1

La Fontaine, La Cigale et la Fourmi

Alors voilà, je n'ai fait qu'une demi page de cours sur la Cigale et a Fourmi de Jean de La Fontaine et j'aimerais bien savoir si quelqu'un aurait fait ce texte et pourrait m'expliquer les points principaux à retenir  smile
J'ai cherché partout sur internet et je n'ai pratiquement rien trouvé  yikes

Merci de me répondre

Et bonne soirée a tous   smile

La Fontaine, La Cigale et la Fourmi

Bonjour!

Je peux t'aider.. on a fait l'étude comparé de la Cigale et la Fourmi de La Fontaine, et La Cigale et la Fourmi d'Esope.
Je ne peux donc pas te donner mon plan exact, seulement te donner des pistes :

Récit efficace

-musicalité (vers, rythme... )
-prosopopée attire
-récit simple
-allégorie des animaux ... (fourmi : travail , cigale : poétique, artistique.. il faut développer)
-personnages antithétiques

La subjectivité de la Fontaine (qui amènera à la morale)

-il rend la cigale sympatique (developpe avec les sonorités, le lexique, la grammaire etc)

-il a pitié de la Cigale : negation absolu "pas un seul petit..."

etc

La morale

- une morale en philigrane

-grâce à la subjectivité de la Fontaine montré dans le II, on laisse penser qu'il développe une morale du plaisir.. La Fontaine étant lui même artiste.

Fortassier (je crois)  roll disait "La Fontaine c'est la Cigale elle même, comment à t-on pu croire qu'il était pour la fourmi, lui qui ne savait que chanter"

Voilà, je t'ai mis quelques points, qui j'espère te serviront à compléter ton cours !

Bye  big_smile

3

La Fontaine, La Cigale et la Fourmi

Tips a écrit :

comment a-t-on pu croire qu'il était pour la fourmi, lui qui ne savait que chanter

Le poète n’est ni pour ni contre. Il serait très vulgaire de penser qu’il est fondamentalement favorable à la cigale sous prétexte qu’il aurait de son côté, comme il l’a dit lui-même, passé la moitié de sa vie à dormir et l’autre à ne rien faire. Le vrai poète ne tire pas la couverture à lui comme le fait le vulgaire mais regarde objectivement la situation.

Le texte, en lui-même, montre clairement qu’il serait plutôt favorable à la fourmi car il se place du point de vue de la Bien Pensance, il caresse dans le sens du poil les besogneux qui gagnent leur vie en travaillant, eux-mêmes emploient spontanément le terme ordurier de « bosser » sans soupçonner que l’individu se signe par le lexique.

Le poète ne prend pas parti mais il ne faut pas oublier que le dit cache un non-dit tout aussi important. Et ce non-dit, c’est que les besogneux qui « bossent » ont absolument besoin des artistes pour s’échapper de leur réalité et les paient souvent. Le point de rupture est donné par la question : que faisiez-vous au temps chaud ? Voilà un procédé tout à fait populacier : d’une part, répondre à une question par une question, d’autre part, orienter la conversation dans un but précis étant donné qu’on connaît la réponse. Là encore, quand on répond à une question par une question, on sait à qui on a affaire.

Le poète est neutre, il laisse le lecteur choisir sachant que de toute façon, l’homme aura toujours besoin des deux car si tout art est absolument inutile, on ne peut cependant pas s’en passer.

À bientôt
Gilles

4

La Fontaine, La Cigale et la Fourmi

Merci beaucoup, je pense que ça pourra m'aider   smile

L'oral n'est pas du tout fait pour moi 
Je le passe le 22 à 8H
C'était le seul texte que je ne maitrisai pas trop mais la ça vas mieux déja, merci à vous  wink
Je vous dirai ma note le 9 Juillet  lol

La Fontaine, La Cigale et la Fourmi

Bonjour,
Alors voilà, j'ai un corpus de texte en français a faire , donc questions, dissertation commentaire ou écrit d'invention.
Je bloque sur une question .
Le sujet et La réécriture, les textes sont donc les réécritures de la cigale et la fourmi .
Il y a celle de Jean de la Fontaine , celle de Jean Anouilh et Celle de Esope.
La question sur laquelle je coince est : Comparez dans ces textes, l'implication du narrateur en étudiant les marques de sa présence.
Malheureusement je vois pas dans la fable de Jean de la Fontaine et celle d'Anouilh les marques de présence et leur implication. sont-elles implicites?
bref, je nage depuis plus de 2h . la dessus...
pourriez vous me venir en aide? 
merci d'avance!

