1

Le théâtre - Genres et sous-genres théâtraux

J'ai un problème concernant mes révisions sur l'objet d'étude : le théâtre.
Faute de temps ma prof de français ne nous a pratiquement pas fait étudier cet objet d'étude à part 4 textes extraits de Roméo et Juliette...
Je ne sais pas par où commencer... Que faut-il privilégier dans cet objet d'étude ? Quels sont les points importants à étudier ?
Merci...  smile

2

Le théâtre - Genres et sous-genres théâtraux

Bonjour camoune,

Voici un condensé :

Le théâtre : Genres et sous-genres théâtraux

I. Le texte dramatique
Un texte de théâtre est composé de trois types d’énoncés qu’on peut distinguer typographiquement :
• Le texte en caractères d’imprimerie traditionnels correspond aux paroles des personnages. Ex : Achève, et prends ma vie.
(Le Cid, I, 3 Corneille).
• Le texte en capitales indique le nom des personnages en scène et notamment celui de celui qui prend la parole.
Ex : DON DIEGUE - Achève, et prends ma vie. (ibid.)
• Le texte en italique apporte des informations spatiotemporelles, c’est-à-dire relatives au lieu et au moment de l’action, mais aussi sur les gestes, les intonations, les costumes même des personnages. Ex : DON DIEGUE, mettant l’épée à la main -
Achève, et prends ma vie.
Ces deux derniers types d’énoncés sont fréquemment
regroupés sous le terme d’indications scéniques ou
didascalies et sont particulièrement utiles aux comédiens et au
metteur en scène.
II. Une communication peu ordinaire
Hormis le fait qu’il est tantôt rédigé en vers, tantôt en prose, le texte de théâtre obéit à un système d’énonciation particulier. En effet, l’énoncé théâtral a la particularité de :
• mettre en parallèle deux émetteurs : les personnages qui parlent et le dramaturge, auteur de la pièce, qui, au travers des didascalies, organise et règle son oeuvre.
• s’adresser à trois récepteurs : les personnages auxquels d’autres s’adressent, le metteur en scène et les comédiens qui interprètent le message de l’auteur et, enfin, les spectateurs, destinataires essentiels des informations échangées sur scène.
On parle au théâtre de double énonciation.
III. La parole théâtrale
Pour étudier la parole théâtrale, il convient d’isoler et de définir des éléments spécifiques.
• La réplique, qui correspond aux paroles qu’un personnage adresse à un ou plusieurs autres dans la pièce.
• Le dialogue, qui désigne une conversation entre deux ou plusieurs personnages et qui permet bien souvent de caractériser la nature des relations.
• Le monologue, discours dans lequel un personnage, seul en scène, s’exprime et informe le public de ses sentiments. Le monologue est une convention indispensable au bon fonctionnement et à la compréhension de la pièce. On le trouve essentiellement dans le théâtre classique et romantique.
• L’aparté (de l’italien a parte, à part) est un discours bref qu’un personnage s’adresse à lui-même, à l’insu des autres personnages présents sur scène. L’aparté figure le décalage entre ce qui est dit et ce qui est pensé par un personnage, et rend, par conséquent, le public complice.
• La tirade est une longue réplique, savamment construite et organisée, mêlant, dans des phrases complexes, arguments et interrogations.
• Le récit, rare au théâtre, désigne le discours d’un personnage racontant un événement produit dans le passé ou hors la scène. Il concerne, bien souvent, ce qui était jugé obscène pour des raisons de convenance (duels, adultères…) ou ce qui était techniquement difficilement réalisable (batailles…).
• La stichomythie est un enchaînement rapide de répliques brèves, souvent de grande intensité, qui rythme l’action. Elle simule un duel verbal et peut aller du registre comique au registre tragique.
• La sentence est une formule généralisante qui, du fait de son universalité, se détache du discours.
Ex : A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire. (Le Cid, II, 2)
• Le quiproquo (du latin quid pro quod, quelque chose pour quelque chose d’autre) se fonde sur un malentendu, une méprise, qui fait prendre un personnage, un objet, une parole, pour un autre. Il est fréquemment à l’origine de situations comiques.
IV. Les genres et « sous-genres » théâtraux
Au XVIIe siècle se mettent en place les principes théoriques de la dramaturgie classique, dominée par la séparation des genres et le respect des règles. Un hiérarchie des genres théâtraux se met en place dans laquelle on distingue :
• La tragédie (du grec bouc, en référence à l’animal qu’on sacrifiait) met en scène des personnages nobles et héroïques placés face à des obstacles voulus par la fatalité dans une action dont le dénouement sera malheureux. La tragédie vise à émouvoir en suscitant admiration et pitié chez les spectateurs. Racine et Corneille (XVIIe) sont considérés comme les deux grands tragiques français.
• La comédie met en scène des personnages souvent stéréotypés qui provoquent le rire dans des actions entravées par des obstacles dus, non plus à la fatalité, mais aux moeurs et aux caractères. On distingue 4 grands types de comiques : le comique de gestes, celui de mots, le comique de situation et celui de caractères. Molière est le grand auteur comique français.
• D’autres sous-genres théâtraux existent aussi tel que le drame romantique (qui rejettent les règles classiques et présente la complexité humaine), le drame bourgeois (à visée morale), le vaudeville, le mélodrame et le théâtre de l’absurde (au XXe siècle).

MemoPage.com SA © / nov. 2002 / ISSN : 1762 - 5920 / Auteur : Anne Parras

3

Le théâtre - Genres et sous-genres théâtraux

Merci pour ces infos ! smile

Le théâtre - Genres et sous-genres théâtraux

Attention le tire exact de cet objet d'étude est théâtre ET représentation!!
cela signifie qu'à l'oral comme à l'écrit il faut penser à donner des exemples de mise en scène à parler de metteurs en scène ,... ou du spectateur car une pièce de théa^tre est écrite généralement et principalement pour être jouée ("On sait bien que les comédies ne sont faites que pour être jouées"Molière: ici comédies signifie tte pièce de théâtre)

voici également quelques mots -clés sur le théatre:

didascalies
mise en scène
tragédie classique :  vers, cinq actes, règles de bienséance (pas de mort ni de sang sur scène)
règles des 3 unités: unté de temps, de lieu et d'action  ("Qu'en un lieu, qu'en un jour, un seul fait accompli tienne jusqu'à la fin le théâtre rempli" Boileau)
scène
acte
drame romantique(défini par Victor Hugo)
...

quelques citations pour nourrir  ton intro et ta conclu même à l'oral!!
"La tragédie ne peint que les passions" Stendhal
"Une pièce de théâtre, une comédie, une tragédie,un drame, cela doit être une sorte de personne; cela doit penser, cela doit agir cela doit vivre" Hugo
/!\ Pour Musset une pièce de théâtre est faite pour être lue!! il plaide pour un théâtre "dans le fauteuil" depuis l'échec de la représentation de sa pièce la nuit vénitienne


Volà! j'espère t'avoir aidé!!

5

Le théâtre - Genres et sous-genres théâtraux

qu'est ce que la logomachie svp je n'arrive pas a trouver une définition de ce mot :s

6

Le théâtre - Genres et sous-genres théâtraux

Bonjour,

à l'avenir il faudra te servir d'un dictionnaire et de Google wink

J'ai tapé le mot que tu recherches et d'innombrables sites en parlent !

Magique, non ?