Bonjour tout le monde,

Est-ce que la religion est une idéologie?

Merci

Cordialement,
2azahour
«1

Réponses

  • Salut tt le monde.
    Je viens de m'inscrire sur ce forum et je vais commencer par repondre a cette qstion ou plutot la commencer.
    tout d'abord, il faudrait savoir identifier le mot idelogie. Selon wikipedia (on fait avk ce qu'on a!) il est ecrit "désigne un ensemble plus ou moins systématisé d'idées, d'opinions, de croyances, constituant une doctrine, qui influence le comportement individuel ou collectif."

    maintenant, je vs laisse continuer mais je pense ke rien que cette definition permet de repondre a la qstion.
    non?

    bne chance pr le bac a tjrs! on l'aura et moi ki vs le dit! ;)
  • Si on regarde la définition, cela correspond parfaitement à la religion...Je passe mon tour pour ce sujet.
  • RELIGION
    IDÉOLOGIE
    -ologie est majoritairement un suffixe qui indique une science.
    La religion est basée sur la croyance. Elle n'est donc pas, selon moi, une idéologie.
    La théologie (étude de la nature et les attributs de Dieu) en est une, dirais-je. THÉOLOGIE
    Le Marxisme est une idéologie.
  • CanuCanu Membre
    > religion
    (nom féminin)
    Culte que l'on rend à la divinité.
    Doctrine, pratiques constituant le rapport de l'homme avec la divinité.
    Foi, piété, croyance.
    Entrer en religion: prononcer des voeux monastiques.
    Source : Médiadico
    La dimension du culte n'existe pas dans l'idéologie, donc en ce sens on ne peut pas rapprocher les deux termes.
    Et comme l'a dit justement JSC, l'idéologie se rapporte à une science qui a des fondements concrets.

    Là où l'on pourrait rapprocher les deux termes, c'est dans leur visée commune, soit le fait de proposer aux sociétés un mode de vie "idéal" (ce terme là est à prendre avec des pincettes). L'islam et son application politique: l'islamisme, par exemple.
  • Il me semble que l'idéologie est un des piliers de la religion. de manière synthétique on pourrait dire qu'une religion inclue nécessairement une idéologie. Cependant, une religion est soutenue par 3 autres grands piliers qui sont le culte, le dogme et le mythe. Une religion n'est pas une idéologie, mais une idéologie fonde une religion. En d'autres termes, l'idéologie est un nécessaire pas suffisant à la religion.
  • Bonjour, ekrevisse.
    As-tu lu les définitions des deux mots comme dans les liens en msg# 4? Il vaudrait mieux que l'on soit sûr de parler du même objet philosophique :)
    - Certaines idéologies peuvent emprunter des éléments à la religion, mais on ne peut assimiler une religion à une idéologie.
    - Selon la définition marxiste de l'idéologie, l'idéologie est la représentation de la « réalité », propre à une classe sociale.
    - Les idéologies politiques sont nombreuses, il est possible de les classer suivant leur approche, le concept qu'elles mettent en évidence, pour analyser d'autant plus facilement en quoi elles sont liées ou antagonistes:
    .....
    la religion : idéologie théocratique, hindouisme nationaliste.
    Source Wiki Idéologie
  • Bonjour,

    Je me permets de rouvrir ce topic... Je voulais en créer un mais je me suis rendue compte que ma question s'apparentait un peu à celles posées ici... Vous me direz si j'ai eu tort...

    Je me demandais si la religion avait un impact sur nos croyances politiques et philosophiques... Ou si c'était celles-ci qui nous guidaient au contraire vers la religion... Quel lien entre les deux ?

    Mes idées ne sont pas très claires, je vous demande quelque chose de surhumain :D Mais cela me turlupine.
    Quand je constate les dérives actuelles, quand je vois que les masses s'appuient sur les textes religieux sans parfois exercer leur esprit critique, qu'elles adhèrent aux idées sociétales véhiculées par les religions parce que c'est justement leur religion.... Je me pose des questions.

    Je crois qu'il y a deux questions en fait :
    - Quel est le lien entre religion et idéologie, en s'appuyant sur ces définitions du Larousse : https://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/id%C3%A9ologie/41426
    - La religion empiète t-elle sur notre esprit critique ? Nous impose-elle ses idées, sous peine de nous classer dans les hérétiques ?

