1

Aucun souci ou aucun soucis ?

Lorsque l'on écrit "aucun soucis", "souci" doit-il prendre un S ? Etant donné que suite à AUCUN le nom doit être au singulier ?!

Aucun souci ou aucun soucis ?

Souci au singulier bien sûr

Aucun souci ou aucun soucis ?

car "aucun" dans cet exemple = pas un seul.

Aucun souci ou aucun soucis ?

Bonjour

Exceptionnellement AUCUN se met au pluriel quand il détermine un nom qui ne s’emploie qu’au pluriel.

aucunes funérailles, aucuns frais

@

Aucun souci ou aucun soucis ?

D'aucuns pourront te critiquer, henry smile

(sauf pour dire que tu ne réponds pas à la question de lyop!)

Aucun souci ou aucun soucis ?

Je sais bien que quand on parle d'aucun, la distinction que l'on fait d'habitude entre le pronom et l'adjectif  (parce qu'elle est valable dans un très grand nombre de cas), est ici particulièrement bazardée. Est-ce une raison pour ne pas l'indiquer ?

Le problème se pose toujours avec la numération; ou bien l'adjectif indique la qualité, et il est qualitatif, ou bien on se fout de la qualité et, considérant que tous les élements ont les mêmes qualités, on les compte seulement. Dans ce monde numéral, l'adjectif qualificatif, réduit au chômage, retrouve un emploi numéral. Comme à la caserne où les escouades se regroupent en sections qui se regoupent en compagnies, qui se regroupent en régiments, l'adjectif, privé d'emploi qualitatif se met à qualifier le caporal, le chef de section, le commandant de compagnie et le colonel qui commande le régiment.

Cà l'essouffle vraiment, ce pauvre adjectif licencié du qualitatif et reconverti dans le numéral, à tel point que, se souvenant de son ancien emploi, il va, à son insu, distinguer les qualités du caporal qui commande une escouade (4 hommes), de celles du colonel qui commande un régiment (X hommes), et taratata.

Mais si on retire les grades, l'adjectif qualificatif, reconverti numéral va être encore plus perdu et se retrouve dans une situation pîre que le chômage. Non seulement il n'arrive plus à qualifier, mais il n'arrive pas non plus à comper. "Aucun" est dans l'errance, ne sachant plus ce qu'il dit.

Heureusement que Léah le prend sous son giron. Je pense qu'elle va le déposer dans un établissement d'assistance pour recevoir les premiers soins. Les maisons les plus connues, Grévisse ou Bescherelle ont la réputation de ne pas laisser mourir le mots, et de bien les soigner avant de les relancer dans la vie.

Toutefois, avant de le déclarer orphelin, né de parents inconnus, on pourrait peut-être, tout de même, dire s'il est adjectif ou pronom? Pour l'adverbe, je n'insiste pas.

Aucun souci ou aucun soucis ?

Aucun peut être adjectif (indéfini) ou pronom
Aucun n'est venu = personne n'est venu : pronom
Il n'en est venu aucun (et là je mets le nombre grammatical zéro, qui n'existe pas hélas !) : pronom
Il ne se faisait aucun souci : aucun est adjectif.

Aucun souci ou aucun soucis ?

Permettez-moi de faire resurgir ce sujet car les réponses de Léah et JSC me laissent sceptique.

Ainsi,pensez-vous qu'il ne soit pas correct de mettre au pluriel un nom qui suit le déterminant "aucun" alors qu'une ellipse peut avoir fait disparaître partitif ?

Pour reprendre le même exemple que Lyop :

aucun souci.
aucun soucis = aucun (des) soucis

Qu'en pensez-vous ?

Aucun souci ou aucun soucis ?

- 1 - "Aucun" veut dire "pas un seul", "zéro".
- 2 - S'il n'y a qu'un objet, on utilise le singulier.
- 3 - Zéro est bien évidemment inférieur à un: comment donc "aucun" pourrait il se retrouver au pluriel? O_o

Je ne parle évidemment pas de l'expression "d'aucuns".

Voilà, c'était encore une remarque naïve de la bécasse de service. tongue

Aucun souci ou aucun soucis ?

La soi-disant bécasse de service est très pertinente ! 

Si Medrian avait voulu trouver un prétexte pour écrire "souci" avec un S au singulier, comme on le trouve hélas écrit à foison sur le Net, il devra trouver autre chose...