Molière, Dom Juan, acte I, scène 2

Bonsoir !

Je suis en train de travailler mon oral, là je planche sur la tirade de l'inconstance de Don Juan. Une question vraiment bête mais dans la phrase : "La beauté me ravit partout où je la trouve"... Laé beauté remplace "Les belles femmes" ( Don juan s'intéresse plus à la beauté qu'aux femmes, on a ici la figure de l'esthète )

S'agit-il d'une métonymie ou d'une synecdoque ( ou d'autre chose ) ? J'ai lu les fiches méthode du site, mais rien à faire.

Merci d'avance ! big_smileHummm je poste à nouveau... Je suis en train de m'entrainer à répondre à des questions possibles le jour de l'oral.
J'ai réussi à réorganiser mon plan sans problèmes pour "En quoi cette scène est-elle une scène d'exposition" et "En quoi la tirade de l'incoànstance correspond-elle à un choix de vie mûrement réfléchi ?"

( je précise que mon texte c'est uniquement la tirade de Don Juan )

Là j'essaie de faire "Comment fonctionne l'argumentation dans ce texte" mais 'jai du mal hmm sad

Je vous donne le plan que j'ai à l'origine, pour une problématique vraiment neutre :

I La doctrine de DJ en amour

1. Une doctrie claire : l'inconstance (plan en trois parties, on passe du refus de la fidélité au goût du pouvoir + recherche de nouveauté )

2.Une doctrine basée sur la liberté ( fidélité renvoie à la mort + liberté totale de DJ sur "toutes" les femmes )

3. L'amour ( plaisir de la séduction proche de la guerre, besoin de domniation et de puissance + pouvoir qui passe par le regard + DJ se pose en victime, subit les "charmes inexplicables" de l'amour )

II Un portrait de libertin

rappels sur le libertinage, origine du mot etc..

1. Provocateur, rrogant, orgueilleux ( réf à Alexandre le Grand + voc guerrier + mégalomanie plus forte que les sentiments )

2. L'esthète ( grande importance de la beauté, plus que les femmes en elles-même + plaisir de la contemplation )

3. L'hypocrite ( amour= une comédie, manipule les femmes comme il manipulera son père + plaisir à pervertir des "âmes innocentes" )

III Un brillant plaidoyer

comme on l'a vu dans le I, texte rès structuré, évolution logique

1. Langage raffiné de l'esthète ( figures de style + jeu des champs lexicaux + vocabulaire précis et choisi )

2. Rythme très marqué et élaboré ( beaucoup de rythme ternaire + octosyllabes )

3. Réseaux d'images en crescendo ( jusqu'à arriver à Alexandre, mégalomanie, l'hyperbole pour marquer les esprits ( d'ailleurs Sganarelle répondra à Elvire "alexandre et les autres mondes sont al raison d enotre départ" ))


Hummm voilà... Si quelqu'un pouvait m'aider ce serait vraiment très gentil smileHummmm il semblerait que mes messages restent sans réponse sad

J'ai vraiment cherché, mais je n'arrive pas à réorganiser tous ces éléments pour répondre à cette question !!! Peut-être mêler le I et le III, mais alors il faudrait faire disparaitre le II ?

S'il vous plaiiiiiiit !!!

Dom Juan
Quoi ? tu veux qu’on se lie à demeurer au premier objet qui nous prend, qu’on renonce au monde pour lui, et qu’on n’ait plus d’yeux pour personne ? La belle chose de vouloir se piquer d’un faux honneur d’être fidèle, de s’ensevelir pour toujours dans une passion, et d’être mort dès sa jeunesse à toutes les autres beautés qui nous peuvent frapper les yeux ! Non, non : la constance n’est bonne que pour des ridicules ; toutes les belles ont droit de nous charmer, et l’avantage d’être rencontrée la première ne doit point dérober aux autres les justes prétentions qu’elles ont toutes sur nos cœurs. Pour moi, la beauté me ravit partout où je la trouve, et je cède facilement à cette douce violence dont elle nous entraîne. J’ai beau être engagé, l’amour que j’ai pour une belle n’engage point mon âme à faire injustice aux autres ; je conserve des yeux pour voir le mérite de toutes, et rends à chacune les hommages et les tributs où la nature nous oblige. Quoi qu’il en soit, je ne puis refuser mon cœur à tout ce que je vois d’aimable ; et dès qu’un beau visage me le demande, si j’en avais dix mille, je les donnerais tous. Les inclinations naissantes, après tout, ont des charmes inexplicables, et tout le plaisir de l’amour est dans le changement. On goûte une douceur extrême à réduire, par cent hommages, le cœur d’une jeune beauté, à voir de jour en jour les petits progrès qu’on y fait, à combattre par des transports, par des larmes et des soupirs, l’innocente pudeur d’une âme qui a peine à rendre les armes, à forcer pied à pied toutes les petites résistances qu’elle nous oppose, à vaincre les scrupules dont elle se fait un honneur et la mener doucement où nous avons envie de la faire venir. Mais lorsqu’on en est maître une fois, il n’y a plus rien à dire ni rien à souhaiter ; tout le beau de la passion est fini, et nous nous endormons dans la tranquillité d’un tel amour, si quelque objet nouveau ne vient réveiller nos désirs, et présenter à notre cœur les charmes attrayants d’une conquête à faire. Enfin il n’est rien de si doux que de triompher de la résistance d’une belle personne, et j’ai sur ce sujet l’ambition des conquérants, qui volent perpétuellement de victoire en victoire, et ne peuvent se résoudre à borner leurs souhaits. Il n’est rien qui puisse arrêter l’impétuosité de mes désirs : je me sens un cœur à aimer toute la terre ; et comme Alexandre, je souhaiterais qu’il y eût d’autres mondes, pour y pouvoir étendre mes conquêtes amoureuses.

