Sens d’une phrase

Bonjour,

Vous prie d'excuser mon niveau en Français ( suis espagnol) vivant en France depuis 5 ans environ

Suis nouveau sur le forum je ne sais pas s'il est possible de poser une question "d'ordre d'interprétation "?
En effet cela concerne une phrase et j'aimerais savoir comment vous l'entendez par rapport à une certaine obligation:
Je tente de la poser : Voici la phrase ci-après:

"Toutefois, je vous rappelle que tout inculpé peut faire usage du droit de communication
concernant les pièces détenues dans son dossier".

ma question est surtout de savoir si cette réponse, peut etre assimilée à une invitation de la part de l'auteur de cette lettre à  diriger   l'inculpé vers le service qui détenait les pièces de son dossier?

Merci de votre réponse

Sens d’une phrase

tout inculpé peut faire usage du droit de communication
concernant les pièces détenues dans son dossier

En effet, mais il y a dans ce "toutefois" une nuance ; a-t-on opposé un refus à cet inculpé ? On lui fait remarquer qu'il a droit de voir ces pièces malgré ce refus

Sens d’une phrase

Bonsoir !

Pour connaître la portée exacte du "toutefois", il faudrait savoir ce qui a été dit ou écrit avant cette phrase.

A mon avis, ce n'est pas une "invitation" à consulter le dossier, mais un simple rappel du texte légal, de manière telle que l'inculpé ne puisse pas dire ensuite qu'on ne le lui a pas dit. Chaque sait en effet que le "nul n'est censé ignorer la loi" est une illusion. D'où le rappel.
De toute manière, le futur avocat connaît "la musique" ; mais, comme les juristes disent, "ce qui abonde ne nuit pas".

4

Sens d’une phrase

Bonjour !

Je suis en train de lire le Tractatus Logico-philisophicus de Wittgenstein, et , je ne sais pas si c'est à cause de la traduction ou si c'est de ma faute, mais une phrase reste obscure. ( Je crois que c'est de ma faute d'ailleurs, car j'ai consulté une autre traduction et elle ne m'éclaire pas davantage. oui j'ai honte  )

3.342 - Dans nos notations, il y a bien quelque chose d'arbitraire ; mais ce qui n'est pas arbitraire, c'est que, lorsque quelque chose a été arbitrairement déterminé, alors quelque chose d'autre doit avoir lieu. ( Ceci résulte de l'essence de la notation.)

Autre Traduction

3.342 - Dans nos notations, il y a bien quelque chose d'arbitraire, mais ceci n'est pas arbitraire : lorsque nous avons  arbitrairement déterminé quelque chose, alors quelque chose d'autre doit avoir lieu


Le début me va. La notation est arbitraire ; on institue tel signe plutôt que tel autre sans raison valable autre qu'il faille un signe.

Mais que signifie ce " lorsque quelque chose a été arbitrairement déterminé, alors quelque chose d'autre doit avoir lieu" ?

5

Sens d’une phrase

Pas facile ! J'imagine à priori que lorsqu'une chose est arbitrairement déterminée, elle cache autre chose. Ce serait donc plutôt louche et inavouable. 

Mais mon interprétation est celle que l'on pourrait trouver dans un roman policier. Comme il s'agit ici d'un traité logique, nous pouvons supposer que cette détermination arbitraire dissimule une faute de raisonnement (sophisme). 

6

Sens d’une phrase

Bonjour, aidez-moi s'il vous plait.
Je veux comprendre, dans la partie en italique, ce que dit exactement Heathcliff.

– Je vous assure que si. Voilà plusieurs semaines qu’elle se meurt d’amour pour vous. Ce matin encore elle extravaguait à votre sujet et m’accablait d’un déluge d’injures parce que je lui représentais vos défauts en pleine lumière, afin de refroidir son adoration. Mais n’y faites plus attention ; je voulais punir son insolence, voilà tout. Je l’aime trop, mon cher Heathcliff, pour vous laisser la saisir entièrement et la dévorer.
– Et je l’aime trop peu pour le tenter… ou ce serait à la manière d’une goule.
Vous entendriez parler de choses étranges si je vivais seul avec cette insipide figure de cire. Les plus communes seraient que j’ai peint sur son blanc visage les couleurs de l’arc-en-ciel et que tous les jours ou tous les deux jours j’ai fait passer ses yeux du bleu au noir : ils ressemblent d’une manière détestable à ceux de Linton.
– D’une manière délicieuse ! observa Catherine. Ce sont des yeux de colombe… d’ange !
– Elle est l’héritière de son frère, n’est-ce pas ? demanda-t-il après un court silence.

1. 'cette insipide figure de cire', qui est-ce que cela désigne ?
   a) elle(Isabelle) ? --- en ce cas, comment pourrait-il vivre seul avec elle ?
   b) Heathcliff lui-même ?
2. 'Les plus communes', qu'est-ce que ca veut dire ?
   si l'on utilise le mot 'communes' comme adjectif, quel pourrait être son nom qualifié ?
3. 'son' et 'ses', qui est le possesseur ?
   a) elle(Isabelle) ?
   b) Heathcliff lui-même ?
4. 'ils', placés après deux-points, qu'est-ce qu'il désigne ?
   a) ses yeux ?
   b) son visage et ses yeux ?

J'attendrais modestement vos réponses.

Sens d’une phrase

Oui, "cette insipide figure de cire" est une figure de style, une métonymie désignant Isabelle.

Quand quelqu'un dit qu'il vit seul avec une personne, cela veut dire qu'il n'y a pas d'autres personnes que lui qui vive avec cette personne.

Les plus communes = Les choses étranges les plus communes, c'est-à-dire les plus fréquentes.

Comme c'est Heathcliff qui parle, les déterminants possessifs son, ses... ne peuvent le désigner comme possesseur : si c'était le cas, on aurait mon, mes...
Le blanc visage, les yeux, appartiennent ici à la personne dont il parle : Isabelle

Le pronom ils désigne "ses yeux", "les yeux d'Isabelle".

8

Sens d’une phrase

Bonsoir~~

Il me semble que le passage 'Une porte à pousser' est dit au sens figuré.
Je voudrais en savoir le sens propre, avec quelques explications (si cela ne vous gênerait pas...).

J'ai la gorge nouée
Une porte à pousser
Tu ne dois rien savoir
De mon émoi

C'est un jour de soleil
Mais tout est triste en moi
Et je me suis juré
D'être forte pour toi
[…]

Merci, d'avance.

9

Sens d’une phrase

Le sens propre est celui de pousser une porte (ouvrir une porte) pour entrer quelque part (ou sortir !). Pousser une porte, franchir un seuil, suggère l'entrée dans une expérience nouvelle.

10

Sens d’une phrase

lamaneur a écrit :

Le sens propre est celui de pousser une porte (ouvrir une porte) pour entrer quelque part (ou sortir !). Pousser une porte, franchir un seuil, suggère l'entrée dans une expérience nouvelle.

Ah! ma maudite capacité d'expression !
J'en sais le sens propre : ouvrir une porte.
Mais je ne comprends pas palpablement le sens figuré dans le contexte ; parce que, le "Une porte à pousser" me semble être hors de contexte.
Si l'on réécrit cette proposition infinitive(ou syntagme nominal) en proposition conjuguée ?

Une fois encore lamaneur, je t'en prie.