Capes de lettres modernes

Annales du Capes de lettres modernes

Étude grammaticale de textes de langue française

Ancien français ou moyen français

2016


Histoire de la langue (5 points)

  1. Traduction (2 points) : Traduisez le texte, de « Ma ciere dame » (ligne 3) jusqu’à « puisse estre » (ligne 10). Justifiez la traduction de « gardés » (ligne 6) par une brève étude lexicale.
  2. Morphologie (1,5 point) : Expliquez la formation du paradigme auquel appartient porra (ligne 1), de pooir (<*potere). Retracez l’évolution de ce paradigme jusqu’au français moderne, d’un point de vue phonique et graphique.
  3. Syntaxe (1,5 point) : Relevez et identifiez les subjonctifs, de « Se pour dolour (…) » (ligne 11) jusqu’à la fin du texte, et expliquez leur emploi.

2015


Histoire de la langue (5 points)

  1. Traduire le texte du vers 5 (« Mostrez moi… ») jusqu’au vers 17 (« …ne chierre. »).
    Commentez l’emploi de « engien » (vers 16) et son évolution jusqu’au français moderne. (2 points)
  2. Graphie (1,5 points) : commentez la graphie de la consonne finale et son évolution jusqu’au français moderne dans les mots « preuz » (v. 3), « biax » (v. 3) et « sauz » (v. 13).
  3. Morphosyntaxe (1,5 points) : étudiez l’emploi des pronoms personnels compléments, du vers 1 (début du texte) au vers 14 (« …venuz. »).

2014


Histoire de la langue (5 points)

  1. Traduire les vers 1 à 12. Justifiez la traduction de raison (v. 5) en vous appuyant sur une étude lexicologique. (2 points)
  2. Morphologie (1,5 point) : donnez en ancien français les paradigmes complets correspondant à voit (vers 5) et doi (vers 20). Expliquez leur fonnation et leur évolution jusqu’au français moderne, du point de vue graphique et phonique.
  3. Syntaxe (1,5 point) : étudiez les constructions la fille au roi Charlon (vers 2), li fiuls Othon (vers 11) et l’or de cest mont (vers 13 et 17).

2014 (session exceptionnelle)


Questions A - Histoire de la langue (7 points)

Traduction et lexique (2 points)

Traduire les vers 22 à 31. Justifiez la traduction de merci aux vers 26 et 27, en vous appuyant sur une étude lexicologique précise.

Phonétique et graphie (2 points)

Expliquez l’origine des différentes graphies e et leur évolution dans les mots nee (v. 14), du latin nata ; mere (v. 21), du latin mater et pes (v. 37), du latin pacem.

Morpho-syntaxe (3 points)

a. Donnez les paradigmes complets correspondant aux formes cele (v. 10 et 22) et cest (v. 17). Retracez l’évolution du système des démonstratifs jusqu’en français moderne.

b. Commentez l’emploi des formes du texte.

2013


Questions A : Histoire de la langue (7 points)

Traduction et lexicologie (3 points)

Traduisez le texte en français moderne du début du texte à « de son aage », l. 5.

Vous justifierez la traduction de merveillex (l. 2) en vous appuyant sur une étude lexicologique du mot.

Morphologie (2 points)

À partir des trois occurrences plorant (l. 4), avenanz et avenant (l. 5), étudiez les formes en -ant et exposez leur évolution jusqu’au français moderne.

Syntaxe (2 points)

Étudiez les emplois du subjonctif dans le texte.

2012


Questions A : Histoire de la langue (7 points)

1. Traduisez le texte du v. 1 au v. 10. (2 points)

2. Phonétique / graphie (1 point)

Étudiez les graphies o / ou dans moult (v. 3) (< lat. multum) ; norrie (v. 8) (< lat. nutrita) ; jour (v. 17) (< lat. diurnum).

3. Morphosyntaxe (3 points)

a. Relevez toutes les formes d’imparfait de l’indicatif du texte. Expliquez le mode de formation et l’évolution jusqu’en français moderne de la forme tenoit (v. 7) (étymon latin : *teneat).

b. Identifiez les formes alast (v. 19) et entrast (v. 20) et expliquez leur valeur contextuelle.

4. Lexicologie (1 point)

Étudiez le sens en contexte du mot preuz (v. 5) et retracez son évolution sémantique.

2011

(Cliquer pour agrandir.)

Questions A : Histoire de la langue (7 points)

1. Traduction (1,5 point)

Traduisez le texte du début à comme pour seigneur (l. 4). Justifiez votre traduction du mot barons en vous appuyant sur une analyse lexicologique.

2. Phonétique et graphie (2 points)

Étudiez m et n dans venue (l. 1), enfant (l. 3), femme (l. 3), couronné (l. 5), bone (l. 10). Rendez compte de l’évolution de la phonie et de la graphie dans ces mots jusqu’en français moderne.

3. Morphologie (2 points)

Donnez les paradigmes des formes oserent (l. 7) et vindrent (l. 8). Dégagez le système du passé simple dans l’ancienne langue en vous appuyant sur les occurrences présentes dans le texte et rendez compte des différences de systèmes entre l’ancienne langue et le français moderne.