Molière, Dom Juan, acte I, scène 2

bon je suis pas une spécialiste big_smile mais moi j'aurais fais comme toi, garder que le I et le III.

A l'oral on n'est pas obligé de prendre en compte tous les axes si ça n'a pas vraiment de liens avec ta question ( enfin c'est ce qu'a dit mon prof )

J'ai étudié cette scène mais mon prof n'est pas un fan des mots techniques

3

Molière, Dom Juan, acte I, scène 2

Bonjour Nikyia,

Je te joins quelques notes pour t'aider sur cette scène 2 de l'acte I :

Introduction : une scène de comédie qui, au début de la pièce, donne le ton de la relation entre maître et valet et nous dévoile un peu quel "méchant homme" est Don Juan. Cette scène relève des registres comique et didactique.

1. Un maître qui s'amuse de son valet
a. Un noble éloquent opposé à un valet fruste
b. Un noble libertin opposé à un valet qui défend la morale traditionnelle
c. Un maître qui abuse de son autorité
i. Pour obtenir l'avis de son valet
ii. Pour l'obliger à se dédire ou à se contredire

Transition : Don Juan se donne en spectacle pour justifier son libertinage.

2. Un libertin subversif : Apologie du libertinage :
a. Un libertin précieux : la métaphore filée de la conquête, le langage galant
b. Un prétentieux ridicule : les exagérations du séducteur
c. Un libertin qui culpabilise ses victimes (à moins qu'il ne s'agisse de l'argument ultime et subtil dans l'art de la conquête amoureuse)
d. Un libertin qui refuse d'autres lois que celle de son plaisir et de son caprice

Conclusion : Don Juan apparaît ici comme un libertin qui refuse d'autre loi que celle de son "bon plaisir" (pour parler comme le monarque). C'est encore un personnage de comédie manipulateur du couard Sganarelle et mû par un vice ridiculisé : sa prétention exagérée de conquérir tout ce qui porte jupon, une infaillible confiance en soi et en son art de la conquête amoureuse. Ce noble libertin est le contraire de l'idéal du XVIIe siècle, l'honnête homme qui se définit par son sens de la mesure et l'exercice de la raison. Pourtant, derrière cette critique conforme à la devise de la comédie classique, se profile un personnage qui, comme Tartuffe, va sortir du schéma classique par la radicalité de ses vices en mettant en péril tout l'ordre social. A ce moment de la pièce, Dom Juan peut encore se regarder comme une comédie.

Quant à savoir cooment fonctionne cette argumentation, je crois que tu t'es piégée toute seule. "Comment" signifie-t-il par quels moyens ? ou bien "Quelle est son utilité dans la pièce ?"

Comme souvent, il faut préciser le sens probable de la question avant de te lancer dans un plan.

Enfin la beauté de ta première question est une métonymie. Pour apprécier la différence entre la métonymie et la synecdoque (une forme particulière de la métonymie) regarde cette page
ici.

Molière, Dom Juan, acte I, scène 2

Merci beauuuucoup Jean-Luc, vraiment ! smile Ton deuxième axe va m'aider à étoffer un peu mon "portrait d'un libertin". En fait je n'ai que al tirade ed l'inconstance, pas la scène en entier, mais je vais le garder dans un coin de ma mémoire, c'est un petit plus big_smile

Et pour la diffrence métonymie/synecoque, ça me parait un peu plus clair smile

*motivée... J-2 !!*

5

Molière, Dom Juan, acte I, scène 2

Bonjour à tous...
J'ai un oral à préparer pour mardi matin . ( Ça y est je me suis lancé  )
Dom Juan de Molière : ACTE I, SCENE 2 :

" Quel portrait de lui dresse DJ ? "

J'ai quelques éléments de réponse à partir des discussions précédentes... Ce qui m'a beaucoup aidé puisque j'étais parti de mon cours, du livre de français, et de l'oeuvre .