    Merci d'avoir lu :)
    Cordialement.

    PS : Etant donné que c'est la deuxième question qui me perturbe le plus, je pense que j'aurais du créer un nouveau sujet... Le problème est que je ne comprends pas toutes les subtilités du terme "idéologie"...

    PS2 : Je tiens à préciser également que je ne suis qu'en Première donc je n'ai aucune notion de philosophie et que je ne sais pas trop ce que les philosophes en disent... Les religieux n'en parlent pas tant spontanément, c'est plutôt en réaction aux critiques.... D'ailleurs si vous avez des conseils de livres pour que je puisse mieux comprendre... Je prends :)
  • Une lecture utile, à tout hasard, L'invention des dieux de Pascal Boyer chez Robert Laffont.
    Une critique de l'ouvrage est disponible ici : http://www.scienceshumaines.com/l-invention-des-dieux_fr_2074.html
  • Merci du conseil de lecture ! :)

    Cordialement.
  • Je voudrais reprendre ce qui a été dit précédemment et par définition non la religion n'est pas une idéologie.
    Ce serait bien de replacer la religion dans ce qu'elle est vraiment c'est à dire l'expression d'une croyance, d'une foi.
    Autour de cette croyance et de cette foi, s'articulent une manière de penser et de vivre propre à l'expression de cette foi. Le christianisme est une religion où l'herméneutique des textes bibliques constitue les fondements même de cette réflexion constante et de cette interrogation que suscitent les mystères de la foi chrétienne. Ensuite, c'est un petit peu réducteur de vouloir enfermer une religion dans une sorte de pensée philosophique où les concepts seraient dictés par Rome : ce qui est un grand fantasme.
    Au sein même du catholicisme, il y a différents courants de pensée, et il n'y en a pas un ! La réflexion théologique chez les catholiques s'appuie sur une Histoire qui a traversé les siècles avec de nombreuses querelles. Je ne vais pas ici refaire l'Histoire du christianisme et son ecclésiologie.
    Pour répondre à la question que pose Boulou par rapport à l'interventionnisme des religions sur des questions sociétales : pourquoi vouloir s'en étonner ? C'est toujours le même problème : celui de décider que les religions ne doivent pas s'exprimer et rester à l'écart du débat en société. Cette position n'a jamais été la position des religions, mais celle de ceux qui voudraient pouvoir les faire taire. La religion étymologiquement c'est relier à. La religion s'exprime dans la vie de tous les jours, dans le quotidien, c'est pas quelque chose qui est "à côté", elle fait partie intégrante du croyant qui y croit, ce n'est pas du tout quelque chose de secondaire auquel on pense comme on aurait envie de prendre une glace dans le frigo ! On est imprégné par la religion. Nous sommes de culture judéo-chrétienne et dés lors qu'il s'agit de parler d'éthique, de bien ou de mal, cela fait systématiquement référence au christianisme. Bien sûr en France nous sommes une République laïque avec la loi de 1905 mais la laïcité ce n'est pas l'ostracisme de sa liberté de penser ou de croire. La liberté d'expression est tout aussi valable pour les religions que pour ceux qui aiment s'en moquer. La religion doit être pensée comme quelque chose qui ouvre pas comme quelque chose qui oppresse ou qui enferme ou alors si telle est votre pensée vous n'avez sans doute jamais dû fréquenter une seule des trois grandes religions monothéistes.
    Enfin par rapport aux religions et à leur influence, oui elles codifient une culture, une manière d'être et de vivre.
    Il suffit de prendre en exemple le judaïsme où c'est encore très codifié. Le catholicisme en France, on en voit plus beaucoup de trace car la société est déchristianisée et on parle de religion dés lors qu'on visite une cathédrale ou un musée.
    Voilà, j'espère avoir répondu avec le plus d'objectivité possible à la question posée.
  • Bonjour,

