Victor Hugo, Les Contemplations, Veni, vidi, vixi

Bonjour, je suis Chinoise qui étudie lettres modernes en France. C'est dur pour moi. Maintenant je dois faire un commentaire sur poème de Victor Hugo. j'espère que quelqu'un pourrait m'aider de écrire un plan. merciiiiiiiiiiii beaucoup.C'est un peu pressée.


Veni, Vidi, Vixi


J'ai bien assez vécu, puisque dans mes douleurs
Je marche, sans trouver de bras qui me secourent,
Puisque je ris à peine aux enfants qui m'entourent,
Puisque je ne suis plus réjoui par les fleurs ;

Puisqu'au printemps, quand Dieu met la nature en fête,
J'assiste, esprit sans joie, à ce splendide amour ;
Puisque je suis à l'heure où l'homme fuit le jour,
Hélas ! et sent de tout la tristesse secrète ;

Puisque l'espoir serein dans mon âme est vaincu ;
Puisqu'en cette saison des parfums et des roses,
Ô ma fille ! j'aspire à l'ombre où tu reposes,
Puisque mon coeur est mort, j'ai bien assez vécu.

Je n'ai pas refusé ma tâche sur la terre.
Mon sillon ? Le voilà. Ma gerbe ? La voici.
J'ai vécu souriant, toujours plus adouci,
Debout, mais incliné du côté du mystère.

J'ai fait ce que j'ai pu ; j'ai servi, j'ai veillé,
Et j'ai vu bien souvent qu'on riait de ma peine.
Je me suis étonné d'être un objet de haine,
Ayant beaucoup souffert et beaucoup travaillé.

Dans ce bagne terrestre où ne s'ouvre aucune aile,
Sans me plaindre, saignant, et tombant sur les mains,
Morne, épuisé, raillé par les forçats humains,
J'ai porté mon chaînon de la chaîne éternelle.

Maintenant, mon regard ne s'ouvre qu'à demi ;
Je ne me tourne plus même quand on me nomme ;
Je suis plein de stupeur et d'ennui, comme un homme
Qui se lève avant l'aube et qui n'a pas dormi.

Je ne daigne plus même, en ma sombre paresse,
Répondre à l'envieux dont la bouche me nuit.
Ô Seigneur, ! ouvrez-moi les portes de la nuit,
Afin que je m'en aille et que je disparaisse !

Rappel : pas de travail personnel = pas d’aide.
Seuls les élèves ayant effectué un travail personnel préalable sur leur sujet peuvent obtenir une aide ponctuelle. Vous devez donc indiquer vos pistes de recherches personnelles.

2

Victor Hugo, Les Contemplations, Veni, vidi, vixi

Victor Hugo,dans Les contemplations, représente l’homme en utilisant la nature. Et il est forcé de reconnaître la grandeur de ce qu’il voit avec ses yeux, ressent avec son cœur et perçoit avec son corps : odeurs, sons, et touché. La nature se présente alors comme un tableau où l’homme est invité à vivre, mais aussi un tableau de ce que l'homme vit et peut être amené à vivre. La nature ne donne donc pas seulement de la matière visible mais permet à l’homme d’atteindre quelque chose que les yeux humains ne peuvent percevoir.

Ici,Veni, vidi, vixi, apparaît comme le sombre bilan d'une vie. Le titre même annonce ce qui va suivre. Le poème témoigne d'un sentiment que nous pouvons tous vivre à notre niveau : l'incapacité de voir la vie avec joie et amour -notamment lorsque nous sommes assaillies par les difficultés et les aléas de la vie. Ici, on retrouve donc bien l'appel de la mort ("Ô Seigneur, ! ouvrez-moi les portes de la nuit, afin que je m'en aille et que je disparaisse" ), le sentiment de rejet de la vie et l'espoir -malgré tout- d'une vie semblable à la nature "Puisqu'au printemps, quand Dieu met la nature en fête". Quand vivrons nous notre "printemps" ?

N.B : Si vous évoquez l'appel à la mort ou la mort, n'oubliez pas d'argumenter vos propos. De quelle mort parle t-on? Parle t- on d'une mort physique ou pas seulement ? Une mort "spirituelle" qui invite à la renaissance ? ("Je meurs chaque nuit pour ressusciter chaque matin" > je ne sais plus l'auteur).

Vous pouvez donc, dans un plan, évoquer la condition de l'homme et ce qui lui est propre (faible mais sans oublier que "c'est lorsque je suis faible, que je suis fort" > St Paul : dans la petitesse de l'homme, il y a quelque chose de grand.. Je vous laisse y réfléchir). Puis, vous pouvez vous appuyer sur les maux dont parle le poème : une vie abîmée, un appel à la mort; un crie de détresse ? une bouée de la vie ? une libération ? et peut être également relever, en plus du diagnostic établi par le poète, le concept de vocation que chacun est appelé à vivre avec conscience et honnêteté : "Je n'ai pas refusé ma tâche sur la terre". "La tâche", la vocation qui est un don... Un don qui évolue selon le contexte et nos rencontres avec les autres (et avec l'Autre).

