Exposé - L'art de la chute dans la nouvelle

Je viens ici faire un travail de repérage pour un exposé de littérature. Le sujet en est : L'art de la chute dans la nouvelle

Je pense qu'il faut que je commence par une phase de réflexion sur un certain nombre de nouvelles, avant de pouvoir vraiment entamer une analyse. En effet, je ne connais pas tellement de nouvelles, je n'en ai jamais étudiées en classe et surtout, ne me suis jamais réellement penchée sur la question.
Il faut en effet que j'en lise des genres assez différents pour pouvoir remarquer les caractéristiques communes et récurrentes, ce qui me permettrait de comprendre le mécansime de la chute, ou alors, constater les différences pour en faire une typologie. J'aurai donc besoin de vos conseils, de lecture dans un premier temps, afin de cerner mes recherches, mais bien sûr, si vous avez votre idée sur la question, je vous lirai avec joie !

Ma prof m'a donné quelques pistes : me pencher sur les nouvelles de Poe et de Maupassant mais c'est vague donc j'aimerais savoir lesquelles vous ont plu, afin de me donner quelques idées... Et n'hésitez pas à me donner d'autres oeuvres et auteurs qui vous viennent à l'esprit, mon sujet est très vaste et peut s'ouvrir sur des aspects très différents.

J'ai déjà trouvé ce lien dans le forum, ce sera ma première lecture :
http://www.etudes-litteraires.com/forum … ovale.html

Merci beaucoup !

Exposé - L'art de la chute dans la nouvelle

Bonjour Loune,

La chute de La Morte de Maupassant m'avait beaucoup marquée à la première lecture.
Tu peux lire la nouvelle ici.

Muriel

Exposé - L'art de la chute dans la nouvelle

Excellent exemple !
Pour les Histoires extraordinaires d'Edgar Poe, tu les trouveras, sur Gallica (recherche)
Gallica
Je ne peux pas te mettre le lien direct, ça bloque ! Mais Gallica est une adresse à garder  smile

Exposé - L'art de la chute dans la nouvelle

Bonjour

Il y a sur internet une très courte nouvelle de Borgès : La Demeure d'Astérion   à la construction très élaborée.

Exposé - L'art de la chute dans la nouvelle

Merci beaucoup pour vos réponses, je viens seulement de les voir ( concours blanc oblige  yikes  )
Je vais me pencher sur tout ça, je reviendrai certainement vous en reparler ( pas avant les vacances de noel   ). Si entretemps vous avez d'autres suggestions, n'hésitez pas !
Encore merci.
A bientôt

Exposé - L'art de la chute dans la nouvelle

Voilà, mon concours blanc et Noël passés, je me penche un peu plus sérieusement sur mon exposé.
Je me suis procuré Nouvelles Histoires Extraordinaires de Poe, que j'ai entamé.
Est-ce que vous avez certaines nouvelles à me conseiller, en particulier ? Car je ne voudrais pas perdre de temps. Même si c'est toujours sympa de lire des nouvelles, là, je ne peux pas me permettre de lire 2, 3 bouquins "pour le plaisir".
Je suis en train de relire Le Horla, j'aime beaucoup cette nouvelle et je compte la traiter dans mon exposé.
Je regarde aussi les deux nouvelles que vous m'avez recommandées.
Sinon, je suis retombée sur Le K de Dino Buzzati, lu il y a longtemps maintenant, et dont je ne me souviens pas    Y-a-t'il des nouvelles dans cette oeuvre qui vous ont frappé ?

C'est surtout cela que je recherche en fait : car une nouvelle dont on se souvient, si elle est frappante, c'est que sa construction est soigneusement pensée et la chute notamment, réussie.

Voilà pour la phase "recherche" de matière et de nouvelles pour soutenir mon exposé. Maintenant, la partie qui me préoccupe le plus : l'exposé en lui-même. En effet, j'avoue ne pas trop savoir quelle est la meilleure façon de traiter le sujet, pour le rendre à la fois intéressant et....intéressant, en fait, ce sera déjà bien !
Le sujet me plait beaucoup, il est très vaste et me laisse libre ; ce qui est à la fois un avantage et un inconvénient. Je compte bien sûr dans un premier temps, présenter le genre en lui-même. ( Et c'est la seule chose que je vois pour le moment !   hmm )
Pour moi, la nouvelle est un genre extraodinaire ( oui, euh, mon avis viendra à la fin, et encoren si j'en fait part ! ) parce qu'il condense tout et est ainsi d'une formidable intensité.
Je le vois également comme un récit dont on expose les éléments plus ou moins longuement puis qui se resserre et s'accélère fortement, souvent avec une impression de gradation, jusqu'au paroxysme, la chute. Enfin, je trouve que la nouvelle, bien plus souvent que le roman, ne reflète qu'UN seul point de vue. Sa brieveté en fait l'aperçu d'une subjectivité. Et c'est certainement cette prise de position, un seul point de vue, qui confère à la nouvelle une dimension fantastique, car elle permet d'occulter de nombreux éléments, de ne voir que la conscience torturée du narrateur.
D'ailleurs, en parlant de fantastique, je pense que j'ai besoin de précisions. Car je ne parviens pas à dissocier la nouvelle du fantastique ( c'est peut-être parce qu'avec le Horla et Poe, je suis bien servie ! ). Non, c'est vrai, à la réfexion, j'ai lu des nouvelles qui n'étaient pas fantastiques, mais dans ce cas, leur chute ne me paraît pas aussi dignes d'intérêt que peuvent l'être celles de nouvelles fantastiques... Qu'en pensez-vous ?
Et plus généralement, pourriez-vous me donner votre avis sur ce que je viens de dire ? Ce serait très gentil à vous d'appuyer, compléter ou corriger ces propos !!
Enfin, si vous voyez quelques grandes lignes directrices qui pourraient construire mon exposé, je suis toute à votre écoute ! Car je m'avoue un peu déroutée par ce genre d'exposé.

Pour l'instant, je vois une partie générale sur la nouvelle. Puis je pense m'appuyer sur 3 ou 4 exemples en particulier, mais pour rendre le sujet intéressant, il faut laisser une grande part à l'analyse et c'est là que je me sens dépassée...

Meri à vous !

Exposé - L'art de la chute dans la nouvelle

Je me permets de faire remonter ce sujet, j'aimerais vraiment un avis, svp...