Molière, Dom Juan, acte V, scène 2

bonjour,


Moi aussi j'ai un gros soucis pour trouver des exemples pour mes deux axes de lecture...Pouvez vous m'aider?
vOICI MES DEUX AXES:

eloge de l'hypocrisie et tirade de don juan.

voici l'extrait:

DOM JUAN.- Il n'y a plus de honte maintenant à cela, l'hypocrisie est un vice à la mode, et tous les vices à la mode passent pour vertus. Le personnage d'homme de bien est le meilleur de tous les personnages qu'on puisse jouer aujourd'hui, et* la profession d'hypocrite a de merveilleux avantages. C'est un art de qui l'imposture est toujours respectée, et quoiqu'on la découvre, on n'ose rien dire contre elle. Tous les autres vices des hommes sont exposés à la censure, et chacun a la liberté de les attaquer hautement, mais l'hypocrisie est un vice privilégié, qui de sa main ferme la bouche à tout le monde, et jouit en repos d'une impunité souveraine. On lie à force de grimaces une société étroite avec tous les gens du parti; qui en choque un, se les jette tous* sur les bras, et ceux que l'on sait même agir de bonne foi là-dessus, et que chacun connaît pour être véritablement touchés: ceux-là, dis-je, sont toujours les dupes des autres, ils donnent hautement* dans le panneau des grimaciers, et appuient aveuglément les singes de leurs actions. Combien crois-tu que j'en connaisse, qui par ce stratagème ont rhabillé adroitement les désordres de leur jeunesse, qui se sont fait un bouclier du manteau de la religion, et, sous cet habit respecté*, ont la permission d'être les plus méchants hommes du monde? On a beau savoir leurs intrigues, et les connaître pour ce qu'ils sont, ils ne laissent pas pour cela d'être en crédit parmi les gens, et quelque baissement de tête, un soupir mortifié, et deux roulements d'yeux rajustent dans le monde tout ce qu'ils peuvent faire. C'est sous cet abri favorable que je veux me sauver, et mettre en sûreté mes affaires*. Je ne quitterai point mes douces habitudes, mais j'aurai soin de me cacher, et me divertirai à petit bruit. Que si je viens à être découvert, je verrai sans me remuer prendre mes intérêts à toute la cabale*, et je serai défendu par elle envers, et contre tous. Enfin, c'est là le vrai moyen de faire impunément tout ce que je voudrai. Je m'érigerai en censeur des actions d'autrui, jugerai mal de tout le monde, et n'aurai bonne opinion que de moi. Dès qu'une fois on m'aura choqué tant soit peu, je ne pardonnerai jamais, et garderai tout doucement une haine irréconciliable. Je ferai le vengeur des intérêts du Ciel*, et sous ce prétexte commode, je pousserai* mes ennemis, je les accuserai d'impiété, et saurai déchaîner contre eux des zélés indiscrets, qui sans connaissance de cause crieront en public contre eux*, qui les accableront d'injures, et les damneront hautement de leur autorité privée. C'est ainsi qu'il faut profiter des faiblesses des hommes, et qu'un sage esprit s'accommode aux vices de son siècle.

Rappel : pas de travail personnel = pas d’aide.
Seuls les élèves ayant effectué un travail personnel préalable sur leur sujet peuvent obtenir une aide ponctuelle. Vous devez donc indiquer vos pistes de recherches personnelles.

12

Molière, Dom Juan, acte V, scène 2

Il faudrait peut-être lire ce qui précède.

13

Molière, Dom Juan, acte V, scène 2

c'était juste pour signaler à Angelusia que l'éloge paradoxal de l'hypocrisie n'est pas l'éloge paradoxal de l'inconstance donc la référence à Alexandre le Grand n'est pas à faire ici tongue

14

Molière, Dom Juan, acte V, scène 2

Bonjour, j'ai une lecture analytique à faire, mais je coince sur certaine questions malgré avoir lu les messages des autres personnes et fait des recherches de mon coté.

Les questions sont:

- Situer la scène. (que s'est-il passé depuis la scène 2 de l'acte III?)
- Vous étudierez l'expression de l'hypocrisie à travers le vocabulaire du masque et du travestissement.
-Vous montrerez que la tirade est une illustration de l'expression "une vice privilégié". Vous analyserez pour cela la notion de vice et soulignerez "l'efficacité" sociale et morale de l'hypocrisie.

