Pourquoi utilise-t-on "faire partager" plutôt que "partager" ?

Serait-ce un mal de « partager » volontairement et en quelque sorte en prendre une certaine responsabilité plutôt que de « faire partager » par quelqu’autre entité que soi-même ?

Pourquoi partout j’entends plus souvent « Je vais vous faire partager cette information » (bien que malheureusement cela ne soit plus une référence pour l'usage de la langue, je l'entends souvent dire à la télé, au JT notamment) plutôt que « Je partage cette information avec vous » ?

J'entends souvent la forme « faire partager » plutôt que « partager ». Il y a à mon sens un non-sens, justement, dans la plupart des cas où on utilise « faire partager ». Serait-ce un problème de génération, celui qui ne veut plus rien assumer ? Une forme plutôt qu'une autre… est-ce une question de philosophie ou de bon usage de la langue… française en l’occurrence.

Un exemple : je cherche « faire partager » et le moteur de recherche me donne cet article ; il me semble ici que cette personne partage sa passion et que faire partager n'a pas de sens. Cela me rappelle ma plus tendre enfance où on me disait assez souvent qu'il fallait utiliser partager plutôt que faire partager.

Pourquoi utilise-t-on "faire partager" plutôt que "partager" ?

Pas vraiment d'accord avec votre analyse...

Trésor de la Langue française, article partager.

Partager :
2. Prendre part à; posséder en commun avec quelqu'un. Partager le repas de qqn; partager la chambre, le lit, le logement de qqn; partager les soucis, le succès, le sort, la vie de qqn.

Faire partager. Communiquer:
5. ... ma mère me permettait volontiers de passer des heures entières chez ce charmant enfant, auquel je fis bientôt partager mon goût pour les vers que j'admirais si vivement... (Bourget.)

Partager un goût,  c'est avoir un goût en commun avec quelqu'un.
C'est un état de fait et non une action. Ce n'est pas une action volontaire.
Au début, seul Bourget avait le goût des vers.
Il a fait partager ce goût à l'enfant. Action de Bourget allant vers  l'enfant.
Il n'y a aucune délégation de responsabilité à une autre entité. C'est au contraire une action volontaire dirigée vers autrui, ouverte...
Et maintenant, Bourget et l'enfant partagent ce goût, ils l'ont en commun.

Pourquoi utilise-t-on "faire partager" plutôt que "partager" ?

J'avais posé la question ailleurs, http://french.stackexchange.com/questio … e-partager, et une réponse différente m'avait été donnée.

Je suis un peu plus convaincu par la tienne, je dois dire...

Merci pour cet éclairage !... Et la lumière fut...