Les études littéraires ont-elles encore une raison d'être au XXIe siècle ?

Les études littéraires ont elles encores une raison d'être au XXIe siècle ?

Réponses

  • J'espère pour moi ....
  • La société pousse les jeunes à se lancer dans des études utilitaires (filières à caractère professionnel).
    J'aimerais retrouver la raison d'être des études littéraires.
    Merci de m'y aider.
  • les filières scientifiques sont en effet plus prisés puisque mènent à des postes dont notre société a aujourd'hui besoin. Ce sont souvent d'ailleurs les parents qui découragent leurs enfants de suivre la filière littéraire. Ses débouchés sont en effet beaucoup plus flous que pour la filière S.
    Ceci est vraiment regrettable. On ne peut concevoir une société civilisée où les jeunes sont formatés pour un cursus scientifique essentiellement. La filière littéraire est une voie de sensibilisation de la jeunesse vers tous les arts existant. Plus qu'une voie pour les métiers linguistiques, auxquels elle est trop souvent restreinte, c'est un terreau pour la culture et les intellectuels de demain. ses débouchés sont aussi diversifiés qu'ils passent inaperçus: littérature, enseignement, politique,arts, journalisme, loi... tout ce qui fait la richesse intellectuelle d'une société
  • Il y a tant de monde sur le site et je n'ai eu que deux réponses à ma question.
  • Salut, je pense que la meilleure façon de répondre à cette problématique c'est de lire ces citations des hommes concernés pleinement par le sujet de "la littérature":

    Le monde peut fort bien se passer de littérature. Mais il peut se passer de l'homme encore mieux.[Jean-Paul Sartre]




    La littérature est l'expression de la société, comme la parole est l'expression de l'homme.[Louis de Bonald]


    Si la science un jour règne seule, les hommes crédules n'auront plus que des crédulités scientifiques.[Anatole France]

    Tout prouve qu'une littérature durable ne peut être que l'expression, ou le reflet, de l'histoire humaine en marche.[Jacques Duclos




    La littérature ne permet pas de marcher, mais elle permet de respirer.[Roland Barthes


    Nos écrivains et nos artistes sont les ingénieurs de l'esprit humain.[Kim Il Sung


    On peut définir la Science-Fiction comme la branche de la littérature qui se soucie des réponses de l'être humain aux progrès de la science et de la technologie.[Isaac Asimov]


    Dites-vous bien que la littérature est un des plus tristes chemins qui mènent à tout.[André Breton


    Le difficile en littérature, c'est de savoir quoi ne pas dire.[Gustave Flaubert




    Quand on peut se regarder souffrir et raconter ensuite ce qu'on a vu, c'est qu'on est né pour la littérature.[Edouard Bourdet


    En littérature, un homme qui débute a toujours vingt ans, même s'il en a soixante.[Alfred Capus