Voilà une petite piste de réflexion et j'attends que vous proposiez un plan initial sur lequel nous pourrions ensuite travailler.

Bonne continuation.

3 (Édité par webmestre 20/05/2012 à 16:15)

Victor Hugo, Les Contemplations, Veni, vidi, vixi

bonjour , je dois faire un commentaire composé sur Vedi vidi vixi , de Victor Hugo . ce poeme est issu Des Contemplations. Je dois repondre à ses deux questions:
1.Quels moyens utilise Hugo pour faire passer efficacement son message au lecteur?
2.Quelle image de lui le poète donne-t-il à voir dans ces strophes ?

Veni, vidi, vixi

J'ai bien assez vécu, puisque dans mes douleurs
Je marche, sans trouver de bras qui me secourent,
Puisque je ris à peine aux enfants qui m'entourent,
Puisque je ne suis plus réjoui par les fleurs ;

Puisqu'au printemps, quand Dieu met la nature en fête,
J'assiste, esprit sans joie, à ce splendide amour ;
Puisque je suis à l'heure où l'homme fuit le jour,
Hélas ! et sent de tout la tristesse secrète ;

Puisque l'espoir serein dans mon âme est vaincu ;
Puisqu'en cette saison des parfums et des roses,
Ô ma fille ! j'aspire à l'ombre où tu reposes,
Puisque mon coeur est mort, j'ai bien assez vécu.

Je n'ai pas refusé ma tâche sur la terre.
Mon sillon ? Le voilà. Ma gerbe ? La voici.
J'ai vécu souriant, toujours plus adouci,
Debout, mais incliné du côté du mystère.

J'ai fait ce que j'ai pu ; j'ai servi, j'ai veillé,
Et j'ai vu bien souvent qu'on riait de ma peine.
Je me suis étonné d'être un objet de haine,
Ayant beaucoup souffert et beaucoup travaillé.

Dans ce bagne terrestre où ne s'ouvre aucune aile,
Sans me plaindre, saignant, et tombant sur les mains,
Morne, épuisé, raillé par les forçats humains,
J'ai porté mon chaînon de la chaîne éternelle.

Maintenant, mon regard ne s'ouvre qu'à demi ;
Je ne me tourne plus même quand on me nomme ;
Je suis plein de stupeur et d'ennui, comme un homme
Qui se lève avant l'aube et qui n'a pas dormi.

Je ne daigne plus même, en ma sombre paresse,
Répondre à l'envieux dont la bouche me nuit.
Ô Seigneur, ! ouvrez-moi les portes de la nuit,
Afin que je m'en aille et que je disparaisse !


voila ce que jai trouvé
[…]

jai besoin de d'aide pour renforcer mes idées et pour m'apporter d'autres idées.

Rappel : pas de travail personnel = pas d’aide.
Seuls les élèves ayant effectué un travail personnel préalable sur leur sujet peuvent obtenir une aide ponctuelle. Vous devez donc indiquer vos pistes de recherches personnelles.

▪ Ne reproduisez pas les contenus provenant d’autres sites Internet sans autorisation.

Victor Hugo, Les Contemplations, Veni, vidi, vixi

Et bien paie les 7,95 euros demandés et ils t'enverront la totalité du corrigé pour compléter tes idées... big_smile

Victor Hugo, Les Contemplations, Veni, vidi, vixi

Bonsoir à tous smile
Voilà, j'ai un commentaire composé à faire sur veni, vidi, vixi.
J'ai fais ma problématique :
comment Victor fait il pour exprimer ses sentiments ?
et mon plan :
I. la tristesse de Victor Hugo
II. le dégoût causé par le bilan de sa vie
II. la volonté du poète de s'en aller

Voici mon intro :
"Vini, vidi, vixi est un poème écrit par Victor Hugo en 1848 issue du recueil intitulé Les contemplations. Dans ce poème, Victor Hugo nous confie sa tristesse et son dégoût de vivre après le décès de sa fille Léopoldine. Au travers de ces quelques vers, c’est sa peine mais aussi son envie profonde de trouver la pais éternelle que Victor Hugo partage ici avec nous. Nous verrons ici comment Victor fait il pour exprimer ses sentiments. Pour cela, nous verrons premièrement la tristesse de Victor Hugo, puis nous nous pencherons sur le dégoût causé par le bilan de sa vie et enfin, pour finir, nous verrons le souhait de Victor Hugo de s’en aller."

