La personnalité même du poète n'appartient en rien au lecteur, qui n'a droit qu'à l'œuvre révolue

Bonjour,

J'ai une dissertation à rendre et je n'y arrive pas. Voici le sujet :

Le poète Saint-John Perse affirme :

La personnalité même du poète n'appartient en rien au lecteur, qui n'a droit qu'à l'œuvre révolue, détachée comme un fruit sur son arbre.

Partagez-vous son point de vue ?

Bien sûr, je l'approuve.

j'ai commencé a travailler dessus voici mon plan et ma problematique dites-moi ci sa va

La personnalité du poète appartient-elle au lecteur ?
Nous allons voir dans un premier temps que la personnalité du poète n’appartient qu’à lui, ensuite que le caractère du poète est souvent révélé par ses lecteur eux même et enfin que ce que vit le poète et la fonçons dont il est perçu dans son propre environnement influence sans aucun doute son œuvre.