langues, et non 2h de cours à destination des non spécialistes) et l’apprentissage d’une langue ancienne (grec ancien ou latin au choix), suppose un profil homogène et une bonne aptitude à l’investissement personnel.

    C’est tout à fait faisable, je vous rassure ! Certains étudiants de première année ont d’ores et déjà fait un excellent premier semestre ; tous ont beaucoup progressé, même si certains se sont réorientés dans d’autres cursus, parce que ce n’était pas le parcours qui leur convenait. Mais dans une Université comme Nanterre, qui propose des dizaines de parcours de Licence, les réorientations sont faciles, et chacun peut trouver sa voie. Trouver sa voie, on ne le dira jamais assez, ce n’est pas nécessairement suivre une ligne droite. Il faut souvent tenter, oser, pour ne pas avoir de regrets, plus tard. Et les profils les plus intéressants, souvent, sont les plus atypiques.

    En revanche, ne vous inscrivez pas en Humanités si vous n’avez aucune envie d’étudier une des matières ou de commencer (ou de poursuivre) l’apprentissage d’une langue ancienne, par exemple. Les cours ne sont pas à la carte ! Pour avoir un profil complet et prétendre à un large éventail de débouchés, il faut accepter de s’investir dans toutes les disciplines.

    En cas d’hésitation, il faut demander conseil aux professionnels de l’orientation, aux enseignants qui seront présents tout au long de la journée Portes Ouvertes du 19 mars (au stand Humanités), ou aux responsables de la formation (dont je fais partie). Les journées Portes Ouvertes ont cet intérêt de faire découvrir des cursus auxquels on ne songeait pas nécessairement. Venez, donc, quelle que soit la formation que vous envisagez.

    Pour les étudiants qui demandent à intégrer la deuxième ou la troisième année d’Humanités, en revanche, la procédure est différente. Là non plus, il n’y a pas de sélection, mais une lettre de motivation est demandée et le parcours antérieur est examiné par une commission pédagogique, qui évalue vos acquis et votre aptitude à suivre sans difficulté les cours.

    Les étudiants des Classes Préparatoires parisiennes qui s’inscrivent parallèlement à Nanterre, eux, peuvent rejoindre le cursus à n’importe quel moment, puisqu’il y existe des conventions d’établissements.

    Je crois n’avoir rien oublié, cette fois !

    CBLe mieux est sans doute que je signale à des étudiants de première et deuxième années de Licence Humanités l'existence de ce forum, afin que vous puissiez leur poser des questions: il est bon d'avoir plusieurs points de vue, avant de s'engager dans une formation.

    J'ai essayé de répondre aux questions du point de vue des concepteurs de la Licence Humanités ; celui des étudiants qui suivent cette formation sera complémentaire et vous aidera tout autant à faire votre choix.

    Je continuerai à répondre aux questions, si vous m'en posez, notamment sur le parcours "Humanités classiques". Autant les étudiants pourront vous renseigner directement sur le parcours général ("Humanités"), autant ils ne connaissent pas encore ce parcours "Humanités classiques", qui verra le jour à la rentrée prochaine (2008-2009), et qui entend donner une nouvelle impulsion aux études de Lettres classiques en les insérant dans une Licence pluridisciplinaire. J'ai décrit rapidement ce parcours dans le forum "Licence lettres classiques", mais je peux vous donner plus de détails, si vous le souhaitez.

    CB
  • J'habite en Ille et Vilaine et compte poursuivre mes études à Paris l'an prochain; je ne peux me libérer pour la journée portes ouvertes du 19 mars alors que je suis très intéressé par cette formule. Y en aura-t-il d'autres? pendant les vacances j'aurais pu m'arranger, mais là, impossible.
  • La Licence Humanités Classiques : est-ce que c'est une licence de "lettres classiques" ou une licence "générale" alors ? (en fait j'ai pas vraiment eut le temps de lire toutes les infos... lol) Parce que "lettres classiques" ça me parait plutot très spécialisé non ?
  • Nanterre n'organise qu'une journée Portes Ouvertes (demain, le 19 mars 2008, Bât. B, Amphi B2) à destination des élèves de Terminale qui souhaitent connaître l'ensemble de ses formations. Mais l'Université est présente lors du Salon de l'Etudiant, à Paris, et son service d'orientation (SCUIO) organise différentes rencontres dans les Lycées d'Ile-de-France. La Licence Humanités a ainsi été présentée dans de nombreux établissements, depuis le début de l'année.

