21

Nature et fonction de "que"

Bonjour Alph,

Dans "dis-moi ce que tu veux", le "que" est bien un pronom relatif qui a pour antécédent ce (la chose).

Dans la phrase "fais ce qu'il te plait", l'analyse se corse par la présence de la tournure impersonnelle "il te plaît".
Dans ce type d'expression, l'apparent COD est en fait sujet réel de la tournure "il te plaît" où "il" est un sujet apparent. (→ "Faire cela te plaît").
Donc dans la phrase "fais ce qu'il te plait", j'analyserais "que" comme un pronom relatif complément de l'antécédent "ce", lui-même COD de faire, sujet réel de "il te plaît".
Après réfexion, je reprends mon analyse.
"Fais ce qu'il te plaît (de faire)"
Que : pronom relatif COD de faire sous-entendu
Faire sous-entendu : sujet réel de il te plaît.

Nature et fonction de "que"

Merci pour cette intervention Jean-Luc,
je ne pensais plus du tout à l'existence du sujet dans les tournures impersonnelles. Il y a tout de même un point discutable dans ta deuxième analyse, celle où tu as cru rectifier la première: quand je réponds à la question par "il me plaît de marcher", on voit que "faire" disparait. Je pense que celui-ci n'avait qu'un rôle formel, de substitut abstrait. Autrement dit "que" ne me paraît pas plus cod de "faire" que faire n'est indispensable à la phrase. "que" renverrait plutôt à la réponse possible: marcher, manger, lire, etc. Et si la fonction de ces verbes est d'être sujet réel, "ce que" n'en sera-t-il pas lui-même sujet?

23

Nature et fonction de "que"

Bonsoir Alph,

Procédons par étapes :
Nous pouvons admettre que
"Il me plaît de marcher" équivaut à "marcher me plaît".
Dans ces conditions marcher est bien sujet réel de "plaît".
Pourquoi n'en irait-il pas de même de "il me plaît de faire cela" ?

Dans la phrase que tu nous proposes, faire est employé de manière générale au sens d'agir. Il ne remplit pas un simple rôle formel.

Essaie d'analyser la phrase "Mange ce qu'il te plaît". Tu rencontreras la même difficulté. Finalement tu avaleras non le plat qu'il te plaît, mais le mets qu'il te plaît de manger.

Nature et fonction de "que"

Il y a certains mots que je ne saurais classer dans ce contexte:
Que je sois condamné m'est indifférent. qu'est donc "que" ici ?
Quant à ce que vous preniez vos congés, je n'ai pas d'objection. "quand à" ?
Voilà que Marie a encore une crise. "que" ?

25

Nature et fonction de "que"

Que je sois condamné m'est indifférent.
que conjonction introduit la complétive sujet.

Quant à ce que vous preniez vos congés, je n'ai pas d'objection.
quant à locution prépositionnelle

Voilà que Marie a encore une crise. 
que conjonction introduit une complétive.

Nature et fonction de "que"

merci, tu confirmes mon idée première ! wink


"quand à ce que vous preniez vos congés maintenant je n'ai pas d'objection"
(j'ai retiré la virgule)
"je n'ai pas d'objection" est la principale, "quant à" locution prépositionnelle comme tu viens de me le dire, mais alors quel type de proposition introduit-elle alors vu que sans virgule elles ne sont plus juxtaposées?

27

Nature et fonction de "que"

Attention : quant à !

"Quant à ce que vous preniez vos congés maintenant je n'ai pas d'objection".

la locution prépositionnelle unit la complétive complément de nom au nom objection.

Nature et fonction de "que"

Oupss pour le quanT !! (pure étourderie)

"quant à ce que vous preniez vos congés maintenant" est donc prop. sub. complétive si j'ai bien compris ?

29

Nature et fonction de "que"

Après m'être pas mal creusé la tête sur cette phrase horrible, j'aurais tendance à présenter les choses sous cette forme:

La locution prépositionnelle "quant à" introduit le pronom démonstratif "ce". L'énoncé "que vous preniez vos congés maintenant" serait donc une proposition subordonnée complétive conjonctive en "que", ayant pour fonction d'être complément du pronom "ce".

Ce qui m'amène à cette analyse, c'est que l'expresion "je n'ai pas d'objection quant à ce que..." pourrait être remplacée par "je n'ai pas d'objection quant au fait que...". Lorsque je reformule, je remplace intuitivement "ce" par "le fait", qui est bien une forme nominale, il n'y a dès lors plus de problème: "que vous preniez vos congés" deviendrait complément du nom "fait". Le pronom "ce", vraisemblablement, n'a pas pour antécédent "objection": de ce point de vue mon analyse s'écarte sensiblement de celle qui a été faite par Anne.

30

Nature et fonction de "que"

Le remplacement de "ce que" par "le fait que" est un très mauvais critère pour distinguer une relative qu'une conjonctive, car c'est quasiment toujours possible. Mais ce qui distingue sans ambigüité un relatif d'une conjonction, c'est que le relatif a une fonction dans la subordonnée, et pas la conjonction. Il faut se demander quelle est la fonction de "que" dans la subordonnée, en le remplaçant éventuellement par son antécédent. S'il en a une, c'est bien une relative, s'il n'en a pas c'est une conjonctive.

Quelle fonction lui donnes-tu ?