1 (Édité par Frydman Charles 01/08/2012 à 06:03)

Boris Vian "vercoquin et le plancton"

Je viens de lire ce livre, les critiques sur le net éclairent un peu le l'ouvrage...Ce premier roman eu peu de succès, comparé aux suivants....

Vercoquin désignent de jeunes, les parasites, les ZAZOUS, sous l'occupation.

Le plancton "qui surnage", les parents....

Le lien suivant en fichier PDF me semble intéressant...

"Onomastique et jeu dans vercoquin et le plancton de Boris Vian"

http://dialnet.unirioja.es/servlet/fich … mp;orden=0

Le livre dénonce l'AFNOR, et sa bureaucratie... Boris Vian y étudiait la mise aux normes des goulots de bouteille en verre...Cela a du lui inspirer que les Zazous qui ne sont pas aux "normes françaises" de l'occupation , étaient considérés comme des "vers coquins" par les collaborateurs et l'occupant...

A noter que les partitions des chansons à l'idéologie opposées "maréchal nous voilà" et "y a des Zazous" interprété par Andrew étaient publiées par les "éditions réunies du ver luisant" !!!

Boris Vian joue donc avec les mots, et notamment le "ver" de vercoquin...Si le vercoquin s'attaque au cerveau du mouton:
http://dvlf.uchicago.edu/mot/ver-coquin
il s'attaque également à celui du poète, à la recherche de vers !!! Notamment Verhaeren ,évidemment , au chapitre VIII .


"mais les vers,refoulés dans la vaste cervelle,...
Empêchés de sortir par le manque de voix
Du poète , cloué sur sa couche , aux abois,
Vinrent à se lever dans une horreur nouvelle"

Voilà bien une farce à la Boris Vian...Et comme exemple de poète il choisit Verhaeren, ver à reine ? comme "le ver de terre amoureux d'une étoile" dans Ruy Blas. Vian aurait pu choisir Paul Verlaine, en plus ça faisait laine de verre...Depuis fin 1944, entre l'écriture du roman (1942-1943) et sa publication (1947), une entreprise de la place Paul Verlaine, faisait scandale pour sa collaboration économique avec les Allemands.