C'est dimanche. Voici d'autres citations pour le plaisir.

Bonjour à tout le monde !

Les citations que je vous offre viennent en complément des 22.000 déjà éditées. J'en suis maintenant à quelque 26.000, mais, vu mon âge, je crains que ce ne soit finalement qu'une oeuvre posthume : les 22.000 ont déjà eu tant de difficulté à trouvé un éditeur en raison de leur nombre (1.104 pages et... 1150 grammes) !
J'ai choisi le site "langue française", comme étant celui où je "sévis".(Petit Robert : 3. Exercer son activité quelque part.)
J'espère que mon ami Jean-Luc les verra de sa fenêtre.
Je n'ai pas eu le temps de relire. Excusez les fautes éventuelles.

* La seule chose que nous avons en commun, mon mari et moi, c’est que nous nous sommes mariés le même jour. (Phyllis Diller)
* Vous voulez savoir combien j’ai eu de maris ? En comptant le mien ? (Zsa Zsa Gabor)
* Je déteste les sirènes d’ambulance. C’est normal, ma femme m’a quitté pour un ambulancier, et chaque fois que j’en entends une, j’ai peur qu’il ma la ramène. (Jackie Martling)
* La différence entre un terroriste et ma femme, c’est qu’avec les terroristes on peut négocier. (Frank Carson)
* L’homme est un chauffage d’appoint qui ronfle. (Rita Rudner)
* Généralement, lors de ses secondes noces, la mariée ne porte pas de voile, parce qu’elle tient à voir qui elle épouse. (Helen Rowland)
* Un célibataire est un homme qui a raté l’occasion de rendre une femme malheureuse. (Jasmine Birtles)
* Ma femme et moi, on a cru que nous étions amoureux, mais heureusement, c’était une fausse alerte. (Woody Allen)
* Nombre de maris quitteraient leurs épouses s’ils savaient comment on fait une valise. (Leopold Fetchner)
* Qu’est-ce qui coûte plus cher qu’une femme ? Une ex-femme. (Anonyme)
* Souvenez-vous bien que le mariage est une rue à double sens. Je n’ai aucune idée de ce que cela veut dire, mais souvenez-vous-en. (George Burns)
* Ma femme avait peur du noir, mais, depuis qu’elle m’a vu entièrement nu, elle a peur de la lumière. (Rodney Dangerfield)
* J’ai vendu l’histoire de ma vie sentimentale à une maison d’édition. Elles vont en faire un jeu. (Woody Allen)
* Est-ce que je t’ai manqué pendant mon absence ? – Quelle absence ? (Anonyme)
* Je suis content de ne pas être bisexuel. Je ne supporterais pas d’être repoussé à la fois par les femmes et par les hommes. (Bernard Manning)
* Elle était vraiment très laide. Son visage ressemblait à la voix de Louis Armstrong. (Woody Allen)
* Cela fait quarante ans que je suis amoureux de la même femme. Si mon épouse l’apprend, elle va me tuer. (Henny Youngman)
* Ma femme dit que je ne l’écoute jamais. Enfin, je crois que c’est ce qu’elle m’a dit. (Milton Berle)
* Je ne cache rien à ma femme. Pourtant, Dieu sait si j’ai essayé. (Mitch Murray)
* Si ça fait trois semaines que vous ne l’avez pas vu et qu’il ne vous a pas appelé, il y a très peu de chances qu’il soit aux urgences en train de murmurer votre prénom. (Diane Conway)
* Pour notre anniversaire de mariage, j’ai demandé à ma femme où elle voulait aller. Elle m’a répondu : « Quelque part où je n’ai jamais mis les pieds. » Alors je l’ai emmenée à la cuisine. (Henny Youngman)
* Les hommes préfèrent les blondes, parce que les blondes savent ce que les hommes préfèrent. (Marilyn Monroe)
* Si les carottes améliorent la vision, comment se fait-il qu’il y ait autant de lapins morts sur le bord des routes ? (Anonyme)
* On ne se rend pas compte à quel point un mois peut être court tant qu’on n’a pas de pension alimentaire à payer. (John Barrymore)
* Tous les jours, je consulte la liste des Américains les plus riches. Si je n’y suis pas, je vais travailler. (Robert Orben)
* J’ai parié sur un cheval tellement lent qu’il a gagné la course suivante. (Anonyme)
* J’avais parié sur un excellent cheval : il en a fallu onze pour le battre. (Anonyme)
* Est-ce que tu veux m’épouser ? Combien as-tu d’argent ? Réponds d’abord à la deuxième question. (Groucho Marx)
* La Vénus de Milo est l’exemple typique de ce qui arrive à ceux qui ne peuvent pas s’empêcher de se ronger les ongles. (Will Rogers)