    > Songez bien que la littérature n'a pas été créée pour servir la vie, ni même la traduire, mais pour lui échapper.[Alfred Capus
  • On peut éventuellement critiquer la manière dont sont enseignées les belles-lettres -par exemple, se dire que l'université est tristement formaliste, ou que l'éducation est par trop académique (c'est dans sa nature...)- mais il ne faut pas perdre de vue que les oeuvres n'existent durablement que dans la mesure où l'on parle d'elles. Internet, la presse, le bouche à oreille remplissent très bien ce rôle, mais une voie officielle, à visée éducative, ayant pour fonction de constituer des corpus de textes dits "classiques" qui sans cela se perdraient dans l'amas disparate d'oeuvres innombrables n'est pas à négliger. Les études de lettres permettent ainsi l'harmonisation de la culture, pour ne pas dire qu'elles la constituent en tant que culture. Elles opèrent la nécessaire sélection sans laquelle il n'est pas de culture nationale. Elles attirent les consciences, chacune papillonnant de façon désordonnée, autour d'un foyer unifié. En ce sens, leur rôle est de fédérer la culture, de relier les lecteurs entre eux par des références communes, de cimenter des liens esthétiques, afin qu'ils ne s'enferment pas dans cet espèce de régionalisme de l'esprit, d'autarcie culturelle qu'amènent l'absence d'éducation fédératrice, la multiplication des oeuvres, des particularismes, etc.
  • Erika a écrit:
    Les études littéraires ont elles encores une raison d'être au XXIe siècle ?
    Oui!! Sinon, je ne saurais pas quel bac faire :/
  • Coucou!
    Ex-élève de lettres modernes, je confirme : OUI, les études littéraires ont encore une place dans notre monde moderne... a condition d'être couplées à autre chose. Quelqu'un qui ne ferait que des études de lettres sans rien faire autre chose, il faut admettre que ce serait un peu suicidaire. A part pour faire prof, mais le problème c'est que tout les littéraires ne peuvent pas faire profs...
    Perso j'ai choisi un mélange qui étonne et qui m'a valu pleins de critiques : littératures et informatique. Et ça m'a réussit, car aujourd'hui je suis rédactrice de sites web, et j'ai obtenu ce poste grâce à mes études de lettres, qui m'ont apporté des qualités rédactionnelles et analytiques...
    Donc ne désespèrez pas, mais intéressez-vous à autre chose. La culture générale c'est super important!
  • les études littéraires ont évidemment une raison d'être au XXIème siècle!
    ce n'est pas parce que les Hommes ont inventé d'autres matières, comme l'informatique ou ont progressé dans les sciences qu'il faut abandonner la littérature!
    comme la philosophie, la littérature permet d'acquérir une culture générale, d'apprendre la critique et l'autocritique, de réfléchir par soi-même, etc : tout ceci est indispensable à l'être humain!
    on ne peut pas imaginer une société seule régie par les sciences, composée d'humains formatés, incapable d'exprimer leur opinion!
    tant qu'il y a des personnes pour aimer la littérature et l'alimenter, elle aura toujours une raison d'être.
    en revanche, c'est certain que, comparé à d'autres époques, notre siècle se détourne de la littérature, alors qu'au contraire les sciences étaient plus ou moins marginalisées auparavant.
    les temps changent, et, heureusement, on ne peut rien contre.
    mais, si notre société évolue, évoluons avec elle! bien que ce ne soit pas ça qui m'attire, je trouve que le cursus de nadja est une formidable preuve que la littérature peut s'adapter au XXIème siècle, à défaut que le XXI siècle ne s'adapte à la littérature... d'ailleurs, cela peut rappeler un petit peu l'expérience du roman expérimental au XXIème qui mélangeait littérature et sciences expérimentales, ça n'a pas du tout conduit à la mort de la littérature.
    bravo nadja et tous les autres, montrons leur que la littérature n'est pas révolue! ;)
  • Q BQ B Membre
    Tout prouve qu'une littérature durable ne peut être que l'expression, ou le reflet, de l'histoire humaine en marche.[Jacques Duclos

    Tu peut reformuler cette phrase en language ou les jeunes comprendront :

