Biographie de Léopold Sédar Senghor (1906-2001)

SenghorLéopold Sédar Senghor est né à Joal (Sénégal) en octobre 1906. Il est d’origine sérère, un peuple très proche de la nature, matriarcal, animiste et chrétien. Son père était un commerçant aisé.
Senghor a grandi dans un univers d’histoires : enfant, son oncle lui racontait des contes merveilleux. Son ancrage dans une culture orale, musicale, animiste, dominée par la présence des femmes est profond.
On dit souvent qu’il avait une culture double : d’une part la culture qu’il a reçue et d’autre part la culture qu’il a acquise en apprenant le latin, le français, etc. ; son œuvre poétique fait la synthèse des cultures africaine et européenne.
De 1923 à 1928, il est au lycée de Dakar et il fait ses études universitaires à Paris (où il rencontre Aimé Césaire). Il est reçu à l’agrégation de grammaire en 1935 et enseigne en France (au lycée de Tours) jusqu’en 1940. À la Libération, il publie son premier recueil poétique : Chants d’ombres.
Avec Aimé Césaire et Gontran Damas (1912-1978), Senghor crée le concept de Négritude qui consiste en l’affirmation des cultures africaines et en la revendication de l’identité noire.
Senghor s’engage dans la vie politique dès 1945 et il est élu président de la République du Sénégal en 1960. Il conserve cette fonction jusqu’en 1980.
En 1983, il est élu à l’Académie française. Senghor est mort en décembre 2001.

Œuvres principales de Senghor

  • Chants d’ombre, 1945.
  • Éthiopiques, 1956.
  • Ce que l’homme noir apporte (1939)
  • Nocturnes (1961)
  • Liberté I, II, III, IV (1964-1983)
  • Lettres d’hivernage (1972)
  • Élégies majeures (1979)

Conseils de lecture

Œuvre poétique  Étude sur Éthiopiques
Senghor, Œuvre poétique.
Senghor, Étude sur Éthiopiques.

Liens Internet