* Le secret de la créativité, c’est de bien cacher ses sources. (Albert Einstein)
* Un intellectuel, c’est quelqu’un qui a trouvé quelque chose de plus intéressant que le sexe. (Aldous Huxley)
* C’est très facile d’être un expert en art contemporain. Si c’est accroché à un mur, c’est une peinture ; si on peut en faire le tour, c’est une sculpture. (John Updike)
* Tout ce qu’on raconte sur Hollywood est exact, même les mensonges. (Orson Welles)
* À Hollywood, les mariages sont si éphémères qu’à la sortie de l’église, on jette du riz à cuisson rapide. (Anonyme)
* J’aimerais bien épouser Elizabeth Taylor. – T’inquiète pas, ton tour viendra. (Spike Milligan)
* Si mon film rend quelqu’un plus malheureux, j’aurai le sentiment du devoir accompli. (Woody Allen)
* Je me fiche de ce qu’on écrit sur moi, tant que ce n’est pas vrai. (Dorothy Parker)
* La dernière fois que j’ai vu ma belle-mère, elle grimpait à l’Empire State Building en tenant King Kong dans la gueule. (John Arnold)
* J’ai offert un livre à mon neveu. Il a passé six mois à chercher où mettre les piles. (Anonyme)
* Je fais un régime sévère : je ne mange pas tant que ma femme est au téléphone. (Anonyme)
* J’ai dit à ma belle-mère : « Faites comme chez vous. » Elle m’a répondu : « Dans ce cas, sortez de chez moi. » (Joan Rivers)
* Je suis pour les familles nombreuses ; tout le monde devrait avoir au moins trois maris. (Zsa Zsa Gabor)
* Il vaut mieux être le second mari d’une veuve que le premier. (Anonyme)
* Quand vous voyez un couple dans la rue, celui qui marche devant, c’est celui qui est en colère. (Helen Rowland)
* Mon fils a dû hériter de l’intelligence de sa mère, parce que, moi, j’ai encore la mienne. (John Brown)
* C’est le sixième livre que j’écris, ce qui n’est pas trop mal pour un type qui n’en a lu que deux. (George Burns)
* Je me demande où je trouve le temps de ne pas lire tous ces livres. (Karl Kraus)
* Cet erratum a été rajouté par erreur. (Alasdair Gray)
* En littérature, le point d’exclamation, c’est un peu comme le panneau « riez » sur un plateau de télévision. (Miles Kingston)
* C’est incroyable ! J’ai découvert dans un hôtel des serviettes qui venaient de chez moi. (Mark Guido)
* Je viens de souscrire une nouvelle assurance vol et incendie. Le problème, c’est que je ne serai remboursé que si ma maison est cambriolée pendant qu’elle brûle. (Leo Zerbib)
* C’est toujours frustrant de rater un train, sauf à un passage à niveau. (Anonyme)
* Un hypocrite, c’est quelqu’un qui écrit un livre sur l’athéisme, et prie ensuite pour qu’il devienne un best-seller. (Anonyme)
* Je ne savais pas où aller. Alors, j’ai demandé un billet à destination du pays où l’on avait expédié mes bagages. (Anonyme)
* Il faisait si chaud que, sur le thermomètre, on pouvait lire « voir colonne suivante ». (Anonyme)
* Dans certains hôtels, les serviettes sont tellement moelleuses qu’on n’arrive plus à fermer sa valise. (Anonyme)
* Les murs des chambres d’hôtel sont trop minces quand on a envie de dormir, et trop épais quand on a envie d’écouter. (Anonyme)
* Il avait le génie de comprimer le minimum d’idées en un maximum de mots. (Winston Churchill)
* Votez anarchiste ! (Anonyme)
* Un retraité s’éveille sans avoir rien à faire, et se couche sans l’avoir fait. (Anonyme)
* Si votre tête ressemble à celle de votre passeport, vous n’êtes pas en état de voyager. (Will Kommen)
* Ne demandez jamais à une personne âgée si elle va bien, sauf si vous n’avez rien de prévu ce jour-là. (Joe Restivo)
* D’abord, on oublie les noms, puis les visages, puis on oublie de fermer sa braguette, et, finalement, on oublie de l’ouvrir. (George Burns)
* J’ai dit à mon médecin que je m’étais cassé la jambe à deux endroits. Il m’a interdit d’y retourner. (Henny Youngman)
* Selon les statistiques, ceux qui vivent le plus longtemps sont ceux qui ont le plus d’anniversaires. (Larry Lorenzoni)
* Une mort naturelle, c’est quand on meurt sans l’aide d’un médecin. (Mark Twain)