Mes réponses:

-Depuis la scène 2 de l'acte III, Dom Juan reçoit des réprimandes sur son libertinage. Par le frère de Dom Elvire, Dom Elvire, le commandeur (le ciel), Dom Carlos son père et Mr Dimanche.
De plus, Sganarelle son valet essaye de lui faire comprendre, mais s'y résout de peur de se faire châtiée.
Dans la scène 2 de l'acte V, Sganarelle n'arrive plus à se taire et finit par dire se qu'il a sûr le coeur à son maître.

-L'hypocrisie à travers le vocabulaire du masque:
Le vice et la vertu représente la réalité de la morale. (Sganarelle face à DJ)
L'art, profession, grimaces, abri favorable et stratagème représente de le vocabulaire de la conquête.

-L'hypocrisie est un vice privilégié, qui jouit en repos d'une impunité souveraine est une citation de Moliére.
Un vice est un défaut, une imperfection grave qui rend une personne ou une chose plus ou moins impropre à sa destination. Son synonyme est le libertinage se qui convient bien à DJ qui est un libertin sous 2 formes (Religieux, infidèle)
L'efficacité sociale et morale de l'hypocrisie vient du fait que Moliére va présenté DJ comme un personnage qui ne montre pas ses sentiments intérieurs à travers les descriptions de Sganarelle (acte 1 scène 1), l'hypocrisie de DJ fait à son père (acte 5 scène 1).

Je ne sais pas si ce que j'ai fais est juste, et si je répond bien aux questions. Je ne vois pas le travestissement dans cette scène (acte 5 scène 2) et la dernière question me perd un peu.

Merci d'avance pour votre aide.

15

Molière, Dom Juan, acte V, scène 2

L'hypocrite se travestit dans la mesure où il joue un personnage qui n'est pas lui-même. L'hypocrite dissimule son vice sous des habits vertueux. Le travestissement est une métaphore.

Quant à privilégié, regarde cette définition du Littré :

1°  Qui a un privilége, qui jouit d'un privilége. Une classe privilégiée. ? On jugea d'abord un jeune homme qui avait fait quelques sottises, à ce qu'il paraissait du moins, ayant perdu tout son argent dans une maison privilégiée du gouvernement, P. L. COUR., Procès.
Fig. ? Si l'emploi de la comédie est de corriger les vices des hommes, je ne vois pas par quelle raison il y en aura de privilégiés, MOL., Tart. Préf.
Substantivement. Celui qui jouit d'un privilége. La classe des privilégiés.
2°  Terme de jurisprudence. Créancier privilégié, celui qui a droit d'être payé préférablement aux autres. ? Les créanciers privilégiés sur les immeubles sont le vendeur, sur l'immeuble vendu, pour le payement du prix ; s'il y a plusieurs ventes successives dont le prix soit dû en tout ou en partie, le premier vendeur est préféré au second, le deuxième au troisième, et ainsi de suite, Code Nap. art. 2103
On dit de même : créance privilégiée. Les créances privilégiées sur certains meubles sont : 1° les loyers et fermages des immeubles, sur les fruits de la récolte de l'année, et sur le prix de tout ce qui garnit la maison louée ou la ferme, et de tout ce qui sert à l'exploitation de la ferme.... ib. art. 2102.
3°  Cas privilégiés ou cas royaux, crimes dont les juges royaux pouvaient seuls connaître, quelle que fût la condition de l'accusé. La fausse monnaie, le duel étaient des cas privilégiés.
En droit canon, cas privilégiés se disait des délits des ecclésiastiques et des moines contre l'ordre civil, parce que, l'official étant de droit le seul juge des clercs, le droit canonique a qualifié de privilége ce qui appartient de droit commun aux tribunaux laïques.
Autel privilégié, autel où l'on peut dire la messe des morts le jour que l'on ne peut la dire à d'autres autels.
4°  Lieu privilégié, lieu qui n'était pas soumis à la police générale.
Jour privilégié, celui où l'on ne peut arrêter pour dette. Le dimanche est un jour privilégié.
[…]
7°  Fig. Qui a reçu de la nature quelque don particulier. L'homme est une créature privilégiée. Un génie privilégié. Raphaël, ce peintre privilégié.
8°  Familièrement. Qui s'attribue ou à qui l'on accorde certains privilèges dans la société. Il peut tout dire, il est privilégié.