4. Syntaxe (1,5 point)

Étudiez l’emploi et la place du pronom personnel sujet dans les lignes 1 à 8 (du début à querre a armes).

2010

[Erec de son oste depart,
car mervoilles li estoit tart   1460
que a la cort le roi venist.
De s’avanture s’esjoïst ;
molt estoit liez de s’avanture,
qu’amie a bele a desmesure,   1464
saige et cortoise et de bon aire.
De l’esgarder ne puet preu faire :
quant plus l’esgarde et plus li plest,
ne puet müer qu’il ne la best ;   1468
volantiers pres de li se tret,
an li esgarder se refet ;
molt remire son chief le blont,
ses ialz rianz et son cler front,   1472
le nes et la face et la boche,
don granz dolçors au cuer li toche.]
Tot remire jusqu’a la hanche,
le manton et la gorge blanche,   1476
flans et costez et braz et mains ;
mes ne remire mie mains 
la dameisele le vasal 
de boen voel et de cuer leal   1480
qu’il feisoit li par contançon.
N’an preïssent pas reançon 
li uns de l’autre regarder :
molt estoient igal et per   1484
de corteisie et de biauté
et de grant debonereté.
Si estoient d’une meniere,
d’unes mors et d’une matiere,   1488
que nus qui le voir volsist dire 
n’an poïst le meillor eslire 
ne le plus bel ne le plus sage.
Molt estoient d’igal corage   1492
et molt avenoient ansanble ;
li uns a l’autre son cuer anble ;
onques deus si beles ymages 
n’asanbla lois ne mariages.   1496


Chrétien de Troyes, Érec et Énide, édition Mario Roques, Paris, Champion, 1981.

Questions

I. Traduire le texte du vers 1459 au vers 1474. (4 points)
II. Phonétique et graphies (4 points)
a) Étudier l’évolution phonétique de o du latin au français moderne dans *prode > preu et cor > cuer.
b) Étudier la fonction et la valeur de la lettre s dans les mots suivants : oste, estoit, plest, volantiers, nes, mains, mains, feisoit, preïssent, eslire, beles, asanbla. Mener l’évolution jusqu’au français moderne.
III. Morphologie (4 points)
a) Étudier les adjectifs qualificatifs soulignés selon un classement raisonné.
b) Donner le paradigme en ancien français de granz dolçors. Étudier son évolution jusqu’au français moderne.
IV. Syntaxe (4 points)
a) Étudier le pronom personnel li dans le texte.
b) Étudier la syntaxe du vers 1468.
V. Lexique (4 points)
a) Étudier de bon aire et debonereté.
b) Étudier eslire.

2009

Le chevalier rencontre Marion en train de chanter.

LI CHEVALIERS

Bergiere, Dieus vous doinst boin jour !

MARIONS

Dieus vous wart, sire !

LI CHEVALIERS

Par amour,
Douche puchele, or me contés
16   Pour coi cheste canchon cantés
Si volentiers et si souvent :
Hé ! Robin, se tu m’aimes
Par amour, maine m’ent.

MARIONS

20   Biaus sire, il i a bien pour coi ;
Car j’ain Robinet, et il moi,
Et bien m’a moustré qu’il m’a kiere :
Donné m’a cheste panetière,
24   Cheste houlete et chest coutel.

LI CHEVALIERS

Di moi, veïs tu nul oisel
Voler par deseure ches cans ?

MARIONS

Sire, oie, je ne sai pas quans.
28   Encore i a en ches buissons
Et cardonnereus1 et pinchons,
Qui mout cantent joliement.

LI CHEVALIERS

Si m’aït Dieus, bele au cors gent,
32   Che n’est pas chou que je demant.
Mais veïs tu par chi devant,
Vers cheste rivière, nule ane2 ?

MARIONS

Ch’est une beste qui recane3 ?
36   J’en vi ier trois seur che kemin
Tous carquiés aler au molin.
Est che chou que vous demandés ?

LI CHEVALIERS

Or sui je mout bien assenés !
40   Di moi : veïs tu nul hairon ?

MARIONS

Herens, sire ? Par me foi, non ;
Je n’en vi nis un puis quaresme,
Que j’en vi mengier chiés dame Emme,
44   Me taien, cui sont ches brebis.

LI CHEVALIERS

Par foi, or sui jou esbaubis,
N’ainc mais je ne fui si gabés.

MARIONS

Sire, foi que vous me devés,
48   Quele beste est che seur vo main ?

LI CHEVALIERS

Ch’est uns faucons.

MARIONS

Menjüe il pain ?

LI CHEVALIERS

Non, mais boine char.

MARIONS

Chele beste ?
Eswar ! Ele a de cuir le teste ! Et ou alés vous ?

LI CHEVALIERS

52   En riviere.


Adam Le Bossu (Adam de La Halle),
Le Jeu de Robin et Marion,
Édition E. Langlois, Paris, Honoré Champion,
Classiques français du Moyen Âge, v. 13-52.

1 Cardonnereus : « chardonnerets ».
2 Marion confond ane signifiant « cane » et asne, dont l’s ne se prononçait plus.
3 Recaner : « braire ».


