Citation de Roland Barthes

Bonsoir. En lisant une analyse sur Internet, je suis tombé sur cette phrase de Roland Barthes qui m'a intrigué : «... il n'y a plus ni Récit ni Faute (c'est sans doute la même chose), il ne reste plus que le désir et le langage, non pas celui-ci exprimant celui-là, mais placés dans une métonymie réciproque, indissoluble » (R. Barthes, Ce qu'il advient au signifiant dans P. Guyotat, Eden, Eden, Eden, éd. Gallimard, Le Chemin, 1970, p. 90).

Que pensez-vous de cette citation ?

2

Citation de Roland Barthes

Bonsoir,

Alors, il se trouve que je ne connais pas vraiment vraiment Roland Barthes (bien que j'adore ce que j'ai pu feuilleter de lui), mais il m'est venu une autre citation, dont je n'ai pas la référence - je vous prie de m'en excuser... -, qui m'a permis de mettre en perspective la vôtre, et d'en saisir un sens tout particulier :

« Tout langage est une peau ; je frotte mon langage contre l'autre. »

Ainsi le désir et le langage tous deux dans un rapport réciproque, et même indissoluble, se renvoient-ils l'un à l'autre. Puisque si le langage peut être compris comme une peau, le frottement d'une peau contre une autre est bien souvent le fruit du désir. Allons plus loin, et disons que le désir même offre tout un langage pour s'exprimer.