Étude des Fleurs du mal de Baudelaire

Bonjour,

Élève en 1°S, j'étudie les Fleurs du mal dans le cadre de la séquence sur la poésie. Le professeur nous a demandé un travail particulier pour après les vacances : écrire une ligne sur chaque poème (enfin, à priori ce n'est pas trop grave s'il y en a deux ou trois  smile ).

Je me suis débrouillé pour la majorité des poèmes, mais il y en a quelques-uns où j'aurais besoin de votre aide, n'ayant pas trouvé de documents (gratuits) qui puissent m'aider sur internet. Plus précisément, il y a certains poèmes que je n'ai pas compris au-delà du sens littéral, et d'autres pour lesquels je ne suis pas sûr de mes interprétations (elles sont soit en partie fausses, soit incomplètes). Pouvez-vous me mettre sur la voie ?

Sans plus attendre, voici :

  • La liste des poèmes que je ne suis pas sûr d'avoir bien compris  :

    • "L'Idéal"

    • Poème XXVII

    • "Le vampire"

    • Poème XXXII

    • "Le flacon"

    • "Sisina" (je sais tout de même que Sisina est une actrice (et peut-être espionne), amie de Mme Sabatier)

    • "Le chat", partie II

    • "Le revenant"

    • "Sonnet d'automne"

    • "Le tonneau de la haine"

    • "Les petites vieilles"

  • La liste des poèmes pour lesquels je ne suis pas sûr de mes interprétations :

    • "L'aube spirituelle"

    • "Le poison"

    • "L'irréparable"

    • "Tristesses de la lune"

    • "Une gravure fantastique"

    • "Le mort joyeux"

    • "Alchimie de la douleur"

    • "Horreur sympathique"

    • "Les aveugles"

Ah oui, et pendant que j'y pense, j'ai une autre question : pouvez-vous expliciter les deux allusions au destin d'Andromaque qu'on retrouve dans le poème "le Cygne" ? Je ne suis pas sûr de les avoir bien comprises.

Merci de votre dévouement.

PS : Si vous voulez trouver rapidement les poèmes, voici un lien vers une version numérique des Fleurs du mal.

http://fr.wikisource.org/wiki/Les_Fleurs_du_mal_(1868)

EDIT : Je sais, la liste peut vraiment sembler monstrueuse, mais tout éclaircissement, ne serait-ce que sur un poème ou deux (en priorité dans la première liste) sera le bienvenu !

2

Étude des Fleurs du mal de Baudelaire

Bonsoir,

Je me contenterai du "Cygne"..

Le thème principal est celui de l'exil. Cet aspect est renforcé par la dédicace de ce poème à Victor Hugo alors exilé à Guernesey. Pourtant chez Baudelaire, il ne s'agit pas d'exil politique, mais d'exil métaphysique. J'ajouterai que cette pièce n'aborde pas seulement le thème de l'exil, mais aussi celui de la prison. Nous y retrouvons les deux pôles de l'effort poétique baudelairien, à savoir le spleen et l'idéal, même si c'est le spleen qui domine avec cette lente descente vers le désespoir. Ce poème est bâti autour de tout un jeu de renvois à la mythologie personnelle de Baudelaire.

Quelques précisions préalables qui seront utiles pour expliquer le symbolisme. Andromaque n'est pas une allusion au personnage de Racine, mais plutôt à une évocation de Virgile dans l'Énéide. "Fata Simoentis ad undam" qu'on peut traduire par « au bord d'un faux Simoïs", fleuve d'ailleurs cité dans la première partie. Cette Andromaque est bien la veuve d'Hector devenue butin de guerre de Pyrrhus. Elle est passée à la postérité comme la veuve fidèle d'Hector et la mère courageuse d'Astyanax. Elle est évoquée ici d'abord comme une image de la fidélité au souvenir. En effet elle avait fait reproduire le Simoïs, cours d'eau qui coule près de Troie pour ne pas oublier sa patrie et son époux.
De la même manière, tu notes une opposition entre le Paris ancien et le Paris moderne en train de naître par les travaux du baron Haussmann.

Ainsi nous pourrions bâtir un tableau à double entrée :
Du côté du spleen : le Paris moderne, le poids du temps, les symboles de l'exil, le cygne fou, Andromaque, la négresse malade, la muraille du brouillard, ceux qui ont perdu l'essentiel, ceux qui pleurent, les orphelins, la forêt, les naufragés, les vaincus…
Du côté de l'idéal : le souvenir, le cygne altier, le désir incessant, l'extase, les cocotiers de la superbe Afrique, l'objet de la perte, l'esprit...
Quelques pistes et interprétations possibles : le cygne est un cousin de l'albatros, c'est une image de la condition du poète, ou plutôt de la nature humaine appréhendée au travers de la sensibilité du poète
"Ce voyageur ailé, comme il est gauche et veule!
Lui, naguère si beau, qu'il est comique et laid!"
La symbolique est très proche. Le poète est exilé sur la terre des hommes, sa patrie est ailleurs. Chez Baudelaire, cet ailleurs se confond souvent avec l'Eden, avec le passé, avec l'enfance. Alors qu'il a sept ans, Charles voit sa mère se remarier au général Aupick. Baudelaire se sent trahi et a l'impression d'avoir été chassé du «vert paradis des amours enfantines».  Il se sent exclu de l'amour fusionnel avec sa mère.
On pourrait interpréter le personnage d'Andromaque comme un reproche implicite et inavouable à sa mère, objet ambivalent d'adoration et de colère. En effet Andromaque, même remariée, est restée fidèle à son premier époux, et elle a défendu son fils contre le monde des vainqueurs.
La négresse représente les terres lointaines, l'évasion par le voyage, elle renvoie à Jeanne Duval, la maîtresse créole évoquée notamment dans la Chevelure
"La langoureuse Asie et la brûlante Afrique,
Tout un monde lointain, absent, presque défunt,
Vit dans tes profondeurs, forêt aromatique ! […]
N'es-tu pas l'oasis où je rêve, et la gourde
Où je hume à longs traits le vin du souvenir ? "
Remarque comment dans ce poème l'Afrique, la forêt et le souvenir vont ensemble.
Quant à la forêt, il faut faire un tour du côté de Correspondances pour en percevoir le symbolisme profond
"L’homme y passe à travers des forêts de symboles
Qui l’observent avec des regards familiers.

Comme de longs échos qui de loin se confondent
Dans une ténébreuse et profonde unité,
Vaste comme la nuit et comme la clarté,
Les parfums, les couleurs et les sons se répondent".
La forêt est le lieu de l'exil.
"Un vieux Souvenir sonne à plein souffle du cor !" est à rapprocher des «longs échos» de Correspondances.

Voilà quelques pistes qui vont te permettre de poursuivre ton analyse en essayant d'éclairer le sens et les intentions de ce poème par des références à d'autres.

Étude des Fleurs du mal de Baudelaire

Donc, lorsque Baudelaire écrit que le Simoïs "[a] fécondé soudain [s]a mémoire fertile", il fait référence au souvenir de sa mère ?

4

Étude des Fleurs du mal de Baudelaire

On pourrait y voir une critique implicite à l'égard de sa mère qui s'était remariée avec le général Aupick à la grande souffrance du jeune Charles.

Étude des Fleurs du mal de Baudelaire

Quelqu'un peut-il m'aider pour le reste ?