Tu peux en déduire que "le vice privilégié" a le sens d'efficace, de bon rapport en ce qu'il trompe le monde sur les intentions réelles, évite les conséquences de ses actes.

Mais en complément, au-delà de ta question limitée, ce terme renvoie aussi aux seules classes aisées. L'hypocrisie est plus facile à cultiver quand on est noble. A contrario l'hypocrisie est plus méprisable chez ceux qui, par naissance, devraient être des modèles irréprochables. Molière va très loin dans sa critique.

16

Molière, Dom Juan, acte V, scène 2

=DMerci beaucoup, je n'avais pas pensé à cela. Cela m'éclaire un peu je pense avoir cerné la question et pourvoir bien répondre à celle-ci.  smile

17

Molière, Dom Juan, acte V, scène 2

Je dois rédiger un commentaire de texte sur l'acte V scène 2 dom Juan de Molière.

Je recherche pour l'instant les figures de styles. Il me semble que " ... témoin du fond de mon âme et des véritables motifs qui m'obligent à faire les choses" en est une. premièrement, une métaphore de Sganarelle :spectateur  du la vie de DJ depuis le début de la pièce, il le voit " à nu", etc. Cependant, j'ai l'impression de mal l'interpréter, et je ne sais pas qualifier la seconde partie : "fond de mon âme", on ne peut pas être témoin d'une âme ?
J'aurais besoin de votre aide s'il vous plait afin de bien analyser et déterminer les figures de styles de cette scène ! merci!

DE plus, Jj'ai fait un plan qui risque d'être modifié  doutant qu'il soit vraiment adapté... Le voici :

Problématique :
                           De quelle façon Dom Juan exprime-t-il son double jeu ?

I/ Une détermination surprenante ( pour Sganarelle et pour le spectateur) .
         1- une intelligence au service du mal
         2- Un art de la rhétorique bien manié
II/ Eloge paradoxale de l'hypocrisie
         1-Eloge de l'hypocrisie, exhibition du cynisme
         2-Une tirade polémique : un affront pour l'Eglise.


Dites moi ce que vous en pensé !!

18

Molière, Dom Juan, acte V, scène 2

Bonjour,
actuellement nous étudions Dom Juan, en cours de Français et plus particulièrement la tirade de Dom Juan dans l'acte V, scène 2 où il fait l'éloge de l'hypocrisie.
Et nous devons trouver le plan avec les différents arguments qu'il emploie ...
Mais je bloque un peu, pouvez-vous m'aider !?


Voici ce que j'ai commencé à noter :

Il défend la thèse : l'éloge de l'hypocrisie, une vertu de l'homme

Arguments :
- c'est la mode donc il n'y a pas de honte à être hypocrite
- Avec l'hypocrisie, on fonde un groupe de quelques hommes qui défendent le même intérêt mais qui en pense le contraire .

Mais je pense que c'est faux !
Pouvez-vous m'aider car c'est pour lundi ?

Merci d'avance !
smile


J'oubliais ....

