1

Comment écrire une fable ?

Bonjour à tous,
Je suis une élève de seconde et notre professeur de français nous a demandé d'écrire une fable par rapport à une morale déjà donnée. La morale est "mieux vaut être seul que mal accompagné". Pour commencer cette fable j'ai décidé de prendre comme animal l'âne et le singe et j'ai fait la fable mais je ne suis pas sûre d'être dans le sujet.
Pouvez-vous me donner votre avis ? Et m'expliquer les méthodes pour construire une fable ?

Voici ma fable :

Un âne dans un pré,
Si triste déprimait.
Pour lui tenir compagnie
un paysan mit un singe dans son pré
l'âne s'entendait à merveille avec le singe
Il allait beaucoup mieux.
Mais le temps passa le singe grandissait
pendant l'âne lui vieillissait
Il n'avait plus d'énergie pour jouer
Mais le singe lui était plus excité que jamais
le singe sautait gesticulait courrait en entraînant le pauvre âne.
Si bien qu'un jour l'âne ne répondit plus, ne se leva plus jamais.
L'âne aurait peut-être dû rester seul
car le singe avec le temps avait eu raison de lui.

Merci de me faire part de vos suggestions.

2

Comment écrire une fable ?

heu... c'est toi qui l'as fait?

et une petite suggestion invente aussi une morale wink wink

3

Comment écrire une fable ?

Ça ne me paraît pas très bon car l’âne meurt simplement de vieillesse d’après ce que vous décrivez.

Vous devriez chercher autre chose où le fait d’être accompagné par un importun crée un vrai préjudice.

En plus, la fin de la fable doit contenir la morale par une courte phrase qui fait défaut ici, pas forcément exprimée de la même façon que dans l’énoncé.

À bientôt
Gilles

Comment écrire une fable ?

Non cette Fable est bien faite car il y a vraiment préjudice pour l'âne ; il ne meurt pas de vieillesse mais de fatigue à cause du singe qui l'entraîne sans cesse à jouer avec lui

Kimaz, il faut simplement ajouter à la fin
Moralité : il vaut mieux être seul que mal accompagné

Je te réécris si tu permets

Un âne dans un pré,
Si triste déprimait.
Pour lui tenir compagnie
le paysan mit un singe avec lui
l'âne et le singe à merveille s'entendaient

Mais le temps passa le singe grandissait
l'âne lui vieillissait
Il n'avait plus d'énergie pour jouer
le singe était plus excité que jamais
il sautait gesticulait courait
en entraînant le pauvre âne à jouer

Si bien qu'épuisé
un jour l'âne ne put plus se lever

Moralité
Mieux vaut être seul que mal accompagné

5

Comment écrire une fable ?

Léah a écrit :

Non cette Fable est bien faite car il y a vraiment préjudice pour l'âne ; il ne meurt pas de vieillesse mais de fatigue à cause du singe qui l'entraîne sans cesse à jouer avec lui

Mais il écrit lui-même « l’âne vieillissait », la vieillesse est donc aussi cause de la mort. Et si l’âne est déjà très vieux, la mort est malgré tout un préjudice moindre. À partir du moment où la vieillesse participe au préjudice, l’importun n’en porte pas seul la responsabilité.

Faites comme vous l’entendez, je vous souhaite bonne chance, mais je maintiens que cette fable telle qu’elle est conçue est peu claire d’autant que quand on dit qu’il vaut mieux être seul que mal accompagné, on parle plutôt d’un moment précis qui ne dure pas. Ici, la relation s’inscrit dans le temps, ce n’est pas forcément ainsi que ce proverbe est cité. D’ailleurs le verbe accompagner n’implique aucunement la durée.

Bon, ce n’est que mon avis, j’espère que vous aurez une bonne note malgré tout.

À bientôt
Gilles

Comment écrire une fable ?

