Dissertation sur une citation de Paul Valéry - Le poème, cette hésitation prolongée entre le son et le sens.

Bonjour,
Je dois faire une dissertation sous forme de plan détaillé d'une citation de Paul Valéry, "Le poème, cette hésitation prolongée entre le son et le sens." et je n'ai aucune idée de plan. Je comprends textuellement la citation mais je ne saisis pas le sens profond.
Est-ce que quelqu'un peut m'aider? Merci d'avance.

Dissertation sur une citation de Paul Valéry - Le poème, cette hésitation prolongée entre le son et le sens.

La poèsie est avant tout un travail sur la sonorité, il faut qu'il y ait présence de la musicalité et cela on le réussit en travaillant les sonorités : les allitérations, les assonances, les rimes... c'est donc un travail de la forme qui fera bien comprendre le sens. Le poète joue sur les mots et surtout leur sonorité pour faire comprendre sa philosophie. Et de ce fait, il est plus difficile d'être poète que d'être philosophe. Paul Valery a bien vu quand il dit que le génie est composé de 99% de travail et 1% de don. En fait, il faut travailler, limer les mots pour qu'ils sonnent bien. Mais ce travail sur les sonorités des mots n'est pas sans danger car des enfants surtout au Sahel chantent les fables de La Fontaine sans jamais essayer de comprendre ce que le fabuliste veut dénoncer, je crois que Jean Jacques Rousseau avait déjà dénoncé cela dans Emile.

Dissertation sur une citation de Paul Valéry - Le poème, cette hésitation prolongée entre le son et le sens.

des enfants surtout au Sahel chantent les fables de La Fontaine sans jamais essayer de comprendre

Pourquoi "surtout au Sahel" ?   
Je ne pense pas que Rousseau pensait spécialement aux enfants du Sahel en écrivant sa critique des fables. Et les fables ne sont pas toute la poésie...

Dissertation sur une citation de Paul Valéry - Le poème, cette hésitation prolongée entre le son et le sens.

Meric beaucoup pour ces quelques pistes. Mais je n'ai toujours pas d'idées de plan...

Dissertation sur une citation de Paul Valéry - Le poème, cette hésitation prolongée entre le son et le sens.

Il faut arrêter de demander systématiquement un plan. Un plan c'est le fruit d'un travail. Il faut avant mettre en vrac toutes tes idées, toutes tes références et puis les réunir et là tu auras ton plan, mais te donner deux axes, si tu ne sais pas ce qu'il y a dedans, ça ne t'aide pas.

Tu pourrais faire le plan le plus banal qui soit...
-Une poésie qui se doit de privilégier la musicalité avant tout
-La poésie comme un forme spécifique qui appelle le sens...

Je ne pense pas que ça tout seul puisse t'aider. D'ailleurs je ne pense pas que ce soit des parties pertinentes Mais on va pas prendre trois heures pour faire ton devoir non plus tu vois... donc voilà je te donne quelques idées qui pourront peut-être t'aider à bâtir un plan.

Pour commencer
-est rattaché au mot poésie la notion de "lyrisme" l'origine de ce mot est étymologiquement rattaché à cette musique
-Valéry privilégiait comme son prédécesseur de qui il s'inspire (Mallarmé) la sonorité des mots combinés ensemble, plus que le sens premier de ceux-ci
-Verlaine a écrit "de la musique avant toute chose" (il s'inscrit dans le symbolisme et savoir un peu ce qu'est ce courant peut aider aussi)
-Hugo voulait donner une fonction un peu salvatrice de la poésie (Savoir les théories du romantisme en poésie aide aussi!)
-Aragon, Eluard ou autres faisaient ce qu'on appelle de la poésie de la engagée

Il faut se demander "la poésie a-t-elle une utilité?" Pour Hugo ou les auteurs de poésie engagée cette poésie a une fonction, une utilité.
Mais pour Valéry, il l'écrit, la poésie n'a pas d'utilité, elle n'a pas une fonction qui serait de communiquer sinon on utiliserait la prose.
Mais les mots, qu'on le veuille ou non, enferment un sens, c'est pour ça qu'il écrit que c'est cette "hésitation prolongée".
Comme l'a écrit amadu la poésie a une forme, mettons à part la poésie en prose (bien que celle-ci soit rythmiquement étudiée, prends les petits poèmes en prose de Baudelaire) . Cette forme est très construite. Quand tu prends un sonnet de Malherbe, c'est de l'alexandrin parfait, des rimes, une construction très étudiée. Prends Marbeuf qui écrit "Et la mer et l'amour ont lamer en partage". Tu sens cette musique. Ce n'est pas pour rien que des chanteurs chantent des poèmes. Il n'y aurait pas poésie sans musique.
Mais par sa musicalité celle-ci peut véhiculer un sens qui s'inscrit d'autant mieux dans l'esprit de celui qui la lit.