    j'ai pris le temps de lire votre énoncé, le suivant : « est-ce que la religion est une idéologie ? »
    Le terme idéologie était forgé en 1798 par Tracy pour désigner la science de la pensée et des idées fondées sur l'observation intérieure et la reconnaissance médicale. De fait, nous pouvons considérer toutes les productions humaines et intellectuelles comme étant des produits de ce que l'on nomme ici l'« idéologie ». Aussi, il existe tout un discours autour de la religion : La théologie qui est le discours de la légitimation de l'existence de « Dieu ». Toutes les constructions que nous pouvons voir dans ces discours sont des constructions idéologiques ; en ce que elles ont pour objectifs d'asseoir un ordre dont ils sont les garants actifs. En somme, voyez dans les discours, et toutes formes de théories à travers la littérature liturgique, la consécration d'une idéologie.
    Votre avis sur la question intéresse beaucoup, je suis impatient de vous lire.

    Bien à vous.

    H.
  • Oui mais la théologie n'est pas du tout l'idéologie.

    Une idéologie repose sur un ensemble de certitudes.

    Une religion repose sur des croyances, jamais sur des certitudes.

    Le christianisme se fonde sur un ensemble de mystères qui font la foi des croyants.

    Il ne s'agit en aucun cas d'une idéologie qui repose sur des idées ou un système d'idées.

    Ce qui n'est absolument pas le cas des religions.
  • Bonjour, je me permets d'intervenir sur certains points. (je n'ai pas lu la p.2 du fil, j'espère que je serais pas doublon).
    Canu a écrit:
    La dimension du culte n'existe pas dans l'idéologie, donc en ce sens on ne peut pas rapprocher les deux termes.
    Je ne suis pas d'accord! Les idéologies totalitaires (stalinisme, nazie et fascisme) et se basent aussi sur le culte du chef (Staline/lénine, Hitler, Mussolini). Toutefois c'est un culte différent, j'en conviens.
    boulou99 a écrit:
    Je me demandais si la religion avait un impact sur nos croyances politiques et philosophiques
    Oui je pense que la religion a un impact sur notre philosophie. Exemple tout bête: Sartre (athée) qui pense que Dieu n'existe pas et que les valeurs bien/mal se définissent par rapport aux libertés et au bonheur tandis que Descartes (dans Méditations métaphysiques) démontre qu'un Dieu existe nécessairement. Dans Le Banquet de Platon, on trouve aussi l'explication de la forme de l'homme (deux bras, deux jambes etc) et de la recherche de l'amour par les Dieux. La philosophie est alors au service de la théologie ou de la religion.
  • Vince67 a écrit:
    Oui mais la théologie n'est pas du tout l'idéologie.

    Une idéologie repose sur un ensemble de certitudes.

    Une religion repose sur des croyances, jamais sur des certitudes.

    Le christianisme se fonde sur un ensemble de mystères qui font la foi des croyants.

    Il ne s'agit en aucun cas d'une idéologie qui repose sur des idées ou un système d'idées.

    Ce qui n'est absolument pas le cas des religions.

    Bonsoir,

    Je vous ai lu, je dois vous avouer en toute sincérité que je ne suis pas d'accord avec certaines idées avancées:

    La première, celle selon laquelle la religion reposerait sur des croyances (jusque là d'accord), mais quand vous dites jamais sur des certitudes, il me semble que vous vous trompez grandement, en ce que les religions ont pour fondement incontestable l'existence d'un être suprême, de fait il y a un élément central qui n'est pas supposé être discuté, donc il y a une certitude un être définit comme étant à l'origine du monde est une réalité incontestable. Ensuite, la religion à pour corps les éléments suivant: le rapport de l'homme au divin duquel découle un ordre, un système qui est placé comme un moyen de rapport et vecteur unique de lisibilité du monde, c'est une vérités subjective qui a besoin d'être valorisée, et cela se fait par des lois, des ordres, des discours prônant la "singularité" du rapport avec la divinité. Il y a lors ici, vérité subjective, croyance en des être surnaturels, approbation en tant qu'idéologie car elle est sensée être une lecture du monde, vous comprenez?

    La religion est : certitude sur le "divin", l'ordre unique du monde, et enfin la nécessité d'en entreprendre la sauvegarde selon des objectifs garantissant sa sérénité.

    Au plaisir de vous lire.

