Ancien français

L’imparfait du subjonctif

L’imparfait du subjonctif remonte au plus-que-parfait du subjonctif latin, qui semble avoir remplacé l’imparfait du subjonctif dans le latin parlé. Étant donné que les terminaisons latines -issem, -isses, etc. s’ajoutaient au radical du parfait et qu’elles étaient toujours accentuées, le radical de l’imparfait du subjonctif, en ancien français, est toujours de type faible (dans le cas de passés forts, les terminaisons de l’imparfait du subjonctif s’ajoutent au radical des formes accentuées sur la désinence).

Le type en -asse

Ce type correspond aux verbes en -er et -ier, qui proviennent des infinitifs latins en -are.

Latin (cantare)
cantassem
cantasses
cantasset
cantassemus
cantassetis
cantassent
Ancien français (chanter)
chantasse
chantasses
chantast
chantissons
chantissoiz, chantissez
chantassent

Le type en -isse

Latin (dormire)
dormissem
dormisses
dormisset
dormissemus
dormissetis
dormissent
Ancien français (dormir)
dormisse
dormisses
dormist
dormissons
dormissoiz, dormissez
dormissent

Le type en -usse

Latin (habere)
habuissem
habuisses
habuisset
habuissemus
habuissetis
habuissent
Ancien français (avoir)
eüsse
eüsses
eüst
eüssons
eüssoiz, eüssez
eüssent

Conseils de lecture

L’ancien français en 30 fiches L’épreuve d’ancien français au Capes Le français médiéval par les textes
L’ancien français en 30 fiches
L’épreuve d’ancien français au Capes de lettres
Le français médiéval par les textes
→ Voir aussi : Bibliographie pour les études littéraires