Desnos, Ce coeur qui haïssait la guerre...

bonjour,

je viens de m'inscrire (je ne connaissais pas ce site).
quelqu'un pourrait-il m'aider et me dire comment je dois faire pour analyser ce poème s'il vous plait

titre : ce coeur qui haissait la guerre de Robert DESNOS;

Ce coeur qui haïssait la guerre
voilà qu'il bat pour le combat et la bataille !
Ce coeur qui ne battait qu'au rythme des marées, à celui des saisons,
à celui des heures du jour et de la nuit,
Voilà qu'il se gonfle et qu'il envoie dans les veines
un sang brûlant de salpêtre et de haine.
Et qu'il mène un tel bruit dans la cervelle que les oreilles en sifflent
Et qu'il n'est pas possible que ce bruit ne se répande pas dans la ville et la campagne
Comme le son d'une cloche appelant à l'émeute et au combat.
Écoutez, je l'entends qui me revient renvoyé par les échos.



Mais non, c'est le bruit d'autres coeurs, de millions d'autres coeurs
battant comme le mien à travers la France.
Ils battent au même rythme pour la même besogne tous ces coeurs,
Leur bruit est celui de la mer à l'assaut des falaises
Et tout ce sang porte dans des millions de cervelles un même mot d'ordre :
Révolte contre Hitler et mort à ses partisans !
Pourtant ce coeur haïssait la guerre et battait au rythme des saisons,
Mais un seul mot : Liberté a suffi à réveiller les vieilles colères
Et des millions de Francais se préparent dans l'ombre
à la besogne que l'aube proche leur imposera.
Car ces coeurs qui haïssaient la guerre battaient pour la liberté
au rythme même des saisons et des marées,
du jour et de la nuit.

Je remercie beaucoup tous ceux qui me viendront en aide.

Rappel : pas de travail personnel = pas d’aide.
Seuls les élèves ayant effectué un travail personnel préalable sur leur sujet peuvent obtenir une aide ponctuelle. Vous devez donc indiquer vos pistes de recherches personnelles.

Desnos, Ce coeur qui haïssait la guerre...

Bonjour à tous,
je dois étudier les registres épiques et lyriques d'un texte de Robert Desnos "Ce cœur qui haïssait la guerre" présenter ci-après. Le problème c'est que j'ai du mal à identifié ces deux registres dans le texte et à expliquer pourquoi c'est du registre épique ou du registre lyrique. Je sais que le registre lyrique consiste à exprimer des sentiments ou ses émotions mais je ne vois aucune expression ni aucun mot dans ce texte qui relève de l'expression du sentiment  :S.
Pour le registre épique, j'ai un peu de mal à le définir, je sais qu'il consiste à amplifier les choses afin de susciter de l'admiration ou de l'indignation chez le lecteur mais cela m'est un peu vague. Dans ce texte, j'ai relevé que "Et qu'il mène un tel bruit dans la cervelle que les oreilles en sifflent
Et qu'il n'est pas possible que ce bruit ne se répande pas dans la ville et la campagne" était probablement tiré du registre épique mais j'ai un peu de mal à expliquer pourquoi. Voilà je dois étudier ces deux registres dans ce texte mais j'ai énormément de mal  :S, si vous pouviez m'aider à définit ces deux registres et à me donner des pistes pour les identifier dans ce texte smile. Voilà le texte :

Ce cœur qui haïssait la guerre
voilà qu'il bat pour le combat et la bataille !
Ce cœur qui ne battait qu'au rythme des marées, à celui des saisons,
à celui des heures du jour et de la nuit,
Voilà qu'il se gonfle et qu'il envoie dans les veines
un sang brûlant de salpêtre et de haine.
Et qu'il mène un tel bruit dans la cervelle que les oreilles en sifflent
Et qu'il n'est pas possible que ce bruit ne se répande pas dans la ville et la campagne
Comme le son d'une cloche appelant à l'émeute et au combat.
Écoutez, je l'entends qui me revient renvoyé par les échos.

Mais non, c'est le bruit d'autres cœurs, de millions d'autres cœurs
battant comme le mien à travers la France.
Ils battent au même rythme pour la même besogne tous ces cœurs,
Leur bruit est celui de la mer à l'assaut des falaises
Et tout ce sang porte dans des millions de cervelles un même mot d'ordre :
Révolte contre Hitler et mort à ses partisans !
Pourtant ce cœur haïssait la guerre et battait au rythme des saisons,
Mais un seul mot : Liberté a suffi à réveiller les vieilles colères
Et des millions de Français se préparent dans l'ombre
à la besogne que l'aube proche leur imposera.
Car ces cœurs qui haïssaient la guerre battaient pour la liberté
au rythme même des saisons et des marées,
du jour et de la nuit.

MERCI  big_smile

Desnos, Ce coeur qui haïssait la guerre...

salut Gamm,
je viens de voir ton message qui date maintenant de janvier, mais moi c'est exactement la même chose que je dois faire... Donc ci tu px m'aider, ça serait bien sympa !!
Merci smile

Desnos, Ce coeur qui haïssait la guerre...

http://www.etudes-litteraires.com/registres.php
ce site pourra peut-être t'aider pour les registres.
sinon les exclamations, la présence du poète dans le poème fait référence au lyrisme. la présence du champ lexical de la guerre se rapporte au registre épique. fais quelques recherches sur google, cela pourrait t'aider.

Desnos, Ce coeur qui haïssait la guerre...

ok. Merci beaucoup smile

6

Desnos, Ce coeur qui haïssait la guerre...

Bonjours j'ai un commentaire a faire et ma deuxième partie est en quoi ce poème est militant ?
Mais je n'est pas assez d'argument si quelqu'un peu m'aider je le remercie d'avance !
Voici le poème :


Ce coeur qui haïssait la guerre
voilà qu'il bat pour le combat et la bataille !
Ce coeur qui ne battait qu'au rythme des marées, à celui des saisons,
à celui des heures du jour et de la nuit,
Voilà qu'il se gonfle et qu'il envoie dans les veines
un sang brûlant de salpêtre et de haine.
Et qu'il mène un tel bruit dans la cervelle que les oreilles en sifflent
Et qu'il n'est pas possible que ce bruit ne se répande pas dans la ville et la campagne
Comme le son d'une cloche appelant à l'émeute et au combat.
Écoutez, je l'entends qui me revient renvoyé par les échos.
Mais non, c'est le bruit d'autres coeurs, de millions d'autres coeurs
battant comme le mien à travers la France.
Ils battent au même rythme pour la même besogne tous ces coeurs,
Leur bruit est celui de la mer à l'assaut des falaises
Et tout ce sang porte dans des millions de cervelles un même mot d'ordre :
Révolte contre Hitler et mort à ses partisans !
Pourtant ce coeur haïssait la guerre et battait au rythme des saisons,
Mais un seul mot : Liberté a suffi à réveiller les vieilles colères
Et des millions de Français se préparent dans l'ombre
à la besogne que l'aube proche leur imposera.
Car ces coeurs qui haïssaient la guerre battaient pour la liberté
au rythme même des saisons et des marées,
du jour et de la nuit.

Rappel : pas de travail personnel = pas d’aide.
Seuls les élèves ayant effectué un travail personnel préalable sur leur sujet peuvent obtenir une aide ponctuelle. Vous devez donc indiquer vos pistes de recherches personnelles.