1

L'un et l'autre

Bonjour,

Diriez vous l'un et l'autre grammairien se trompent, ou l'un et l'autre grammairiens se trompent?

L'un et l'autre

Bonjour,

Si les deux sont grammairiens, il me semble que j'écrirais : L'un et l'autre, grammairiens, se trompent.

Muriel

3

L'un et l'autre

Je serais assez gêné pas ces virgules, car je conçois pas grammairiens comme une apposition, je vois plutôt dans l'un et l'autre une sorte de locution de déterminant.

On peut tourner autrement,

Chacun de deux grammairiens se trompe.

L'un et l'autre

Ou :
- Grammairiens tous deux, l'un et l'autre se trompent.
- L'un et l'autre de ces deux grammairiens se trompent.
- Ces deux grammairiens se trompent.

L'un et l'autre

Avis du Robert des Difficultés :

Le nom suivant l'un et l'autre reste en général au singulier :
L'un et l'autre syndicat a obtenu satisfaction.
Cependant le pluriel est possible aussi :
L'une et l'autre explications étaient également vraisemblables (P. Louÿs) .

Comme disait déjà Vaugelas :
"L'un et l'autre se disent... ou se dit."

Donc : L'un et l'autre grammairien se trompe.
(accord du nom et du verbe avec "l'autre" par proximité).
Ou : L'un et l'autre grammairiens se trompent.

6

L'un et l'autre

Merci pour ces précisions, mais je croyais que Vaugelas avait dit :
"l'un et l'autre se disent, ou se dient".

7

L'un et l'autre

Grévisse cite à peu près autant d'exemples du pluriel que d'exemples du singulier derrière l'un et l'autre... Il me semble que la logique impose le pluriel, d'autant que dans les exemples cités par Grévisse, et me semble assez proche de ou. (p.676)
Attention à ce que dit Vaugelas; malgré mon admiration pour les Classiques, ce dernier n'a pas "parole d'Evangile" en la matière; à son époque, il est pardonnable de confondre langage, langue (française) et raison!

L'un et l'autre

Certes, la stricte logique imposerait le pluriel...
Sauf si l'on considère  l'expression pronominale l'un et l'autre comme un équivalent de "Chacun des deux", et par voie de conséquence l'expression à rôle de déterminant l'un et l'autre comme un équivalent de "chaque".

Quant à l'illogisme... Pas plus choquant que le sujet Plus d'un... qui demande un verbe au singulier.