Gilles
Kimaz est élève en seconde ! on ne lui demande pas encore un niveau bac et je trouve ce qu'il a fait bien écrit (d'autant qu'il n'y a pas de fautes d'ortho et peu de syntaxe) Je ne doute pas que ce sera mieux la prochaine fois, continue Kimaz et surtout tiens compte des critiques de ton prof pour t'améliorer  smile
De plus, il a eu une idée j'espère perso, et c'est éminemment respectable 

"Il vaut mieux être seul que mal accompagné" pas d'accord avec vous, c'est une phrase qu'on entend souvent dire après une rupture amoureuse, et l'histoire d'amour peut durer un certain temps
Je ne vois pas en quoi le verbe accompagner ne s'inscrit pas dans la durée ; quand on dit "mon compagnon, ma compagne" il s'agit bien des personnes qui vous accompagnent dans la vie.

7

Comment écrire une fable ?

C’est vrai que c’est déjà très bien, je ne le nie pas.

Le participe passé « accompagné » ne peut pas se comparer au nom « compagnon » même si ces mots ont la même racine.

Dans la vie ordinaire, ce verbe indique plutôt quelque chose de rapide : « je vais faire une course. Tu m’accompagnes ? ».

Si le verbe accompagner doit s’inscrire dans la durée, il est alors « accompagné », c’est risible à dire, d’un complément du genre « tout au long de ces années » ou autre expression exprimant une durée assez longue.

Ce qui m faisait dire que l’action devait être assez rapide est que l’expression « mal accompagné » se trouve sans complément, j’éprouve ainsi le sentiment (mais c’est personnel) d’un laps de temps réduit. Et de fait, c’est au moment même où l’individu n’est pas accompagné qu’on le lui fait observer.

On cite d’ailleurs ce proverbe en général quand précisément on est seul. Par exemple, un ami vous rencontre seul dans un café et vous dit « tu es tout seul ? » et là, vous répondez « il faut mieux être seul que mal accompagné ! » à seule fin de justifier votre solitude. Il y a donc presque un contresens à créer une fable où un être est mal accompagné pour conclure qu’il est mal accompagné ! Plus logique eût été l’expression d’une ou plusieurs expériences négatives avec autrui à la suite desquelles le héros décide d’agir seul pour réussir quelque chose. Là, la conclusion prend tout son sens et c’est précisément quand il n’est pas accompagné que la phrase prend tout son sens.

De plus, dans cette fable, rien n’indique ce qui se serait passé si l’âne avait été seul, rien ne permet de dire qu’il ne serait pas mort par exemple de solitude et d’ennui. Car il en est beaucoup pour penser a contrario qu’il vaut mieux être mal accompagné que pas accompagné du tout !

Cet exercice est très intéressant et effectivement, un professeur jugera plutôt la bonne expression et l’absence de fautes de français que le fond tel que je le fais ici avec bienveillance.

À bientôt
Gilles

Comment écrire une fable ?

Accompagner peut être dans la durée, par exemple on dira d'un médecin qu'il accompagne son patient dans une maladie de longue durée

Comment écrire une fable ?

Et si je dis perso "la poésie m'a accompagnée depuis que j'ai dix ans" c'est une compagnie de longue haleine !

10

Comment écrire une fable ?

Nous sommes bien d’accord mais dans les exemples que vous donnez, le verbe est accompagné de compléments.

Il y a une différence entre employer un verbe avec complément et employer un verbe sans complément. Il est évident qu’avec complément, le verbe accompagner peut s’inscrire dans la durée, il suffit que ce complément le dise.

Mais utilisé sans complément, dans la vie ordinaire, la durée est brève par défaut : « je vais faire des courses. Tu m’accompagnes ? » (verbe sans complément).

Et je faisais cette distinction car dans l’expression du proverbe, le participe était utilisé sans complément.

Pour le reste, nous sommes bien d’accord, je ne cherche aucun troll mais simplement à donner des idées à cet élève. Même si le niveau est un peu plus élevé que prévu, il pourra peut-être tirer bénéfice de cette manière de voir.

À bientôt
Gilles