1

Vian, À tous les enfants / Rimbaud, Le mal

Bonjour,
Je dois faire un commentaire comparé de ces deux textes :

A tous les enfants

A tous les enfants
            Qui sont partis le sac au dos
            Par un brumeux matin d’avril
            Je voudrais faire un monument
A tous les enfants
            Qui ont pleuré le sac au dos
            Les yeux baissés sur leurs chagrins
            Je voudrais faire un monument
            Pas de pierre, pas de béton
            Ni de bronze qui devient vert
            Sous la morsure aiguës du temps
            Un monument de leur souffrance
            Un monument de leur terreur
            Aussi de leur étonnement
            Voilà le monde parfumé
            Plein de rires, pleins d’oiseaux bleus
            Soudain griffé d’un coup de feu
            Un monde neuf où sur un corps
            Qui va tomber

            Grandit une hache de sang
            Mais à tous ceux qui sont restés
            Les pieds au chaud sous leur bureau
            En calculant le rendement
            De la guerre qu’ils ont voulue
            A tous les gras tous les cocus
            Qui ventripotent dans la vie
            Et comptent comptent leurs écus
            A tous celui-là je dresserai
            Le monument qui leur convient
            Avec la schlague, avec le fouet
            Avec mes pieds avec mes poings
            Avec des mots qui colleront
            Sur leurs faux-plis sur leurs bajoues
            Des larmes de honte et de boue.

Boris Vian 1954-59, Chansons

Le Mal

Tandis que les crachats rouges de la mitraille
Sifflent tout le jour par l'infini du ciel bleu ;
Qu'écarlates ou verts, près du Roi qui les raille,
Croulent les bataillons en masse dans le feu ;

Tandis qu'une folie épouvantable broie
Et fait de cent milliers d'hommes un tas fumant ;
- Pauvres morts ! dans l'été, dans l'herbe, dans ta joie,
Nature ! ô toi qui fis ces hommes saintement !… –

Il est un Dieu qui rit aux nappes damassées
Des autels, à l'encens, aux grands calices d'or ;
Qui dans le bercement des hosannah s'endort,

Et se réveille, quand des mères, ramassées
Dans l'angoisse, et pleurant sous leur vieux bonnet noir,
Lui donnent un gros sou lié dans leur mouchoir !

Rimbaud, 1870

J'ai fais un plan pour chacun de ces texte :

Plan de "A tous les enfants" Vian
I/ Dénonciation de la guerre
  1) L'innocence des soldats
  2) Guerre = rupture de l'harmonie du monde
  3) Reflet d'un monde cruel
II/ L'indignation de l'engagement du poète
  1) Présence matérielle du poète
  2) Choix d'une structure binaire
  3) Les 2 monuments

Plan de "Le mal" Rimbaud
I/ Dénonciation de la guerre
  1) Structure au service de la dénonciation
  2) Implication du poète dans la dénonciation
  3) Attaque des 2 institutions
II/ L'attaque contre la Divinité
  1) Structure des tercets
  2) Attitude de la divinité
  3) Douleur des mères

Donc voilà je n'ai jamais fait de commentaire comparé, j'ai lu la fiche méthode sur le site mais cela ne m'aide pas plus que ça. Je n'arrive pas à trouver un plan correcte pour ce commentaire comparé.

Plan du commentaire comparé
I/ Dénonciation de la guerre
  1) ? différentes structures ?
  2) ? Indignation de certains ?
  3)
II/ ? Implication / engagement du poète ?
  1)
  2)
  3)

Je vous remercie d'avance sur l'aide que vous pouvez m'apporter.
belmoute.Voir aussi :