Écriture d'invention - Rédiger un récit fantastique

Bonsoir à tous, j'ai un sujet d'invention à rendre pour le mercredi prochaine mais je ne sais pas d'où je débute ,voici la consigne:

a partir du canevas suivant, redigez un récit fantastique
- cadre réaliste: (lieu/temps) une propriété dans une ville marocaine 21 siècle
- cadre fantastique (lieu/temps):même lieu/21s
- évènements surnaturels: animation d'objets et des tableaux + retour à la vie d'une morte
- interprétation rationnelle ^proposée: le narrateur a rêvé, le récit s'interrompt à son réveil
- indices de la réalité de d'évènements surnaturels: la cafetière cassée+ trace de pieds sur le plancher

j'ai besoin a des idées ou bien un début pour le récit et je veux seleument que vous m'expliquez de koi il s'agit
et merci bccccccp
j'attends vos réponses

Rappel : pas de travail personnel = pas d’aide.
Seuls les élèves ayant effectué un travail personnel préalable sur leur sujet peuvent obtenir une aide ponctuelle. Vous devez donc indiquer vos pistes de recherches personnelles.

Écriture d'invention - Rédiger un récit fantastique

Quelles réponses attends-tu ? Tu as tous les éléments nécessaire pour commencer ton récit. Peut-être est-ce le "comment commencer ?"

Explique-toi et je pourrais peut-être t'aider.

a bientôt !

3

Écriture d'invention - Rédiger un récit fantastique

Toujours commencer par présenter le cadre réaliste , après ce n'est pas a moi de l'écrire à ta place

Écriture d'invention - Rédiger un récit fantastique

ok j'ai po compris cet evenement surnaturel : retour à la vie d'une morte

Écriture d'invention - Rédiger un récit fantastique

Si quelqu'un qui est mort, revis, est-ce que ce n'est pas un évenement fantastique ?

6

Écriture d'invention - Rédiger un récit fantastique

Bonjour j'ai une écriture d'invention d'une nouvelle basé sur le registre fantastique .
Je site le sujet : En vous inspirant librement de femme diabolique brossé dans la nouvelle " Le rideau cramoisi " de J. Barbey d'Aurevilly ( que nous avons lu et étudiez en cours ) Vous composerez à votre tour un portrait de personnage diabolique : celui d'un enfant " Diabolique " . Le portrait sera composé par un adulte qui aura été témoin des faits et gestes de cet Enfant .
Je n'ai aucune inspiration , Merci de bien vouloir me donner quelques astuces et conseils .
Je vous embrasse

Rappel : pas de travail personnel = pas d’aide.
Seuls les élèves ayant effectué un travail personnel préalable sur leur sujet peuvent obtenir une aide ponctuelle. Vous devez donc indiquer vos pistes de recherches personnelles.

7

Écriture d'invention - Rédiger un récit fantastique

voici un exemple d'un récit fantastique:

Je m’appelle Jessica. J’ai 18 ans. J’habite avec ma famille dans un petit village appelé Chatou. Je suis étudiante au lycée, je me prépare  à obtenir ma terminale.
Un jour, en cheminant au lycée, j’entendis des cris étranges provenant du ciel, c’était des cris stridents, difficiles à comprendre. Juste d’un coup, un livre me faillit me casser le crâne, me tomba dessus complètement ébahie, je contemplais cette énorme masse, en sachant quoi faire je le pris soigneusement, l’ouvris et lis la préface ambiguë et non conclue.
Ne prêtant pas assez d’intérêt à ma trouvaille, je la jetai.
Une fois en classe, comme je voulais prendre mes affaires et à ma grande stupeur, je me rendis compte de la présence du fameux livre dans mon sac à dos.
Au début, je me croyais faire des hallucinations et je passais toute la séance en y songeant.
D’un air hâtif, de me trouver seule, un vieux bohémien me coïncida juste à la sortie du lycée et me dit :
— Ne sois pas si pressée jeune fille ! Ta trouvaille pouvait être menaçante, méfie toi surtout !
Et d’un coup d’éclair l’homme disparut. Une grande terreur me paralysait. Pourtant, je m’efforçais de reprendre mon esprit et continuait ma démarche jusqu’à la maison.
Une fois seule dans ma chambre, je pris le livre, le rouvrit tentant de découvrir son mystère, lorsque je tombais sur une page où l’on avait écrit d’un caractère écarlate comme s’il s’agissait du sang :
« Chaque personne dont le nom est écrit sur ses pages est mourant ».
J’étais persuadée que c’était une simple plaisanterie, mais tout de même, je succombais à cette curiosité fatale qui m’envahissait terriblement et je notai le nom de Christine ma rivale du lycée.
Le lendemain, comme d’habitude, vers le lycée, j’ai trouvé une foule d’étudiants devant le portail je comprenais qu’un malheur était arrive à quelqu’un.
Eh oui ! Si vous saviez comme j’étais  affligée quand j’appris que c’était Christine qui trouva la mort lors un accident de circulation. Je ne savais pas pourquoi j’avais pensé que c’était ce misérable livre qui aurait  causé cette tragédie. Mais, je crus raisonnablement que c’était une simple coïncidence. Néanmoins, rien ne pouvait empêcher  cette sueur froide qui  inondait tout mon corps.
Alors pour mettre fin a mes soupçons, je refis la même chose mais en notant cette fois me nom du maire  « Georges Henri ».
          J’étais si épuisée que le sommeil s’empara facilement de moi et le tombai sur mon lit comme une naufragée sur la côte. Un bruit aigu m’éveilla en sursaut comme s’il me poussait d’ouvrir la télé comme un pouvoir magique qui m’hypnotisait. J’obéissais à la lettre à cette voix et j’allumai le poste.
  — On vient de recevoir chers téléspectateurs la mauvaise nouvelle de ce matin : La mort tragique et inexplicable du MR  le maire de Chatou  « Georges Henri »…
—Ah ! Mon dieu, quelle malédiction ! Dites que ce n’est pas vrai ! Ce ne doit pas être une autre coïncidence ! À qui ose-je dire ça ? Personne ne me croira et on me prendra pour une folle criminelle !
Je mis la tête dans mes mains, ne sachant plus quoi faire. Je me croyais devenir sotte, d’ailleurs une terreur insurmontable me saisit toute entière. La seule solution était de me débarrasser du terrible livre. Mais je savais très bien qu’il ne me laisserait jamais en paix.                            
J’étais  convainque que la fuite était vaine et que c’était la fin pour moi. Le livre continuait de me faire subir sa malédiction et son pouvoir maléfique. Je ne m’aperçus  pas de cette transposition mentale qui m’imposait à écrire des noms anonymes dans le livre et qui me métamorphosait en diablesse, scélérate et indigne.
Chaque jour, j’entendais  la mort des dizaines de personnes innocentes, jusqu’au jour où mon père subit lui aussi ce mauvais sort
—il faut que j’intervienne, sinon ça sera la fin du monde. Je crois que cette fois, je dois écrire mon nom.
La nuit envahissait mon cerveau et dans le terrible silence qui pesait sur la maison, là, assise sur mon lit, j’écrivis mon nom. Soudain, la feuille se dégrada et m’engloutit dedans victorieusement.
Sans pouvoir expliquer, je trouvai subitement dans le même endroit où j’avais découvert ma terrifiante trouvaille, mais cette fois sans aucune idée sur ses traces. Alors, je commençai à courir à toutes jambes jusqu’au lycée où je vis Christine. Je me précipitai à la mettre dans mes bras en la suppliant de me pardonner.
Folle de joie, je laissais la pauvre Christine bouche-bée et en me tournant la tête vers elle, je lui envoyai un clin d’œil.
                                                                                Préparer par Ayoub Biyadi du Maroc

(Message édité.)

8

Écriture d'invention - Rédiger un récit fantastique

Bonjour,
Je vais être honnête : votre texte me semble assez mauvais pour un élève de lycée.
1) Le sujet n'est pas respecté : le fantastique nécessite une interrogation de la part du lecteur, un doute sur la réalité ou non des événements surnaturels.
2) Le texte est mal écrit : doublement de "me" à une phrase ; mot peu précis "mettre dans ses bras"...
3) La façon dont est amené les détails réalistes me semble maladroite et pas assez travaillée : faire un état civil du héros en début de texte semble plus une contrainte qu'un élément qui permet à l'histoire de se mettre en place et à l'intrigue de s'installer.

Désolé pour la rudesse de mes propos, mais ils me semblent fondés. La qualité de votre travail dépend cependant de votre classe et des instructions précises.