La Cigale,  ayant chanté
Tout l'été
Se trouva fort dépourvue
Quand la bise fut venue:
Pas un seul petit morceau
De mouche ou de vermisseau.
Elle alla crier famine
Chez la Fourmi sa voisine,
La priant de lui prêter
Quelque grain pour subsister
Jusqu'à la saison nouvelle.
Je vous paierai, lui dit-elle,
Avant l'août, foi d'animal,
Intérêt et principal.
La Fourmi  n'est pas prêteuse:
C'est là son moindre défaut.
Que faisiez-vous au temps chaud?
Dit-elle à cette emprunteuse.
Nuit et jour à tout venant
Je chantais, ne vous déplaise.
Vous chantiez? j'en suis fort aise:
Eh bien! dansez maintenant.
Jean de La Fontaine

La cigale ayant chanté
Tout l’été,
Dans maints casinos, maintes boîtes
Se trouva fort bien pourvue
Quand la bise fut venue.
Elle en avait à gauche, elle en avait à droite,
Dans plusieurs établissements.
Restait à assurer un fécond placement.
Elle alla trouver un renard,
Spécialisé dans les prêts hypothécaires
Qui, la voyant entrer l’œil noyé sous le fard,
Tout enfantine et minaudière,
Crut qu’il tenait la bonne affaire.
« Madame, lui dit-il, j’ai le plus grand respect
Pour votre art et pour les artistes.
L’argent, hélas ! n’est qu’un aspect
Bien trivial, je dirais bien triste,
Si nous n’en avions tous besoin,
De la condition humaine.
L’argent réclame des soins.
Il ne doit pourtant pas, devenir une gêne.
À d’autres qui n’ont pas vos dons de poésie
Vous qui planez, laissez, laissez le rôle ingrat
De gérer vos économies,
À trop de bas calculs votre art s’étiolera.
Vous perdriez votre génie.
Signez donc ce petit blanc-seing
Et ne vous occupez de rien. »
Souriant avec bonhomie,
« Croyez, Madame, ajouta-t-il, je voudrais, moi,
Pouvoir, tout comme vous, ne sacrifier qu’aux muses ! »
Il tendait son papier. « Je crois que l’on s’amuse »,
Lui dit la cigale, l’œil froid.
Le renard, tout sucre et tout miel,
Vit un regard d’acier briller sous le rimmel.
« Si j’ai frappé à votre porte,
Sachant le taux exorbitant que vous prenez,
C’est que j’entends que la chose rapporte.
Je sais votre taux d’intérêt.
C’est le mien. Vous l’augmenterez
Légèrement, pour trouver votre bénéfice.
J’entends que mon tas d’or grossisse.
J’ai un serpent pour avocat.
Il passera demain discuter du contrat. »
L’œil perdu, ayant vérifié son fard,
Drapée avec élégance
Dans une cape de renard
(Que le renard feignit de ne pas avoir vue),
Elle précisa en sortant :
« Je veux que vous prêtiez aux pauvres seulement... »
(Ce dernier trait rendit au renard l’espérance.)
« Oui, conclut la cigale au sourire charmant,
On dit qu’en cas de non-paiement
D’une ou l’autre des échéances,
C’est eux dont on vend tout le plus facilement. »
Maître Renard qui se croyait cynique
S’inclina. Mais depuis, il apprend la musique.
Jean Anouilh

Rappel : pas de travail personnel = pas d’aide.
Seuls les élèves ayant effectué un travail personnel préalable sur leur sujet peuvent obtenir une aide ponctuelle. Vous devez donc indiquer vos pistes de recherches personnelles.

La Fontaine, La Cigale et la Fourmi

Voila j'ai du imaginer un dialogue entre la cigale et la fourmi de la Fontaine l'été suivant : la cigale, qui a finalement passé l'hiver compte bien persister dans son mode de vie et tente de persuader la fourmi de l'imiter.
Voici mon écrit:


La cigale ayant passé l’hiver
Alla, en chantant, trouver celle d’hier
Qui lui avait refusé aides et soutiens
Lorsqu’elle mourait de faim
<< Bien le bonjour ! >> lui dit-elle
La fourmi étonnée de la voir si belle
Lui répondit :
<< Hé bien l’hiver vous aurez t – il réussit ?
Moi qui vous croyez au ciel
C’est surement grâce a moi
Que vous avez passé le mois
- Détrompez-vous ma chère !
Si j’ai encore les pattes sur terre
C’est bien grâce a mon mode de vie !
Sur cela la fourmi lui dit :
<<C’est impossible qu’avec votre imprévoyance
Que Dieu vous ait laissé une chance !
La cigale voulant lui montrer le contraire
Commença par la faire taire
Voyez vous pendant que vous vivier tristement
En faisant vos grandes provisions
Moi j’errais gaiement
Sans me faire de raisons
-Auriez vous oublier que vous frôler chaque année la mort ?
-Mais regardez mon corps !
Vous votre teint est triste et vous me sembler tellement fatiguée !
La fourmi versant une larme lui dit :
<< Eh vous vous respirez la sante … !
-vous voyez que j’ai la belle vie
-Mais comment survivre l’hiver prochain ?
-Faites comme moi, donnez votre main
Dansons chantons, vous verrez la vie est meilleure
Que de ramasser et cultiver sans cœur !
Nous vivrons, comme moi l’an passé,
D’accueils chaleureux et d’hospitalités
-Même si votre méthode me semble douteuse
Je serais surement bien plus heureuse !
Oh ma vie est si fade
Vous avez raison !
C’est bien mieux en chanson !
Rendez ma vie moins maussade
La cigale ajouta un grain de folie
Que la fourmi n’avait pas dans sa vie
C’est ensemble qu’elles passeront l’hiver
En s’amusant, comme la cigale c’est le faire.

7

La Fontaine, La Cigale et la Fourmi

bonjour je suis en 1èreS et j'ai un sujet type bac a faire il me reste un question qui est : Comment expliquez-vous les différentes lectures que l'on peut faire de la fable " la cigale et de la fourmis"

merci pour votre aide

dsl j'ai fais 2 topics je viens juste de voir que mon précédent topic a été déplacé j'ai cru qu'il était supprimé.

La Cigale, ayant chanté
Tout l’Été,
Se trouva fort dépourvue
Quand la Bise fut venue.
Pas un seul petit morceau
De mouche ou de vermisseau.
Elle alla crier famine
Chez la Fourmi sa voisine,
La priant de lui prêter
Quelque grain pour subsister
Jusqu’à la saison nouvelle.
« Je vous paierai, lui dit-elle,
Avant l’Août, foi d’animal,
Intérêt et principal. »
La Fourmi n’est pas prêteuse :
C’est là son moindre défaut.
« Que faisiez-vous au temps chaud ?
Dit-elle à cette emprunteuse.
— Nuit et jour à tout venant
Je chantais, ne vous déplaise.
— Vous chantiez ? j’en suis fort aise :
Eh bien ! dansez maintenant. »

8

La Fontaine, La Cigale et la Fourmi

Bon si tu trouve la fable, je t'explique plus en details. Mais déjà, il y a la lecture "passive" que l'on en fait enfant en la lisant juste pour "se divertir" et finalement on en tire "c'est pas bien la fourmi est égoïste mais en meme temps la cigale est une faignasse qui avait qu'à bosser! Travailler plus pour gagner plus".
Apres, si je me souvient de l'an passé en lecture cursive, accedons à un degres superieur de cette fable:
- La Cigale represente l'auteur, Jean de la Fontaine et plus generalement, tout les artistes.
- La Fourmis elle, represente le Roi (c'est bien connu que ca clashait entre la Fontaine et le Roi) et generalement, tout les puissants, les riche.
- La cigale donc, ESSAYE de vivre de ses chants, tout comme le poète de ses ecrit ou des artistes de leur oeuvres. Ici, la Fontaine critique le fait qu'on ne donnait pas assez d'importance au mecenat, que si les artistes voulaient vivres, il fallait que les puissants les payent bien ... Bon sans citations à la clé, j'y consent, c'est assez vague mais.... m'as tu compris?

9

La Fontaine, La Cigale et la Fourmi

oui j'ai compris je pense que j'aurais pas dépassé le stade lecture passive

La Fontaine, La Cigale et la Fourmi

La Fourmi elle, represente le Roi (c'est bien connu que ca clashait entre La Fontaine et le Roi) et generalement, tous les puissants, les riches.

La Fontaine n'a pourtant pas eu à se plaindre de ses riches et puissants mécènes...
Quant au Roi, on l'a rarement vu bosser dur comme une fourmi.
Pour quoi faire, alors qu'il lui suffisait d'attendre l'argent des impôts récoltés par d'autres ?