Bon j'écris un roman et je m'égare. Vois ce que tu peux faire avec ça, au moins avec les références qui peuvent t'éclairer.

Dissertation sur une citation de Paul Valéry - Le poème, cette hésitation prolongée entre le son et le sens.

Malgré ton immense amabilité, toutes ces informations m'aideront certainement. Merci.

Dissertation sur une citation de Paul Valéry - Le poème, cette hésitation prolongée entre le son et le sens.

Mon immense amabilité est reconnue de tous, tu n'en doutes pas...
Alors je vais faire preuve d'une amabilité légendaire en m'excusant si j'ai été désagréable, je voulais juste te faire comprendre que deux parties balancées n'aident pas, et que ça ne se trouve pas comme ça.
Mais mon amabilité ne s'arrête pas là, et donc, si tu as un plan détaillé et que tu veux un avis, mon amabilité et moi-même serons ravies de t'aider.

Nous te souhaitons, moi et mon amabilité une bonne journée!

Dissertation sur une citation de Paul Valéry - Le poème, cette hésitation prolongée entre le son et le sens.

Ok, pas grave. Je te recontacterai sans doute pour mon plan. Merci de ton aide.

Dissertation sur une citation de Paul Valéry - Le poème, cette hésitation prolongée entre le son et le sens.

"Il faut arrêter de demander systématiquement un plan. Un plan c'est le fruit d'un travail."
Merci Nayade   

Et ce n'est pas contre toi Lol, mais une généralité. Il faut beaucoup travailler avant de trouver un plan, encore plus lorsqu'il s'agit d'un commentaire de texte, et on n'arrête pas de nous demander des plans tout faits comme s'ils apparaissaient en claquant des doigts...

Je pense que Nayade t'a fourni les pistes essentielles : certains ont privilégié les sons, en excluant presque le sens, comme certains poètes du Parnasse. D'autres ont mis le sens au premier plan, par exemple en s'engageant.
Mais bien sûr le principe même de la poésie réside dans cette "hésitation prolongée", c'est à dire qu'il ne faut pas choisir entre les deux, et que même dans la poésie engagée c'est la musicalité qui fait la richesse du poème et éclaire le sens en passant non par la raison mais par l'émotion et l'esthétique. Ce sont les sonorités aussi qui vont permettre au poète de communiquer ses émotions au lecteur ou à l'auditeur (tout comme dans une chanson). Je pense que cela peut presque constituer les deux ou trois axes du devoir, selon comment tu les organises.

Dissertation sur une citation de Paul Valéry - Le poème, cette hésitation prolongée entre le son et le sens.

I)Le sens et le son du poème (A reformuler un peu, à préciser en fait)
    1)Le poème est chargé de "plus de sens" que le langage ordinaire (oui!)
    2)Le poème est mêlé de "plus de musique" (oui)

II)La musicalité donne au poème son sens profond (sûrement, à démontrer... c'est une idée intéressante mais comment tu le montres, je serai curieuse de voir les exemples que tu pourrais citer et les arguments sur lesquels tu t'appuies, car là je ne vois pas)
    1)La musicalité sollicite notre affectivité qui est un instrument de compréhension du monde (oui... mais en quoi la musique permet de comprendre le monde? Il faudrait plus dire que la poésie, par sa forme spécifique ce qui implique aussi sa musicalité, pose un regard sur le monde, propose soit un monde à part entière, soit une perception du monde)
    2)La musicalité procure un plaisir qui est une fin en soi et lui donne son sens (là pas trop d'accord, déjà sur quels arguments tu te bases pour dire que musique et plaisir son liés? à démontrer donc. Et sur quoi tu te bases aussi pour dire que c'est la musique qui donne le sens? De plus, je ne dirai pas que c'est une fin en soi)

III)La musique parfois au détriment du sens
    1) (là tu as pleins d'exemples, comme l'a dit Ammy, le Parnasse en est un, des poètes qui voulaient enrichir la langue, présenter des modèles de perfection poétique au détriment du sens. Tu as aussi, beaucoup plus moderne, l'OULIPO, renseigne-toi. Tu peux aussi parler de Mallarmé et de certains poèmes de Desnos qui ne se basent que sur des jeux de mots.)
    2)



Ton plan est pas mal je trouve, il est riche. Par contre, la troisième partie est plus une réunion des deux tu vois. J'aurais plus mis par exemple: un poésie qui privilégie le sens, puis une poésie qui a toujours été empreinte de musique pour ensuite rejoindre Valéry et voir que son et sens sont les deux bases de la poésie dans un troisième mouvement.(donc plus ta deuxième qui tend à unir les deux et voir en quoi son et sens s'alimentent dans une troisième partie) C'est un peu plus banal mais ça évolue plus. Sinon c'est bien!! Bon courage pour la suite!