* Le médecin m’a dit que ma maladie était tellement rare qu’il n’était pas sûr de prononcer le nom correctement. (Morey Armstrong)
* Une des hypothèses scientifiques que je préfère, c’est celle qui suppose que les anneaux de Saturne sont composés des bagages égarés par les compagnies aériennes. (Mark Russell)
* Je vais léguer mon corps à la science-fiction. (Steven Wright)
* Je viens d’acheter un poste de télévision à micro-ondes. Je peux regarder l’émission « soixante minutes » en douze secondes. (Steven Wright)
* Je remplace mon ordinateur dès qu’il devient obsolète. La plupart du temps, je n’ai même pas besoin de le sortir du carton d’emballage. (Dave Barry)
* La preuve qu’il existe une vie intelligente sur un autre planète, c’est qu’ils n’ont jamais cherché à nous contacter. (Bill Watterson)
* Si l’univers est en pleine expansion, pourquoi est-ce que je n’arrive pas à trouver une place de parking ? (Woody Allen)
* Comment sait-on qu’on n’a plus d’encre invisible ? (Steven Wright)
* La nuit dernière, une femme n’arrêtait pas de frapper à la porte de ma chambre d’hôtel. Finalement, j’ai l’ai laissée sortir. (Henny Youngman)
* Les minijupes permettent aux jeunes femmes de courir vite ; ça tombe bien, parce qu’elles vont en avoir besoin. (John Lindsay)
* Après l’amour, il y a trois possibilités : allumer une cigarette, se rendormir, ou retourner à l’avant du bus. (Joan Rivers)
* Je me souviens très bien de la première fois où j’ai fait l’amour : j’ai encore le reçu. (Groucho Marx)
* Pour séduire les hommes, j’ai un nouveau parfum : « Intérieur de voiture neuve ». (Rita Rudner)
* Je te rejoindrai dans ta chambre à cinq heures. Si je suis en retard, commence sans moi. (Tallulah Bankhead)
* Quand elle fait l’amour, ma fiancée éprouve toujours le besoin de me parler. La nuit dernière, elle m’a appelé d’une chambre d’hôtel. (Rodney Dangerfield)
* Un psychiatre m’a dit que si ma femme et moi nous voulions sauver notre couple, il fallait faire l’amour tous les jours. Ce qui fait qu’on n’a plus le temps de se voir. (Rodney Dangerfield)
* Mon mari se plaint de ne pas se souvenir de la dernière fois où l’on a fait l’amour ; je lui réponds invariablement : « Eh bien ! moi, c’est parce que je m’en souviens qu’on ne le fait plus. (Roseanne Barr)
* Même Moïse n’aurait pas pu écarter ses jambes. (Joan Rivers)
* À Hollywood, un mariage est réussi quand les époux sortent ensemble de l’église. (Anonyme)
* À New York, on cherche à se débarrasser des pigeons. À Las Vegas, c’est le contraire. (Anonyme)
* J'ai remarqué que même les gens qui affirment que tout est prédestiné et que nous ne pouvons rien y changer regardent avant de traverser la rue. (Stephen Hawking, Trous noirs et bébés univers)
* Quand on pense à ce que les pigeons font sur les bancs des parcs, on doit remercier Dieu de ne pas avoir donné d’ailes aux vaches. (RÉGIS HAUSER)
* Ce n’est pas la peine pour un journaliste d’avoir du talent à la cinquième ligne si le lecteur ne dépasse pas la troisième. (FRANÇOISE GIROUD)
* Propos d’un alcoolique désabusé : « Tout n’est pas cirrhose dans la vie. » (FRÉDÉRIC DARD)
* Trois choses qu’on ne peut pas regarder de face : le soleil, la mort et le dentiste. (ALEX MÉTAYER)
* Parfois il faut mieux fermer sa gueule au risque de passer pour un con plutôt que de l'ouvrir et ne laisser aucun doute à ce sujet. (COLUCHE)
* Géométrie politique : le carré de l'hypoténuse parlementaire est égal à la somme de l'imbécillité construite sur ses deux autres côtés. (PIERRE DAC)
* L'ordinateur est un appareil sophistiqué auquel on fait porter une housse la nuit en cas de poussière et le chapeau durant la journée en cas d'erreur. (Philippe Bouvard)
* Abstinent : Personne faible qui cède à la tentation de se refuser un plaisir. (Ambrose Bierce)
* A ma femme, sans l'absence de qui je n'aurais pas pu écrire ce livre. (John Dryden)
* Au paradis, on est assis à la droite de Dieu : c'est normal, c'est la place du mort. (Pierre Desproges)
* Et si tout n'était qu'illusion ? Si rien n'existait ? Dans ce cas, j'aurais payé ma moquette beaucoup trop cher. (Woody Allen)
