1

Prépa littéraire avant une licence de droit

Bonjour,

J'aimerais intégrer une licence de droit, je me suis donc renseignée sur celle que propose la Sorbonne et cela m'a beaucoup plu. J'aimerais connaître l'avis d'étudiants dans cette licence et également savoir si les critères d'entrée sont stricts ?

J'ai parlé à une de mes professeurs récemment qui m'a dit que je pouvais faire une prépa littéraire avant d'accéder à une licence de droit (à la Sorbonne). Cependant, je ne vois pas quel intérêt il peut y avoir ? Je ne veux pas perdre une année.

Merci beaucoup pour vos renseignements!  smile

2 (Édité par Willelmus 24/05/2012 à 19:25)

Prépa littéraire avant une licence de droit

kookylekiwi a écrit :

Bonjour,
Cependant, je ne vois pas quel intérêt il peut y avoir ?


Aucun.


Les critères de recrutement ne sont pas stricts, puisque théoriquement, si tu as le baccalauréat tu peux entrer en licence de droit. En pratique, je crois que le nombre de demandes est élevé... S'ils ne peuvent accueillir tout le monde, la sélection est aléatoire me semble-t-il.

3

Prépa littéraire avant une licence de droit

D'accord, merci beaucoup pour cette réponse claire et rapide!

4

Prépa littéraire avant une licence de droit

C'est un drôle de conseil, d'autant plus qu'il n'y a pas d'équivalence possible des années de prépa en fac de droit : concrètement après la prépa, tu te retrouveras en première année! Du moins pour la prépa littéraire. Essaie de voir les prépas HEC, mais je crois que c'est pareil.

5

Prépa littéraire avant une licence de droit

dans mon établissement on a conseillé à une fille qui voulait faire une licence de droit de passer par une hk, et ensuite en L2.

6

Prépa littéraire avant une licence de droit

L'idée d'une équivalence entre une année d'hypokhâgne et une L1 de droit me paraît étrange, même si je veux bien croire que cela ait pu se faire. D'ailleurs, il arrive que des normaliens, après deux ans de classes préparatoires, rejoignent un cursus de droit en L3 (souvent à Paris Ouest, sans doute plus rarement à Paris II), souvent cumulé avec un cursus plus littéraire (histoire, lettres), le plus souvent dans la perspective de préparer le concours d'entrée à l'ENA. Mais sinon, je ne vois pas bien ce qu'il y a de commun entre les enseignements de 1ère année de droit et ceux d'hypokhâgne, et instaurer ce type d'équivalence me semble un peu... incongru.

En revanche, faire une prépa littéraire avant de commencer des études de droit me paraît envisageable sous certaines conditions : si l'on est encore jeune et que l'on a envie de poursuivre pendant une ou deux années des études assez générales dans le cadre encore scolaire et sécurisant d'un lycée avant de commencer des études plus spécialisées (le droit est une spécialité) dans un cadre universitaire ; si l'on a envie/besoin de se confronter à une certaine "pression", à un rythme de travail soutenu, dans des matières que l'on affectionne (sans pour autant vouloir faire carrière dans l'enseignement et la recherche, et dans les disciplines enseignées en prépa) ; si l'on envisage de se présenter, à l'issue ou au cours de ses études de droit, à de grands concours (ENA, ENM, etc) car les réflexes et la culture acquis en classe préparatoire pourraient alors faire la différence (mais pas nécessairement, tout dépend du profil de l'élève) ; si l'on n'est pas complètement sûr de son choix en faveur des études juridiques car la prépa permet de se donner encore un peu de temps...

C'est envisageable, mais c'est allonger la durée de ses études d'une ou deux années : pas très pertinent si l'on est certain de vouloir étudier le droit, comme kookylekiwi, qui a l'air très enthousiaste.

Prépa littéraire avant une licence de droit

Une prépa ENS Cachan D1 ? Là, tu n'a pas perdu de temps quand tu intègres totalement la fac de droit.