    tout prouve qu'une littérature durable est le reflet de l'histoire humaine en marche
    (help me c'est important j ai un exam demain)
  • JehanJehan Modérateur
    Tu peux reformuler cette phrase en langage que les jeunes comprendront
    Bienvenue sur le site... :)
    As-tu remarqué que tu répondais à un message vieux de neuf ans ?
    (help me c'est important j'ai un exam demain)
    Quant à t'aider... Il faudrait savoir à quoi.
    Crée une discussion dans la bonne rubrique et pose ta question.
  • Salut, je suis désolée, j'ai pas encore lu toutes les réponses. Je vais donc peut-être répéter quelque chose de déjà dit.
    As-tu lu La Vague? Matin Brun? Le meilleur des mondes? La ferme des animaux? Je pourrais encore continuer. Personnellement, c'est la Vague qui m'a fait prendre conscience de la nécessité de l'instruction, de l'esprit critique. Et la science n'est pas forcément la plus indiquée pour ceci. La littérature est l'une des armes principales qui nous a permis d'abolir la peine de mort. C'est l'un des seuls art capable d'inconsciemment nous faire approcher des mondes qu'on ne pensait jamais comprendre. J'admire Nabokov, parce qu'avec Lolita, il a attiré notre attention sur la vulnérabilité de certains enfants, qui les pousse à tomber dans des pièges aussi horribles. On "apprend" ce qui peu se passer dans un cerveau malade. Et à quoi ça sert? Eh bien à repérer ces comportements à risques. A chercher comment les raisonner. A tendre la main aux enfants avant qu'ils soient victimes. C'est une mise en garde qui marque l'esprit pour toujours. La littérature remplis notre esprit. Il nous pousse vers une évolution positive. Ca nous aide a apprécier la simple beauté. Ca conserve notre culture, notre patrimoine, notre histoire, tout en nous ouvrant à d'autres. On reproche souvent qu'une culture finit toujours par essayer de s'imposer. Mais dans un livre, on ne voit pas une opposition de culture. Dans Notre Dame de Paris, c'est l'époque de ce livre et uniquement. Alors que dans Ulysse from Bagdad, c'est la culture d'émigrés désespérés. Ces mondes ne seront jamais mêlés, sauf dans notre tête. La littérature nous offre un abri quand la vie est trop dure. Ca sauve des vies parfois. Comme dit précédemment, elle nous rend moins sensible à la manipulation. Elle fait partie de nous, et ce serait paresse de s'en séparer.
    Mais la littérature, ce n'est pas aussi réducteur que 2+2=4. (Attention, je ne dis pas ça pour rabaisser les mathématiques! Elles sont toutes aussi essentielles, et la plupart de ses calculs sont beaucoup plus complexes) Ainsi, il y a un nombre incalculable d'interprétations. On a besoin des études littéraires pour les connaître et se forger réellement notre propre idée. C'est un moyen de transmettre, de partager des documents ou des hypothèses, de rencontrer des gens avec qui on peut faire de grandes choses. On a besoin de rhétorique, d'argumentation, d'apprendre à rédiger. Vous voulez des écrivains qui ne savent plus manier de belles phrases? La disparitions d'intellectuels pour dénoncer ce qui ne va pas? Car sur ce domaine, scientifiques et littéraires ne peuvent que se compléter! La différence, c'est que la plupart des littéraires savent allier les émotions, les faits et la beauté de l'écriture. Ainsi ils touchent plus de monde.
    Ce n'est pas la littérature qui est à double tranchant: après tout, la littérature n'est nocive que dans la mesure où notre esprit est influençable. La radioactivité, par contre... Elle sauve, mais elle tue. SI la population allemande avait lu Mein Kampf Hitler n'aurait probablement pas été élu. La folie d'un projet politique s'évalue avec: 1) l'économie/sociologie/politique, 2) le vécu et 3) les enseignements et témoignages laissés par le passé. Et ça, on peut y avoir accès grâce aux études littéraires.
    La littérature est le meilleur moyen de s'ouvrir au monde, de diffuser une idée, de rendre accessible sans trahir (par exemple la pauvreté est bien plus facile à appréhender à travers le personnage de Claude Gueux qu'un rapport avec des statistiques, des descriptions détaillées d'une situation).
    La réflexion qu'offre la littérature fait travailler une zone spécifique de notre cerveau, différente de celle des sciences (je me sers de cette affirmation qu'un ami scientifique m'a apprise, néanmoins j'ai le regret de devoir admettre que je serais incapable de détailler ce point). Chaque chose en notre monde est utile. Je ne parle pas de chaque chose qui arrive, mais de chaque enseignement possible. Et chaque enseignement, pour se perfectionner, mérite voire se doit d'être étudié.
    Regardez simplement mon message. Il est plein de fautes, j'en suis sûre. Et ce n'est pas beau. Et une littéraire ne devrait pas écrire comme ça. C'est le rôle de ces études de nous pousser à rectifier ceci.
    Les études littéraires nous permettent de nous comprendre. Pas seulement au niveau de l'empathie, mais aussi de l'usage des mots. Plusieurs ont des sens différents, notamment apportés par l'évolution de la langue. Mais si on ne suit pas cette évolution, si on n'adapte pas nos dictionnaires, si on ne se "tient pas à la page", on fonce vers le désastre. Car on se retrouve incapable de simplement communiquer sans se dire qu'il peut y avoir un mal entendu.
    On doit nous apprendre à réfléchir, a avoir notre esprit toujours ouvert à la nouveauté.
    Après, ce n'est que mon point de vue. Je peux très bien me tromper.
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.