1

Apollinaire, Mes amis m’ont enfin avoué leur mépris

Bonjour,
Le bac de français approche. Par consequent j'ai besoin d'aide afin d'etudier ce poeme ! Il s'agit d'un extrait des "Fiançailles" de Guillaume Apollinaire <-- Alcools (1913)
Ainsi, pouvez-vous m'aider pour la composition de ce poeme ainsi que pour l'elabration du plan .

NB: je ne trouve rien sur cet extrait sur internet ...


Mes amis m'ont enfin avoué leur mépris
Je buvais à pleins verres les étoiles
Un ange a exterminé pendant que je dormais
Les agneaux les pasteurs des tristes bergeries
De faux centurions emportaient le vinaigre
Et les gueux mal blessés par l'épurge dansaient
Étoiles de l'éveil je n'en connais aucune
Les becs de gaz pissaient leur flamme au clair de lune
Des croque-morts avec des bocks tintaient des glas
A la clarté des bougies tombaient vaille que vaille
Des faux cols sur des flots de jupes mal brossées
Des accouchées masquées fêtaient leurs relevailles
La ville cette nuit semblait un archipel
Des femmes demandaient l'amour et la dulie
Et sombre sombre fleuve je me rappelle
Les ombres qui passaient n'étaient jamais jolies


Merci d'avance et Bon courage à tout ceux qui passe l'épreuve anticipée de Français wink

Ah voila mon cours ... qui n'est pas du tout complet et que je ne comprend pas et qui ne m'aide pas à élaborer le plan .
"Mes amis m'ont enfin avoué leur mépris" = le mot enfin nous prouv que l'auteur avait pressenti ce mepris = presentiment  à la cértitude
"Je buvais à pleins verres les étoiles"=ivresse poetique ou reell et le fait de boire est une cause à effet implicite c'est-à-dire que le poete boit ou ecrtit ( ivresse poetique ou réelle) pour oublier le mepris de ses amis

V.2à3 = Ellipse
V.3 = Je dormais = domaine du reve = onirique
Ange extermine les bergeries les pasteurs et les agneaux = domaine religieux= paradoxe car ange fait ^partie de la religion et que les bons se font exterminer
réalité decevante; desillusion=inspiration cosmique= moteur de la poesie
de faux centurions emportaient du vinaigre = du faux vin, desillusion , fausseté
Les geux qui sont de basses conditions dansent pendant que les bons se font exterminer
Etoile de l'eveil vers7= chute de son inspiration
mais il voit des becs de gaz (révérbères)la réalité=flamme artificiel et donc la modernité
Claire de lune= romantisme
Bock=Biere glas=cloche pour les morts= degradation
vers11= vaille que vaille=négligé
faux centurions=faux cols=vinaigre=fausseté
vers12= relevaille=rituel religieux
vers13= séparé du reste du monde par le carnaval, extermination des bons , la danse des mauvais
les femmes demandaient l'amour=prostitution de la Dulie=Culte des anges
opposition sombre sombre fleuve je me rappelle=Styx fleuve d'Hades et referencce au Pont mirabeau=Mémoire

sombre sombre ombre =assonance,lamentation ralentissement
Ombres=Styx ombres des morts
le titre est opposé à ce monde malheureux <-- Amour
Religion = On ne sait pas ce qui est valorisé

2

Apollinaire, Mes amis m’ont enfin avoué leur mépris

Ce poème n'est vraiment pas facile à analyser !
Je te conseille une démarche qui respecte le mouvement du texte. Tu n'as d'ailleurs pas à faire un commentaire composé.
1° Le mépris des amis, longtemps contenu et qui éclate : le poète est seul humainement.
2° Un ange exterminateur a détruit les clichés dont se contentait le poète : rêverie romantique, "bergeries" (genre théâtral conventionnel du XVIIème, ici pris comme symbole des formes poétiques éculées). Le poète est dans une solitude quasiment essentielle, il ne lui reste plus rien, pire, il n'est environné que de faux : "faux centurions" etc...
3° La promenade dans Paris (moyen usuel de composer chez Apollinaire) est marquée par un désabusement complet. Reste lui, le sujet, contemplateur sans espoir. Le tableau parisien se fait décadent, expressionniste même (un peu avant la lettre). C'est ici la partie la plus facile du poème : tout est faux, rien n'est beau...

