1

Traduction de l'ancien français vers le français contemporain

Bonsoir à toutes-tous,

Je bute sur une traduction de l'article 10 du chapître XLVIII "Livre des Mestiers" d'Etienne Boileau (XIIIe s.); le passage est le suivant:

X. Nus ne puet ouvrer es mestier devant diz, puis nonne sonée à Nostre-Dame en charnage, et en quaresme au semedi, puis que vespres soient chantées à Nostre-Dame, se ce n'est a une arche ou a un degré fermer, ou a une huisserie faire fermant assise seur rue. Et se aucun ouvroit puis les eures devant dites, fors es ouvraignes desus devisées ou a besoing, il paieroit iiij den. d'amende au mestre qui garde le mestier. Et en puet prendre le mestre les ostieuz a celui qui seroit reprins pour l'amende.

...et ce que j'ai traduit, avec mes maigres connaissances:

X. Nul ne peut exercer le métier ci-devant dit, puis à 15h [none] sonnées à ND en période grasse, et en Carême, le samedi, puis après Vêpres (17h env.) sauf s'il y a une arche ou un escalier (?] à terminer ou une huisserie donnant sur rue. Et si d'aucun ouvraient [au sens de "travailler]pendant les heures sus-dites, exceptés les ouvrages ci-dessus précisés, ils paieraient…. Et le maître peut prendre les outils à celui qui serait repris pour l'amende.

Si quelqu'un pouvait venir à mon aide, je lui en serai très reconnaissant.

Traduction de l'ancien français vers le français contemporain

Bonjour et bienvenue.

Je ne suis pas spécialiste en ancien français, mais je peux au moins te dire que "puis" (du latin postius) doit se traduire ici par "après". Donc : "après nones sonnées" , "après que les vêpres sont chantées".et "après les heures susdites".

iiij den. = quatre deniers (IIII, chiffres romains).

3 (Édité par lamaneur 09/08/2012 à 22:47)

Traduction de l'ancien français vers le français contemporain

Nus ne puet ouvrer el(plutôt que "es" ?) mestier devant diz,

fors es ouvraignes desus devisées ou a besoing,




exceptés les ouvrages ci-dessus précisés ou en cas de nécessité (ou peut-être "là où c'est nécessaire"),

4 (Édité par jacquesvaissier 09/08/2012 à 22:52)

Traduction de l'ancien français vers le français contemporain

Patrick0037 a écrit :

Bonsoir à toutes-tous,

Je bute sur une traduction de l'article 10 du chapître XLVIII "Livre des Mestiers" d'Etienne Boileau (XIIIe s.); le passage est le suivant:

X. Nus ne puet ouvrer es mestier devant diz, puis nonne sonée à Nostre-Dame en charnage, et en quaresme au semedi, puis que vespres soient chantées à Nostre-Dame, se ce n'est a une arche ou a un degré fermer, ou a une huisserie faire fermant assise seur rue. Et se aucun ouvroit puis les eures devant dites, fors es ouvraignes desus devisées ou a besoing, il paieroit iiij den. d'amende au mestre qui garde le mestier. Et en puet prendre le mestre les ostieuz a celui qui seroit reprins pour l'amende.

...et ce que j'ai traduit, avec mes maigres connaissances:

X. Nul ne peut exercer le métier ci-devant sus-ditdit, puis après à 15h nones sonnées à ND en période grasse, et en Carême, le samedi, puis après que Vêpres sont chantées à ND (17h env.) sauf s'il y a une arche sur un pont ou un escalier (?] à terminer fermé ou une huisserie à une porte close donnant sur rue. Et si d'aucun travaillait pendant après les heures sus-dites, excepté sur les ouvrages ci-dessus précisés ou en cas de nécessité, il paierait quatre deniers d'amende au maître responsable du métier. Et le maître peut prendre les outils de celui qui serait repris pour frappé de l'amende.

Si quelqu'un pouvait venir à mon aide, je lui en serai très reconnaissant.

5 (Édité par lamaneur 09/08/2012 à 22:59)

Traduction de l'ancien français vers le français contemporain

jacquesvaissier a écrit :

se ce n'est a une arche ou a un degré fermer, ou a une huisserie faire fermant assise seur rue.

sauf s'il y a une arche sur un pont ou un escalier (?] à terminer fermé ou une huisserie à une porte close donnant sur rue.

Il me semble qu'il ne faut pas négliger les verbes "fermer", fixer, construire, achever et "faire" :
Si ce n'est pour renforcer une arche ou une marche d'escalier ou faire une fermeture à une porte donnant sur rue.
(ce sont en effet des travaux d'urgence)

6 (Édité par jacquesvaissier 10/08/2012 à 08:24)

Traduction de l'ancien français vers le français contemporain

Oui, je complète ma traduction pour plus de clarté :

Nul ne peut se livrer au métier susdit après none sonnée à Notre-Dame en période grasse, et en Carême, le samedi après vêpres chantées à Notre-Dame, si ce n'est pour consolider un pont ou un escalier, ou établir à une huisserie un vantail du côté de la rue. Si quelqu'un travaillait après les heures susdites, sauf aux ouvrages mentionnés ci-dessus ou en cas de nécessité, il paierait quatre deniers au maître de qui relève le métier. Et ce maître peut prendre les outils de celui qui serait frappé de l'amende.

7

Traduction de l'ancien français vers le français contemporain

Bonsoir, chers ami inconnus, chers Jehan, Lamaneur et Jacques,

C'est avec un grand plaisir que je viens de lire vos messages qui me vont droit au cœur (je ne connaissais pas ce site et je suis heureusement surpris par votre disponibilité et votre réactivité) ; soyez-en tous remerciés.

Votre réponse est tout à fait satisfaisante et comble une grande incertitude sur ce texte.

Je ne manquerai pas de vous citer dans le Forum où je suis inscrit et qui porte, actuellement, sur ce sujet du "Livres des Mestiers" d'E.Boileau. Il est particulièrement question du chapître XLVIII qui traite des "Maçons, des tailleurs de pierre, des plâtriers et des morteliers." Nous sommes plusieurs amis, non-spécialistes des langues, à tenter une traduction complète de ce chapitre; votre aide nous est d'un grand secours.

Amicalement,

Patrick

8

Traduction de l'ancien français vers le français contemporain

Bonjour~

Est-ce qu'il peut y avoir quelqu'un qui daignerait m'aider, en changeant mot à mot l'ancien français en celui de contemporain s'il vous plaît ?

1. Entré je suis en grant pensée 3 voices
2. Quand ne te veoy
3. J'ay trop soubdainement aymé

Merci, d'avance.

9

Traduction de l'ancien français vers le français contemporain

1. Entré je suis en grant pensée 3 voices

La fin (3 voices) est de l'anglais et n'a rien à voir avec le vers "Entré je suis en grant pensée" !
*Entré je suis en grande pensée = *je suis entré en grande pensée = je me suis mis à penser beaucoup
3 voices = 3 voix, indique que ce chant de Josquin des Prez est écrit pour être chanté à trois voix.


2. Quand ne te veoy
Quand je ne te vois pas

3. J'ay trop soubdainement aymé
J'ai trop soudainement aimé = j'ai trop vite aimé

10

Traduction de l'ancien français vers le français contemporain

Belle musique, non ? smile