    H.
  • Surtout que certains philosophes arrivent à démontrer pourquoi Dieu existe. Donc c'est une certitude pour les croyants.
    Descartes a écrit:
    Et par conséquent il faut nécessairement conclure de tout ce que j’ai dit auparavant, que Dieu existe.
    (Méditations Métaphysiques, méditation III, Descartes)
  • donc il y a une certitude un être définit comme étant à l'origine du monde est une réalité incontestable.
    Absolument pas.
    Jamais personne n'a pu apporter la preuve de l'existence de Dieu.
    Pas plus Descartes que Pascal, qui dit dit seulement qu'on a intérêt à parier que Dieu est.
  • Je m'auto-cite:
    Donc c'est une certitude pour les croyants.
    J'ai bien nuancé en disant que cette certitude ne concernait pas tout le monde.
  • Ce n'est pas toi que je citais, mais l'auteur du message précédent.
  • Ok, comme tu parlais aussi de Descartes j'ai précisé.
    On verra bien sa réponse.
  • Bien je voudrais d'abord répondre par rapport à ce qui est dit sur le culte du chef avec des références au national socialisme. Tout d'abord le culte du chef est une forme de sectarisme, en aucun cas une religiosité et si l'on parle d'idéologie c'est en référence à cette forme de pensée sectaire. Et pour ce qui différencie les sectes des religions, je me reporte au rapport parlementaire français n°2468.

    Et non, non, il n'y a pas de certitude en religion, aucune certitude. Vous ne pouvez pas dire ça. Il n'y a aucune certitude sur l'existence de Dieu, et sachez que l’Église catholique ne l'a jamais affirmé, tout simplement parce que la certitude c'est ce qui tuerait la foi. Mettez une seule certitude dans ce qui est de l'ordre du mystère et vous enlevez tout ce qui constitue une religion. Je vais parler du catholicisme : la naissance du Christ et son incarnation est un mystère de l'Eglise, la résurrection, tout ce qui est relatif à la vierge Marie, c'est de l'ordre du mystère....Dites moi où sont les certitudes de l'Eglise ? Parce que j'ai du mal à les trouver. Si la foi catholique a traversé les siècles c'est justement parce qu'il y a eu de nombreuses disputes et controverses théologiques. Et si on était si sûr, on ne se disputerait pas autant, et les orthodoxes n'existeraient pas, ni les protestants d'ailleurs, ce serait bien triste parce qu'on serait tous d'accord. Il n'y aurait jamais eu alors de guerre de religion. Toute l'Histoire moderne est faite de guerre de religion et c'est sans doute pas parce que nous étions tous d'accord.
    Après oui, la religion a ses rites, ses célébrations, mais ça c'est encore autre chose. Et on ne se fonde pas sur des certitudes. Les certitudes appartiennent aux intégristes mais ce n'est pas l'intégrisme qui fait la religion.
    Ensuite le christianisme est une religion d'interprétation des textes bibliques, toute la théologie catholique est basée sur l'herméneutique des textes bibliques. Et tous les discours des papes qu'on n'aime pas sur la morale et l'éthique, sont construit sur cette herméneutique de la Bible. Ce n'est en aucun cas une idéologie.

    Et puis la foi d'un croyant ne se construit en aucun cas sur les discours d'un pape qui est davantage un éclairage pour le croyant qu'une obligation. On est pas dans un état totalitaire et personnellement je me suis toujours senti absolument libre dans ma foi, en parfait désaccord avec certains papes. Les "lois" j'ai un peu de mal à comprendre ce que vous voulez évoquer : s'il s'agit du code de droit canonique dans lequel sont effectivement développées toutes les règles de fonctionnement interne de l’Église, oui ce pourrait être cela. Dire qu'il y a une contrainte ou des ordres donnés par l’Église à ses fidèles c'est de l'ordre du fantasme. Peut-être il y a quelques siècles et encore il ne faut pas tout mélanger parce que la France avait un statut particulier par rapport à Rome puisqu'elle se voulait plus indépendante quand on parlait d'Eglise gallicane. L'Histoire du catholicisme en France c'est assez complexe et impossible à résumer en quelques lignes.
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.