Mais attention à replacer ce poème dans l'ensemble du recueil. Après le désespoir, l'espoir de retrouver une solidité ontologique et poétique : il faut remarquer ici l'usage constant de l'imparfait. Après la déshérence, les "fiançailles" au sein d'aurores nouvelles...

Note : je ne suis pas tout à fait d'accord avec certaines interprétations du cours que tu rapportes, mais avec Apollinaire, on n'est jamais très sûr, et personne ne peut se vanter de détenir la "clé" de ses poèmes...

Apollinaire, Mes amis m’ont enfin avoué leur mépris

Fiançailles est un cycle de neuf poèmes, li-même inséré dans le cycle poétique Alcools.
Chacun des neuf textes est à lire en fonction des huit autres, et du recueil entier.

Noter que le poète s'identifie au Christ en croix, avec les centurions (faux : ou inauthentiques, ou menteurs) qui emportent le vinaigre au lieu de lui en humecter les lèvres.

4

Apollinaire, Mes amis m’ont enfin avoué leur mépris

Bonjour...

Je ne compend pas ce qu nous pouvons mettre dans vore plan.
Je voudrais avoir une problématique qui correspond AU texte.

5

Apollinaire, Mes amis m’ont enfin avoué leur mépris

Notre problematique était que ce passe-t-il dans ce texte ?

Le plan est le suivant : (le professeur n'ayant pas eu le temps de revenir sur ce poème , cet extrait, nous a distibué un polycopié dans lequel le plan est le suivant :
I. La description d'un monde Dystopique
a. le tremblement de la temporalié
b. L'image d'un monde renversé
II. Point de passage entre ancienne et nouvelle
a. la tension entre une forme et ses perturbations
quel lyrisme dans ce poeme
La dissonance lyrique

6

Apollinaire, Mes amis m’ont enfin avoué leur mépris

Rien ne ressort de tout cela si ce n'est des mots savants ! En tous les cas, c'est du niveau du DEA, non du bac de français !!!

7

Apollinaire, Mes amis m’ont enfin avoué leur mépris

mais ouii ...
Mais je l'ai quand meme dans mon descriptif il n'est pas a negliger

Apollinaire, Mes amis m’ont enfin avoué leur mépris

Notre problematique était que ce passe-t-il dans ce texte ?

Ce n'est pas une problématique du tout, cela !
Juste une question dont la réponse mène tout droit à la paraphrase.

Une problématique recyclable pour tout Apollinaire : rêve ou réalité ? réalité rêvée, ou rêve réaliste ?
Bien entendu, la réponse est les deux, mon général.

Sans oublier les remarques concernant le tempo, les rimes...
Sans oublier de s'interroger sur le titre : quelles fiançailles ? qui est fiancé avec qui ?

9

Apollinaire, Mes amis m’ont enfin avoué leur mépris

J'ai ppeuuuur , je comprends rien à ce texte

Apollinaire, Mes amis m’ont enfin avoué leur mépris

Vous avez compris l'essentiel : il n'y a rien à comprendre.
Ce n'est pas la démonstration d'un théorème, ou d'une loi physique, c'est une œuvre d'art.

Comme le peintre fait de la beauté avec des couleurs posées sur une surface plane, comme le sculpteur fait de la beauté avec des formes de métal, de marbre ou d'argile, le poète fait de la beauté avec des mots.
Des mots choisis pour la qualité de leur son, et de la musique née du rapprochement de ces sons.
Parfois, en plus de la musique, un sens se dégage, comme dans les Fables de La Fontaine. C'est la réussite la plus éclatante.

Parfois, comme ici, les sons caressent l'oreille sans mener à un sens monosémique. On peut tout comprendre, on peut ne rien comprendre...

Vous pouvez toujours compter les syllabes et étudier les rimes.

Vous pouvez aussi étudier le vocabulaire, et le fascinant mélange de registres qu'il présente.