1

"C'est qui qui..."

Bonsoir. Ces derniers jours, j'entends beaucoup de mes proches utilisés l’expression "c'est qui qui....", Ex : c'est qui qui a pris le dernier leadammer. Et même dans certaines publicités. J'aimerai savoir si cette expression existe dans la langue française. merci

"C'est qui qui..."

C'est une façon conversationnelle d'exprimer une question. 
C'est qui qui a appelé les secours ? == Qui est-ce qui a appelé les secours ? en français standard.
Le premier qui est pronom intérrogatif, le deuxième est pronom relatif.

3

"C'est qui qui..."

BillM a écrit :

C'est qui qui a appelé les secours ? == Qui est-ce qui a appelé les secours ? en français standard.

et simplement Qui a appelé les secours ? en français classique.

4 (Édité par webmestre 01/09/2014 à 23:52)

"C'est qui qui..."

Je crois qu'il s'agit clairement d'une erreur de construction encore reconnue comme telle aujourd'hui, non?

Voici mon analyse:

C'est qui qui:  construction fautive de l'interrogation directe et doublement du pronom relatif

Correction: qui est-ce qui.....

qui: pronom relatif sujet du verbe "est"
est: verbe être au présent de l'indicatif troisième personne du singulier voix active forme affirmatif, verbe d'état
ce: pronom démonstratif
qui: pronom relatif sujet


J'y pense est-ce que "malgré que" qui horrifie mes grands-parents est bien attesté par l'académie française?

Voici un copier-coller du TLF:

B. Malgré que, loc. conj. [Marque la concession; loc. considérée comme incertaine par les puristes, même suivie du subj.; se rencontre except. avec l'ind. dans l'usage oral] Synon. de bien que, encore que, quoique.
1. [Avec le subj.] […]

"C'est qui qui..."

Illiade a écrit :

C'est qui qui:  construction fautive de l'interrogation directe et doublement du pronom relatif

Le premier qui n'est pas un pronom relatif.
Comme dit plus haut, c'est un pronom interrogatif.
D'ailleurs il s'agit d'une interrogation directe, tu le dis toi-même.
D'autre part, la construction n'est pas fautive : elle relève simplement du registre familier.

Illiade a écrit :

J'y pense, est-ce que "malgré que" qui horrifie mes grands-parents est bien attesté par l'Académie française ?

Voici l'avis de l'Académie, dans la 9e édition de son dictionnaire :

Même si de nombreux écrivains ont employé Malgré que dans le sens de Bien que, quoique, il est recommandé d'éviter cet emploi.

Peut-être accepté pleinement dans la 10e... L'Académie traîne toujours un peu les pieds !  wink
Cette construction n'a rien de choquant, elle est tout à fait dans la ligne des nombreuses locutions conjonctives de subordination construites sur le modèle "préposition + que", comme après que, avant que, sans que, pour que, dès que, etc.

6

"C'est qui qui..."

Quand j'étais petit et que je disais "c'est qui qui", ma mère répondait "c'est quiquette" pour me faire comprendre que c'était du français moche même si, grammaticalement, c'était juste.

7

"C'est qui qui..."

Oh, même le français hypercorrect peut paraître moche.
Certains imparfaits du subjonctif, par exemple.
Je ne doutais pas que vous le sussiez...

8

"C'est qui qui..."

Je le susse très bien.
Un jour surtout je l'ai bien sussé : j'étais à un entretien d'embauche avec deux dames, deux fois j'ai sorti un imparf du subj, j'ai senti que j'avais perdu des points.