* J'ai été expulsé du lycée pour avoir triché lors d'un examen de métaphysique ; je lisais dans les pensées de mon voisin. (Woody Allen)
* L'avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt, c'est une connerie. Prenez les éboueurs. (Jean Yanne)
* On a toujours tort d'essayer d'avoir raison devant des gens qui ont toutes les bonnes raisons de croire qu'ils n'ont pas tort. (Raymond Devos)
* Un pessimiste est un type qui regarde des deux côtés avant de traverser une rue à sens unique. (Laurence Peter)
* Le danger dans le passé était que les hommes deviennent des esclaves. Le danger dans le futur est qu'ils deviennent des robots. (Erich Fromm)
* Le danger des errata est de révéler des fautes que le lecteur n'aurait peut-être pas vues. (Thérèse Amiel)
* Nous comprenons tous le français si naturellement qu'il ne nous vient jamais à l'idée que la langue française est un système fort compliqué et fort peu naturel de règles et de signes. (Roland Barthes)
* Si vous avez des idées suicidaires, payez-moi d’avance le solde de mes honoraires. (DICTON DE PSYCHANALYSTE)
* Ne sois pas plus con que d’habitude ! (MICHEL AUDIARD)
* Une famille heureuse et unie est une famille qui n’a pas encore hérité. (SACHA GUITRY)
* Maquillée [une femme] comme une voiture volée. (MARIANNE. JUILLET 2006)
* Si la matière grise était rose, personne n'aurait plus d'idées noires. (PIERRE DAC)
* La conclusion est l'endroit à partir duquel vous en avez eu assez de penser. (ARTHUR BLOCK)
* Un criminel est une personne avec des instincts de prédateur et qui n'a pas assez de capital pour fonder une société. (HOWARD SCOTT)
* Un régime, c'est lorsque vous regardez ce que vous mangez et aimeriez bien manger ce que vous regardez. (HERMIONE GINGOLD)
* Un conservateur est l’homme qui ne regarde pas la nouvelle lune, par respect pour cette ancienne institution qu’est la vieille lune. (DOUGLAS JERROLD)
* C'est en sciant que Léonard devint scie. (Francis Blanche)
* Si tu voulais vraiment une réponse sincère, tu ne la poserais pas au lit. (Anonyme)
* Malgré les progrès réalisés en chirurgie ophtalmologique, ce n'est pas encore de sitôt qu'il sera possible de pratiquer l'opération de la cataracte sur celle du Niagara. (Pierre Dac)
* Il flotte dans mes bottes / Comme il pleut sur la ville / Au diable cette flotte / Qui pénètre mes bottes. (Guillaume Apollinaire. Parodie de Verlaine)
* Le premier signe de maturité est de savoir que le bouton du volume tourne aussi vers la gauche.
* Vous êtes étroit d’esprit si vous pouvez regarder avec les deux yeux par un trou de serrure.
* C’est fatigant de ne rien faire, et vous ne pouvez même pas faire une pause.
* Selon les derniers chiffres officiels, 43% des statistiques sont fausses.
* Méfiez-vous de ceux qui connaissent la réponse avant d’avoir entendu la question.
* Mafia. Entreprise dont les fonds propres sont constitués d’argent sale. (Marc Escayrol)
* L’avantage d’une éducation classique, c’est qu’elle vous permet de mépriser l’argent qu’elle vous empêche de gagner. (Russell Green)
* Il faut être l’homme de la pluie et l’enfant du beau temps. (René Char)

C'est dimanche. Voici d'autres citations pour le plaisir.

Comment peut-on se procurer l'édition des 22000 citations que vous avez répertoriées ?
Merci vivement pour votre réponse à venir je l'espère.

3

C'est dimanche. Voici d'autres citations pour le plaisir.

Edy a écrit :

* La seule chose que nous avons en commun, mon mari et moi, c’est que nous nous sommes mariés le même jour. (Phyllis Diller)

Tant pis pour Phyllis.... moi, j'en ai deux : le même jour et le même lieu !!


Merci, Edy !

C'est dimanche. Voici d'autres citations pour le plaisir.

Lucid2 a écrit :

Comment peut-on se procurer l'édition des 22000 citations que vous avez répertoriées ?
Merci vivement pour votre réponse à venir je l'espère.

Qui a dit quoi ? 22 000 mots d'esprit - De Amour à Voyage
d'Edouard Nicaise chez Eyrolles
http://www.editions-eyrolles.com/Livre/ … a-dit-quoi

C'est dimanche. Voici d'autres citations pour le plaisir.

Un merci tardif mais très sincère.