Voici ma conclusion :
"Victor Hugo s’impose dans ce poème des alexandrins ; peut-être pour rendre son poème plus prestigieux étant donné qu’il est plus ou moins dédié à sa fille. De plus il n’a utilisé que des rimes embrassé ; peut-être pour donné un dernier baiser à sa fille qu’il vient de perdre. Dans ce poème il décrit tous ces sentiments de manière ordonnée : dans les trois premiers quatrains, il explique sa tristesse, dans les trois suivants sont dégoût puis dans les deux derniers les conclusions qu’il en tire, sa volonté de quitté ce monde."

( je ne met pas mon devoir en entier car j'ai lu les règles et il y a marqué de ne pas le faire mais si vous voulez, je peux le faire. )

Dans ma première partie, je développe les vers 1 à 12 ( anaphore de ''puisque'' ; les symboles de la joie qui ne fonctionne pas ( les enfants, le printemps et les fleurs ) ; les mots connotant la tristesse ( « tristesse », « vaincu », « ombre » et
« mort » ) )

Dans ma deuxième partie, je développe les vers 12 à 25 ( j'explique que victore hugo est fier de son travail mais qu'il est dégoutté des moquerie et de la haine dont il est l'objet. je parle aussi un peu de son invitation à nous demander si nous avons porté notre chaînon à la chaîne éternelle )

dans ma dernière partie, qui parle des derniers vers, je dis qu'il écrit au présent pour mettre en avant son apathie actuelle. je dis également que l'avant dernier vers est a l'impératif et le dernier au subjonctif pour mettre en avant sa volonté de vouloir quitter notre monde.

Voilà smile
Quelqu'un aurait il une idée pour m'aider à compléter mon devoir ? ( je tien à préciser que je ne suis pas en littéraire alors si j'ai dis des bêtises, dites le moi svp )

6

Victor Hugo, Les Contemplations, Veni, vidi, vixi

Bonjour, je suis un élève de seconde et j'ai un commentaire littéraire a faire, mais malheureusement je n'y arrive pas... Pouvez vous m'aider? J'ai deja commencer certains axes d'études..

Introduction :
    Veni, Vidi, Vixi est un poème de Victor Hugo écrit en 1848, et qui est issu du recueil " Les Contemplations ". Ce poème est marqué par la tristesse, en effet ici  le poète nous montre qu'il est fatigué de vivre. Ce poème est très surement lié au décès de sa fille Léopoldine qui est morte lors d'une noyade et dont le manque ressort. Ce poème est aussi un poème élégiaque car Victor Hugo l'écrit sur le ton de la plainte. Le poème est ensuite composé de rimes embrasées ( de forme ABBA ), il est écrit en Alexandrins et pourvut de 8 quatrains. Ensuite on remarque que le titre est une phrase reprise de celle de Jules César "Veni, Vidi, Vici" (Je suis venu, j'ai vu, j'ai vaincu). Il transforme cette phrase en remplaçant Vici par Vixi (j'ai vécu), qui montre bien que le poète n'a fait que subir la vie et non pas pas la "vaincre" comme il aurait put le penser.
Intro de la partie 1 :   
    Dans cette prmière partie nous allons expliquez en quoi le poème de Victor Hugo est un poème élégiaque.
I) Un poème élégiaque :

7

Victor Hugo, Les Contemplations, Veni, vidi, vixi

Dans ton introduction, les remarques de forme n'ont aucun intérêt.

Pour ta problématique, regarde comment Hugo a transformé son modèle latin.
César manifeste son triomphe ; Hugo, sa défaite, sa désillusion.
Pour les axes, j'examinerais
1 - un homme dépressif (cherche les symptômes)
2 - les causes (pas seulement la noyade de sa fille)
3 - les conséquences

8

Victor Hugo, Les Contemplations, Veni, vidi, vixi

Merci beaucoup Jean-Luc. Pour l'introduction c'est notre professeur qui nous a demandé de bien rediger de cette manière... Mais pourriez vous m'en dire un peu plus sur les consequences?

9

Victor Hugo, Les Contemplations, Veni, vidi, vixi

Tu as le découragement, la perte du lien social, le sentiment de son inutilité ou l'abandon de sa mission, le désir de mourir...

Victor Hugo, Les Contemplations, Veni, vidi, vixi

Bonjour,
je dois moi aussi faire un commentaire littéraire sur Veni, vidi, vixi de Victor Hugo. La seule différence est que je n'ai que les trois premières strophes... J'ai déjà trouvé mes deux axes mais comme j'avais du mal a trouver leurs sous parties, je me suis demandé si mes axes étaient bien choisis.... J'ai mis :
I. Quels sont les sentiments que Victor Hugo exprime dans ce poème?
II. Comment Victor Hugo dresse t il une barrière entre jeunesse-vieillesse?

J'ai pensé parler de la tristesse dans le premier axe et dans le deuxieme le degout de sa vie passée, sa volonté de s'en aller..

Pourriez vous me donner quelques conseils ?

Merci beaucoup !