11

Concordance des temps et futur historique

Comme je l'ai dit, parce qu'on considère que le passé est révolu, alors que le futur (simple voire même antérieur) est à venir. Donc les 2 ne font pas la paire. Je suis assez d'accord avec cette logique. Cela dit elle n'est pas de moi, donc je ne saurai pas en dire davantage. Disons alors que c'est une règle communément admise dans la discipline.

Concordance des temps et futur historique

Donc, si l'on suit cette logique des "deux qui ne font pas la paire", le futur ne serait vraiment admissible que dans un texte entièrement rédigé au futur...  Même pas au présent, fût-il de narration...  smile

Concordance des temps et futur historique

Merci infiniment, Jehan !

Je pense que la référence est Martin Riegel et sa "Grammaire méthodique du français" ? Le commentaire en est-il tiré également, ou seulement l'exemple ? (c'est en particulier le passage "il s'accommode bien du passé simple" qui m'intéresse !)

Il me semblait bien en effet que dans l'exemple :
"Il se lance dans la Campagne de Russie en espérant .... mais il n'y parviendra pas. En effet, au moment où ses troupes entrent..."
on ne pouvait faire l'économie du futur pour cette remarque "il n'y parviendra pas" qui anticipe sur le récit au présent au milieu duquel il est enchâssé !

Ne disons donc pas "jamais" car toute la richesse d'une langue vivante réside dans le "sauf si"...

Avec mes remerciements renouvelés,
Aneth

Concordance des temps et futur historique

La phrase-exemple et le début du commentaire "Il sert à évoquer des faits postérieurs au moment évoqué, en ouvrant une perspective sur les conséquences futures des évènements passés" sont bien tirés de la Grammaire méthodique de Riegel.

La suite du commentaire, à propos du passé simple, est une simple remarque personnelle.
Je la pense fondée,  étant donné la phrase-exemple de Riegel...