1

Quels sont les droits de la femme ?

salut
j'aimerai bien discuter ce sujet avec les autres.
pour moi le grand problème de la femme dans mon pays c'est l'alphabétisme mais mes camardes sont contre moi qu'il est  votre avis?

Quels sont les droits de la femme ?

D'abord, de quel pays es-tu Tounarouze ?
Et je crois que le problème c'est l'ANalphabétisme (ces personnes ne savent pas lire n'est-ce-pas ?)
Un des premiers droits de la femme c'est d'avoir des enfants quand elle le souhaite.
L'alphabétisation est la base indispensable : sans accès à l'information par la lecture, rien n'est possible  Mais ce droit à l'instruction concerne aussi les hommes : y ont-ils tous accès gratuitement et librement dans ton pays ?

Quels sont les droits de la femme ?

Bonjour.
Les Droits des Femmes des 185 pays signataires de la Convention de 1979 (et d'autres documents par la suite) sont principalement ceux de l'émancipation de Femmes et de leur égalité avec les Hommes.
Droits

Elles ont même une journée internationale, ce que les hommes n'ont pas. C'est....inégalitaire, dirais-je! wink

4

Quels sont les droits de la femme ?

salut
je suis marocaine, notre pays à donner au femme ces droits et l'éducation chez nous est gratuit mais le problème c'est que la majorité des femmes elles ne savent pas que ces droits existes est ça accuse de l'analphabétisme, alors en a nos droits mais en sais pas comment bénéficier de ces droits.
dans le débat qu'on a fait au classe toutes mes camarades elles ont les même aidés elles disent que la seul moyen d'être respecter c'est crée des loi qui protège la femme, et je suis contre elles.
je suis une femme comme eux je veux que la femme soit respecter, pas seulement par l'homme mais par la société.

Quels sont les droits de la femme ?

Les deux sont nécessaires Tounarouze comme je te l'ai déjà répondu dans le fil Langue frnaçaise (je crois)
Il faut l'instruction pour les femmes et les hommes ; l'école étant gratuite au Maroc il faut qu'elle soit OBLIGATOIRE pour tous : est-ce le cas ?
C'est une base indispensable ! mais il faut aussi des lois pour déterminer la gravité des délits d'agression contre les femmes (donner une gifle est moins grave que battre une femme jusqu'à l'envoyer à l'hôpital, ou au cimetière ; et une gifle occasionnelle est moins grave que si c'est habituel) et déterminer des sanctions
Il faut aussi que les couples soeint informés par des campagnes ou débats médiatiques comme on en a en France
Une femme instruite n'est pas plus à l'abri des coups de son compagnon qu'une autre...

Quels sont les droits de la femme ?

Léah, j'estime que si une gifle mérite peut-être une sanction moins lourde, ça n'en est pour autant pas moins grave, car c'est souvent le début de l'escalade.
Il est vrai que bien de mes frères hommes sont à civiliser dans mon propre pays: je n'en suis pas fier.
Et les pays que l'on voudrait voir évoluer dans ce domaine ont beau jeu de nous rétorquer que ce n'est guère mieux chez nous, malgré les apparences.

Quels sont les droits de la femme ?

Tout-à-fait d'accord Lebeau !
Mais il est difficile à une femme giflée de porter plainte, s'il n'y a pas récidive
Non, notre pays n'a rien à envier (si l'on peut dire !) à d'autres pays considérés comme moins évolués, sur ce plan-là (et sur pas mal d'autres)

Quels sont les droits de la femme ?

Une loi ne suffit pas à créer des changements de mentalité et de structure  dans une société , il faut que les conditions pratiques évoluent elles aussi et les sociétés ont beaucoup de lourdeurs dans les changements. L'éducation est un facteur de changement d'ailleurs.  Les lois sont toutefois un point de départ nécessaire qui encourage à l'action.   La recherche uniquement de protection dans une loi suggère un statut d'inégalité juridique ou un statut de personne mineure qui a donc moins de droits qu'une autre.

Si tounarouse parlait effectivement de protection contre la violence familiale, le sujet est différent. Le problème n'est pas réglé en France même avec des lois car  la justice a besoin d'une plainte et que déposer une plainte peut parfois déjà mettre en danger une femme manipulée,  prise au piège et qui était jusqu'il y a peu ,obligée de fuir son domicile.  La méthode plus que la loi a besoin d'aménagements On cite à chaque fois le procureur qui a décidé de commencer des poursuites énergiques après constat de violences même sans dépôt de plainte.

Une gifle, qui tolérerait d'être giflé par une simple connaissance sans aller au commissariat qui établira au moins une main-courante  et enverra une convocation au malotru concerné ? La famille est un cercle de secret où  une gifle peut tuer comme cela a été démontré par l'assassinat de Marie Trintignant.  Il est parait-il, rare qu'une gifle reste un acte isolé dans un couple, c'est la première marche.  Le secret en France est le maître mot qui dissimule les violences ce qui montre bien que les hommes coupables savent qu'ils doivent se cacher car la justice peut les poursuivre et les sanctionner durement.    Je ne sais pas de quels autres pays parle Léah mais il y en a un certain nombre où il ne fait pas bon être une femme dans tous les cas de figures.

Quels sont les droits de la femme ?

Portia dit des mots de sagesse sur l'éducation et les secrets de famille.

Le gifle: est-ce qu'il n'y a plus de femmes qui giflent des enfants et...des hommes que des hommes qui giflent les femmes?
Je ne connais aucune étude à ce sujet,malheureusement.

Ce geste ne me semble pas particulièrement masculin.

La violence: je connais une secrétaire qui est allé au commisariat pour établir une main courante sur son chef car...il l'avait engueulée = violence verbale. Ou doit s'arrêter la politiquement correct?

Quels sont les droits de la femme ?

Faux problème JSC: l'éducation s'accommode encore de la gifle lorsque le gifleur est à cours d'arguments....ou de nerfs. Ce n'est certes pas un bon moyen d'éducation mais je connais beaucoup de gens qui n'ont que celui-là; les en priver reviendrait à laisser partir leurs enfants à la dérive. Le plus important dans ce cas étant que cela ne dépasse pas la limite entre moyen éducatif et violence grave.
La gifle à l'adulte relève de tout autre chose: elle est l'expression d'un désir de domination, de subordination de l'autre et qui n'est pas acceptable entre adultes censés être raisonnables et respectueux l'un de l'autre, que ce soit de la femme envers l'homme ou inversement, et il se trouve qu'il arrive beaucoup plus souvent que ce soit l'homme qui frappe que l'inverse.
Autrement dit, l'homme profite de sa force physique censée être plus grande pour imposer sa loi: c'est, au delà du simple rapport entre deux individus, la négation même de la démocratie...
Il se trouve, malheureusement, que ce soit répandu dans tous les milieux sociaux.
Je fais partie d'une association qui regroupe des hommes censés posséder un certain niveau de réflexion, indépendamment de leur niveau de culture et j'y entends encore trop de "frères humains" regretter le temps où madame attendait sagement à la maison le retour de son "seigneur et maître": quelle dérision, quelle honte, à l'époque nous sommmes!
Et il a fallu qu'on se batte, à quelques uns, pour faire admettre que l'on pouvait recevoir nos "soeurs" à quelques occasions!