En quoi le poète est-il voleur de feu ?

je me trouve avec le sujet "le poète est-il vraiment voleur de feu ?"
Le plan que j'ai trouvé est:

I- Le poète voleur de rêve
a) le thème du voyage
b) la poésie créatrice d'images
c) la poésie embellit

II-  Le poète voleur d'idées
a) la poésie engagée
b) la poésie scientifique
c) les poèmes antique

II- Le poète voleur de sens  (c'est a dire la puissance du langage poétique)


Pourriez vous m'aidez je n'ai jamais fait cela auparavant ?
merci

(Message édité.)

2

En quoi le poète est-il voleur de feu ?

Bonjour tout le monde, je suis à Paris etj'ai une dissertation sur la poésie: le poète est un voleur de feu?
Est-ce-que quelqu'un aurait des pistes?

En quoi le poète est-il voleur de feu ?

Le premier voleur de feu, et sa punition!

En quoi le poète est-il voleur de feu ?

bonjour à tous !

J'ai moi aussi un sujet similaire : "en quoi le poète est-il voleur de feu ?"
J'y ai déjà beaucoup réfléchi :
si je peux donner quelques conseils, ça serait d'abord de lire la "lettre du voyant" de rimbaud pour éclairer le contexte, et ensuite de faire un parallèle avec le mythe de prométhée : si prométhée dérobe le feu aux Dieux, qu'est-ce que le poète dérobe et à qui/quoi ? on peut aussi s'interroger sur sa punition (enfin c'est ce que moi je vais faire)

Par contre, j'ai de mon côté aussi quelques problèmes, pour ma première partie  que voici :

I/. Ce que dévoile le poète :
    ? Prométhée dérobe le feu aux Dieux.

1)    d’où viennent les visions :
« JE est un autre » : Rimbaud « assiste à l’éclosion de sa pensée » = il est spectateur = comme touché par une « grâce » : les visions sont reçues du dehors = du « divin »

2)    ce qu’elles contiennent :
le « Vrai », le « nouveau » => un aspect inconnu du réel, qq chose jamais encore révélé, ou jamais de cette façon. La « quintessence » des sentiments/sensations humains.
Le poète est « visionnaire » « voyant » « prophète » : il déchiffre les symboles et dévoile les vérités cachées
ex : le quotidien pour Apollinaire, un univers fantastique chez Rimbaud (Villes, les Ponts…)

3)    comment les apporter aux autres hommes :
visions nouvelles = nouvelle forme de langage => nouvelle forme de poésie (cf. illuminations et autres recueils qui libèrent la poésie des contraintes de la métrique)

=> le poète est "voyant"

En fait, je manque d'exemples, de citations qui pourraient étoffer ces parties... Auriez-vous notamment des exemples d'autres poètes que rimbaud pour le 1 et le 3...?

Merci d'avance smile

En quoi le poète est-il voleur de feu ?

Prométhée portait le feu aux hommes car il voyait qu'au contraire des animaux, ils n'avaient pas de fourrure. Le don du feu nous chauffa, nous garda en vie.

Quelle utilité donner à la poésie?
Est-elle aussi vitale que le feu pour l'être humain?
En quoi appartenait-elle aux dieux?

En quoi le poète est-il voleur de feu ?

pour ce qui est de l'utilité de la poésie, je ne prends en compte que le point de vue de Rimbaud (sinon je ne m'en sors pas !) quitte à élargir en conclusion avec la poésie engagée par exemple...
Donc je considère que la poésie est "instrument de connaissance", et que le rôle du poète est de transmettre aux hommes le savoir auquel il accède (2).

"en quoi appartenait-elle aux dieux"... "au divin" me parait plus approprié pour l'époque et justement, je manque d'infos pour étayer cette idée... Est-ce que vous avez plus précis?(svp...)sinon, j'ai une "aide" concernant cette dissertation, qui me suggère de réfléchir à la nature de ce que vole le poète, en particulier :

I/ le poète voleur de rêves
II/ le poète voleur d'idées
III/ le poète voleur de sens

Le problème c'est que je n'ai absolument pas compris ce qu'ils entendent par là... est-ce que vous pourriez m'éclairer ?

En quoi le poète est-il voleur de feu ?

Personellement, je trouve plus important de considérer ce que donne la poèsie aux hommes.
Par la suite, quels sont les éléments divins 'volés'. Comment ce vol a-t-il été effectué?
Et la punition?

En quoi le poète est-il voleur de feu ?

JSC a écrit :

Et la punition?

pour la punition, c'est le contenu de ma deuxième partie, et je ne manque pas trop d'idées (poète maudit avec souffrance physique ("dérèglement de tous les sens" par ex) et morale -incompréhension, insatisfaction- etc.)

JSC a écrit :

quels sont les éléments divins 'volés'

par contre, c'est là mon problème : je ne sais quoi répondre à cette question... Pourriez-vous me dire plus précisément à quoi vous pensez ?d'autre part, quand vous dites "ce que donne la poésie aux hommes", je vois un parallèle avec le feu = la civilisation (ou en tout cas, comme vous l'avez dit, un moyen de survivre) mais je ne sais pas trop non plus comment développer :
pour rimbaud, qu'apporte la poésie sinon "l'inconnu", des "horizons" nouveaux ? je ne vois pas comment en faire une partie ni même une "sous-partie" d'ailleurs !

En quoi le poète est-il voleur de feu ?

Réduire le poète du titre au seul Rimbaud me semble néfaste à la discussion.
Le poète, était-il plus proche de la divinité à l'époque ancienne?
Pour un poète non-croyant, que reste-t-il de la divinité?
Les poètes, ont-ils tous souffert de tourment comme punition? Y a-t-il une divine rétribution pour les poètes?

En quoi le poète est-il voleur de feu ?

Bien sûr, je comprends bien que je ne peux citer uniquement Rimbaud, mais je comptais me baser sur sa vision des choses, puisque la citation initiale vient de lui !
ok sinon je vais regarder pour les poètes antiques (si vous aviez des pistes de recherche...?) mais pour les non croyants- je peux peut-être substituer le "divin" au "mystérieux" ou à l"inconnu" non ? (d'ailleurs, y a-t-il un poète particulier auquel vous pensez ?)

En revanche, même si les poètes sont certainement gratifiés (ne serait-ce que par leur accession au "divin", ou alors peut-être par leur production artistique etc.) Prométhée, lui, ne l'a pas été, il n'a reçu comme récompense qu'un aller simple pour un rocher ! Aussi, pourquoi ne pas parler que de punition ?

En tous cas merci pour votre aide smile ça fait du bien de se sentir soutenu !