    Si vous avez l'occasion de venir à Paris à un autre moment et que vous voulez découvrir le campus, voire assister à certains cours d'Humanités en auditeur libre, vous pouvez prendre rendez-vous auprès de Chantal Fouilland (Secrétariat de la Licence Humanités, Bureau L109, Tél : × ; Email : ×). C'est tout à fait possible!

    En tout cas, faites attention aux procédures d'inscription. Tout est expliqué sur le site : https://www.u-paris10.fr/ (onglet "Formation", puis "Inscription").

    CBBonsoir !

    Désolé si les précédentes réponses étaient trop longues : j’ai essayé de donner les informations les plus précises sur la Licence Humanités, qui n’est pas encore aussi bien connue que les Licences traditionnelles. Je vais donc essayer de synthétiser un peu :

    1) La Licence Humanités est une Licence pluridisciplinaire en Lettres et Sciences Humaines. Jusqu’à présent, il n’existe qu’un parcours, qui consiste à étudier à part égale 4 disciplines (Littérature + Histoire + Philosophie + Langues) tout au long de la Licence, mais en se spécialisant dans la discipline de son choix en troisième année.

    2) La Licence Humanités, depuis l’origine, fait une place importante à nos racines gréco-romaines, avec l’apprentissage obligatoire d’une langue ancienne (latin ou grec, au choix), et de nombreux modules de Littérature, Histoire et Philosophie antiques.

    3) L’occasion était trop belle pour ne pas mettre à profit ce cadre pluridisciplinaire qui connaît déjà un réel succès, alors que les Licences de Lettres classiques sont en perte de vitesse partout en France. Nous avons donc créé le parcours « Humanités classiques », qui permet d’étudier le latin et le grec dans un cadre entièrement repensé. A partir de l’an prochain, c’est de cette façon que seront formés tous les étudiants de lettres classiques à Nanterre.

    4) Il s’agit de donner une nouvelle impulsion aux études anciennes, en conciliant deux objectifs :
    - former de véritables spécialistes de l’Antiquité en associant toutes les disciplines qui participent à son étude (Philologie, Littérature, Philosophie, Histoire et Histoire de l’Art).
    - réinscrire les langues anciennes au cœur d’une véritable culture humaniste, tournée vers l’Europe et la compréhension du monde contemporain. L’étude des prolongements de l’Antiquité donne un sens profond à l’apprentissage des langues anciennes, en soulignant leur rôle dans la formation de l’identité et de la culture européennes. L’étudiant abordera ainsi toutes les périodes historiques jusqu’aux XXe et XXIe siècles sous les angles historique, littéraire et philosophique, pour mieux comprendre les enjeux du monde actuel et apporter des réponses adéquates aux défis qu’il pose. La pratique soutenue d’une langue vivante (4h hebdomadaires, soit le double de ce qui est exigé dans les autres licences de Lettres) est destinée à ouvrir l’étudiant sur d’autres cultures et à faciliter sa mobilité en Europe et dans le monde.

    CONCLUSION :

    1) L’étudiant d’Humanités classiques suit autant d’enseignements de grec et de latin qu’un étudiant de la traditionnelle Licence de Lettres classiques, mais cette formation classique est élargie par l’étude de l’Histoire, de l’Histoire de l’art et de la Philosophie antiques.

    2) D’autre part, l’étudiant n’est pas cantonné dans l’étude de l’Antiquité, puisqu’il profite de l’ouverture sur l’Europe et le monde contemporain caractéristique de la Licence Humanités (étude des institutions européennes, etc.).
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.