Cependant j'aurai besoin de quelques aides supplémentaires smile concernant le plan .

Dans l'intro, je parle de Molière et tout le blabla . Mais dans les fiches méthodes, on parle d' " introduction " après avoir présenter et lu . A quoi ça fait référence ?

Je déduis bien que la réponse à ma problématique serait de dire que DJ dresse un portrait de libertin . Il se sent "fier" d'être vu différent : anticonformiste ?! ( on peut le voir grâce au langage qu'il utilise )

Merci si vous passez par là de porter secours à une pauvre âme .



____




Ca y'est je suis passé . Et bien... Un petit hors sujet, la question était centrée sur la tirade de DJ, j'ai fais sur toute la scène . Mais bon le prof a été indulgent . Passer un oral, c'est finalement pas si terrible.

Molière, Dom Juan, acte I, scène 2

Bonjour je passe demain un oral sur l'oeuvre Dom Juan de Molière sur la scène 2 de l'acte I. Il s'agit pour moi aussi de la tirade de Dom Juan. J'aimerais savoir en quoi savoir en quoi cette tirade reflète-t-elle l'image du libertin. Merci d'avance pour une réponse rapide si possible smile smile

7

Molière, Dom Juan, acte I, scène 2

Bonsoir Foulons,

As-tu lu plus haut ?

Molière, Dom Juan, acte I, scène 2

bonsoir Jean Luc, j'ai lu tout ce qui était marqué plus haut et ai trouvé tout cela bien instructif. J'aimerais alors savoir s'il est possible de faire deux parties principales tels que : I-Libertinage sentimental
                                                II-Libertinage intellectuel

Dans ma première partie, je pensais mettre tout ce qui a trait à la beauté, au plaisir de la contemplation, à tout ce que l'on peut trouver sur la conquête tel que la métaphore filée comme vous l'avez cité plus haut. Puis en conclusion de cette partie mettre en avant l'hypocrisie que le personnage laisse paraître (le fait que l'amour soit une comédie, qu'il manipule les femmes). Peut-on dire dans cette tirade que Dom Juan fait ici la profession de foi du séducteur?

Dans ma deuxième partie, je voudrais exposer les actes de Dom Juan comme murement réfléchit et que ainsi il se montre comme un personnage provocateur (par rapport à l'allusion sur Alexandre le Grand). Mais à vrai dire je ne sais pas vraiment quoi mettre d'autre dans cette partie que je pense quand même intéressante. C'est donc pou cela que je sollicite votre aide en vous remerciant d'avance! roll

9

Molière, Dom Juan, acte I, scène 2

Bonsoir Foulons,

Dans la deuxième partie de la scène, Don Juan apparaît en effet comme libertin, au sens de libre-penseur, en ce qu'il refuse la loi naturelle. Il ne respecte pas les sacrements et semble défier autant l'ordre social (mariage, duel) que le ciel et ses commandements. Don Juan scandalise son valet et n'admet aucune limitation à ses désirs instinctifs. Sa conception de la liberté est de l'ordre du caprice.

10

Molière, Dom Juan, acte I, scène 2

Bonjour Jean-Luc,

          Je tenais à vous remerciez pour l'aide que vous m'avez prodiguée hier. J'ai vu votre commentaire ce matin et m'en suis servi pour ma conclusion.
         Je suis passée aujourd'hui devant toute ma classe en étant volontaire.
         Mon professeur était contente de voir que je sois volontaire.                 De plus elle ma dit que mon plan était à peu près correcte et que je répondais, dans la majorité de mon plan à la question posée.
Je ne vais pas faire le compte rendu de ce qui m'a était exposé. En outre mon professeur nous a proposé un plan corrigé, j'aimerais donc l'afficher afin qu'il puisse peut être venir en aide à certaine personne.


I/ Un libertin qui séduit par la parole
  a. Un discours très plaidoyer, une rhétorique très travaillée
  b. Le brio et l'emphase du grand seigneur

II/ Un être paradoxal qui revendique sa singularité
  a. La forme de "l'éloge paradoxale"
  b. Le renversement des valeurs pour justifier le libertinage

III/ Une sensibilité baroque
  a. Eloquence et théâtralité
  b. Le changement, mouvement
  c. La démesure