DOM JUAN.- Il n'y a plus de honte maintenant à cela, l'hypocrisie est un vice à la mode, et tous les vices à la mode passent pour vertus. Le personnage d'homme de bien est le meilleur de tous les personnages qu'on puisse jouer aujourd'hui, et* la profession d'hypocrite a de merveilleux avantages. C'est un art de qui l'imposture est toujours respectée, et quoiqu'on la découvre, on n'ose rien dire contre elle. Tous les autres vices des hommes sont exposés à la censure, et chacun a la liberté de les attaquer hautement, mais l'hypocrisie est un vice privilégié, qui de sa main ferme la bouche à tout le monde, et jouit en repos d'une impunité souveraine. On lie à force de grimaces une société étroite avec tous les gens du parti; qui en choque un, se les jette tous* sur les bras, et ceux que l'on sait même agir de bonne foi là-dessus, et que chacun connaît pour être véritablement touchés: ceux-là, dis-je, sont toujours les dupes des autres, ils donnent hautement* dans le panneau des grimaciers, et appuient aveuglément les singes de leurs actions. Combien crois-tu que j'en connaisse, qui par ce stratagème ont rhabillé adroitement les désordres de leur jeunesse, qui se sont fait un bouclier du manteau de la religion, et, sous cet habit respecté*, ont la permission d'être les plus méchants hommes du monde? On a beau savoir leurs intrigues, et les connaître pour ce qu'ils sont, ils ne laissent pas pour cela d'être en crédit parmi les gens, et quelque baissement de tête, un soupir mortifié, et deux roulements d'yeux rajustent dans le monde tout ce qu'ils peuvent faire. C'est sous cet abri favorable que je veux me sauver, et mettre en sûreté mes affaires*. Je ne quitterai point mes douces habitudes, mais j'aurai soin de me cacher, et me divertirai à petit bruit. Que si je viens à être découvert, je verrai sans me remuer prendre mes intérêts à toute la cabale*, et je serai défendu par elle envers, et contre tous. Enfin, c'est là le vrai moyen de faire impunément tout ce que je voudrai. Je m'érigerai en censeur des actions d'autrui, jugerai mal de tout le monde, et n'aurai bonne opinion que de moi. Dès qu'une fois on m'aura choqué tant soit peu, je ne pardonnerai jamais, et garderai tout doucement une haine irréconciliable. Je ferai le vengeur des intérêts du Ciel*, et sous ce prétexte commode, je pousserai* mes ennemis, je les accuserai d'impiété, et saurai déchaîner contre eux des zélés indiscrets, qui sans connaissance de cause crieront en public contre eux*, qui les accableront d'injures, et les damneront hautement de leur autorité privée. C'est ainsi qu'il faut profiter des faiblesses des hommes, et qu'un sage esprit s'accommode aux vices de son siècle.

19

Molière, Dom Juan, acte V, scène 2

Il ne faut pas oublier qu'à ce moment là, Molière était en prise avec la cabale qui empêchait la représentation de Tartuffe, et que cette tirade n'est pas seulement mise pour les besoins de l'intrigue, mais aussi pour les besoins de la carrière de Molière, de sa pièce (Tartuffe) et de sa troupe.
Une pièce représentée lui fournit le moyen de plaider devant le public en faveur d'une autre pièce, interdite de représentation.

Molière, Dom Juan, acte V, scène 2

Voilà, Putakli a raison, Molière parle des faux dévots comme Tartuffe : sa pièce vient d'être censuré à cause de la cabale des dévots, et il profite de cette nouvelle pièce, Dom Juan, pour glisser une attaque contre eux.

Repère tout le champ lexical du jeu d'acteur : l'hypocrisie est présentée comme un art, une "profession" qui mène à tout si on la maîtrise.

Pour les arguments, ton premier est juste, le deuxième pas très clair. En fait il évoquejustement la cabale et souligne la solidarité entre les hypocrites de ce groupe, et donc la puissance dont ils jouissent dans la société de l'époque (ils ont obtenu l'interdiction de la pièce Tartuffe) et de ce fait on n'ose pas en attaquer un.

"Tous les autres vices des hommes sont exposés à la censure, et chacun a la liberté de les attaquer hautement, mais l'hypocrisie est un vice privilégié, qui de sa main ferme la bouche à tout le monde, et jouit en repos d'une impunité souveraine" → il montre ici que les autres défauts sont critiqués, rejetés, mais que l'hypocrite ne risque rien, il peut mentir en toute "impunité".
De plus comme on fait semblant d'être irréprochable, on peut se permettre de critiquer tout le monde. Et dans l'ombre de mener la vie qu'on veut. Par exemple Tartuffe se fait passer pour un saint homme, très croyant, très pratiquant, comme un guide spirituel, un exemple à suivre. Du coup Orgon l'accueille chez lui, le nourrit, lui fait confiance, l'admire. Et pendant ce temps Tartuffe profite de la belle vie et fait la cour à la femme d'Orgon...