Questions
1. Traduisez le texte du vers 13 au vers 38 (4 points)
2. Phonétique (4 points)
a. Expliquez l’aboutissement de a latin dans les mots suivants : contés (v. 15) < computatis ; kiere (v. 22) < cara ; cans (v. 26) < campos ; teste (v. 51) < testa. Vous conduirez l’étude jusqu’au français moderne.
b. Comparez la graphie des mots suivants : ier (v. 36) < latin heri ; a (v. 22) < latin habet ; hairon (v. 40) du francique *haigro ; herens (v. 41) du francique *hâring. Comparez ces graphies à celles du français moderne. Expliquez ces dernières et indiquez le statut de h dans la chaîne parlée, à l’époque actuelle, dans hier, hareng et héron.
3. Morphologie (4 points)
a. Analysez le statut et la fonction du s dans les mots suivants : contés (v. 15) ; biaus (v. 20) ; veïs (v. 25) ; cans (v. 26) ; Dieus (v. 31) ; cors (v. 31) ; brebis (v. 44).
b. Reconstituez les paradigmes auxquels appartiennent le substantif oisel (v. 25) et l’adjectif bele (v. 31) et étudiez-en l’évolution jusqu’en français moderne.
4. Syntaxe (4 points)
Étudiez l’interrogation et la réponse dans l’ensemble du passage.
5. Lexique (4 points)
Étudiez les mots suivants en insistant sur le sens contextuel : sire (v. 14), du latin senior ; char (v. 50), du latin caro, carnis.

2008

Renart vient de se confesser à Grimbert, qui lui pardonne ses péchés.
(Le Roman de Renart, vers 1123 à 1157)

1123   Il li otroia ce qu’il vost,
puis le baisa et si l’asout,
moitié romanz, moitié latin.
Et Renart, quant vint au matin,
laissa sa fame et ses anfanz ;
au departir fu li diaus granz.
Congié a pris de sa mainie :
1130   "Enfanz, fait il, gentil lignie,
que qu’il de moi daie avenir,
pansez de mon chastel tenir
contre contes et contre rois,
que vos ne troverez des mois
conte, prince, ne chastelaine,
qui vos forface une chastaigne.
Quant vos avrez le pont levé,
ne serez la por nul grevé,
que vos avez asez vitaille :
1140   ne cuit devant un an vos faille.
Qu’iroie je chascun nomant ?
a Damedieu toz vos conmant,
qui me ramaint si con je soil."
A tant feri le pié au soil,
au parissir de sa tesniere
a conmencïe sa priere :
"Diex, fait Renart, omnipotens,
gariz mon savoir et mon sens
que ne le perde de paor
1150   devant le lion mon seignor,
qant Ysangrin m’encusera,
de quant qu’il me demendera
que je li sache raison randre
ou bien noier ou bien desfandre.
Lai m’en sain et sauf repairier,
que je mon cuer puissse esclairier
1157   de cix qui me mainent tel guerre."


Questions
1. Traduisez les vers 1123 à 1143
2. Phonétique et graphies
   a) Comparez l’évolution de a dans annu > an (v. 1140) avec celle de a dans sanu > sain (v. 1155)
   b) Expliquez la graphie des nasales dans les mots suivants : anfanz, enfanz < infantes ; pansez < pensatis ; desfandre < defendere ; fame < femina. Rendez compte des graphies modernes.
3. Morphologie
   a) Proposez un classement raisonné des formes verbales suivantes : daie, forface, faille, ramaint, perde, sache, puisse.
   b) Donnez le paradigme auquel appartient ramaint (v. 1143). Rendez compte de la structure des formes qui le composent et étudiez l’évolution du paradigme jusqu’au français moderne.
4. Syntaxe
Rendez compte de l’emploi du subjonctif dans le passage.
5. Vocabulaire
romanz < romanice* et repairier < repatriare

2007

Morphologie : étude du futur I.
Syntaxe : étude de la négation.

2003

Le Roman de Thèbes, publié par G. Raynaud de Lage, Paris, Champion, 2002, vers 3745 à 3778.


Traduire le texte des vers 3745 à 3778 (5 points).

Phonétique (3 points)

Donner l’histoire phonétique complète de miex (vers 3769), du latin melius, et de vient (vers 3769), du latin venit.

Morphologie (4 points)

Les adjectifs qualificatifs

Relever, classer selon le système morphologique de l’ancien français et décliner les adjectifs qualificatifs présents dans les vers 3745 à 3763.

Expliquer la formation et l’évolution du latin au français moderne du paradigme de grant (vers 3747).

Syntaxe (4 points)

Étudier l’emploi du subjonctif dans le passage.

Vocabulaire (4 points)

Étudier : fier (vers 3756) et honnor (vers 3769).

2000

1997

→ Lire les questions [pdf]

Conseils de lecture

Les épreuves de langue française au Capes Le français médiéval par les textes Le Capes de lettres
Les épreuves de langue française au Capes
Le français médiéval par les textes
Le Capes de lettres
Bibliographie pour le Capes de lettres

Remerciements à Émilie et Diane.