1

Nom de nationalité et majuscule

Bonjour,
D'abord excuzez-moi pour les accents et les cedilles
Voici 3 phases:
Un Francais est une homme francais.
Une Francaise est une femme francaise.
Il est Francais.
Dans les deux premieres phrasesm un Francais et une Francaise sont des noms de nationalites; alors on doit utiliser une majuscule.
Dans la troisieme phrase, Francais est un adjectif, donc il fallait utiliser une minuscule et non une majuscule. J' ai trouve ces trois phrases dans mon livre de grammaire.
Ma question est: Avec la troisieme phrase, la majuscule est correcte ou non?
Merci.

2

Nom de nationalité et majuscule

Dans la phrase : "Il est français", "français" ne peut être qu'un adjectif, donc il ne doit pas prendre de majuscule. Si on voulait employer le nom de nationalité, il faudrait dire : "C'est un Français".

Nom de nationalité et majuscule

Bonjour Dany,

La majuscule de la troisième phrase est correcte, voyez la discussion que j'ai signalée dans votre message ; extrait :

Edy a écrit :

[…]
Majuscule, lorsque le NOM (ici attribut) désigne une personne :
- au moyen de sa nationalité (* Je suis Belge),
- de son appartenance à une région (* Je suis Wallon),
- ou de sa race (* Je suis Blanc).

Selon l'analyse habituelle, il s'agit bien d'un nom.
L'absence de déterminant n'y change rien (* Je suis médecin).

→ * Je suis Français.

Mais : Je suis francophone.

Muriel

4

Nom de nationalité et majuscule

Une contribution tardive à cette question ancienne.
La question des termes de nationalité est difficile car :
- l'orthographe du nom et de l'adjectif sont très souvent identiques
- le nom comme l'adjectif peuvent être attributs du sujet sans déterminant.

Un contre exemple :
  "Une femme qui est suisse est Suissesse"
où suisse est un adjectif attribut du sujet (qui pour l'un, femme pour l'autre), identique aux deux genres, et où Suissesse est un nom attribut du sujet, dont le masculin est Suisse.

Conséquence : quand l'adjectif a la même orthographe que le nom, on peut mettre ou non une majuscule. Si on la met, c'est que l'on a mis un nom. Sinon, on a mis un adjectif. Dans la phrase (bizarre)
"Une femme qui est française est Française", il n'y a pas de faute d'orthographe.

Les puristes pourront trouver une très légère différence de sens à :
"Il est français" simple caractéristique
"Il est Français" = il est conforme à ce que le locuteur pense des  Français

Se souvenir que dans la langue anglaise (in English language) les adjectifs de nationalité prennent toujours la majuscule.

Nom de nationalité et majuscule

"Il est français" simple caractéristique
"Il est Français" = il est conforme à ce que le locuteur pense des  Français

Ne serait-ce pas ici plutôt l'inverse ?
Ici, sans majuscule : Il est français, très français, bien français (conforme à l'idée que le locuteur se fait des Français, point de vue subjectif).
Et avec majuscule : Il est Français (de nationalité française, point de vue objectif).

6 (Édité par Spalding 25/10/2011 à 15:41)

Nom de nationalité et majuscule

Essayons de formuler des règles claires ! Voilà ce que je propose :

1) Les mots de nationalité prennent une majuscule quand ils peuvent être assimilés à des noms, avec ou sans déterminant : Jehan est Français = Jehan est un Français. L'absence de déterminant peut être alors considérée comme un procédé abréviatif.

2) Ces mots de nationalité prennent une minuscule quand ils sont assimilables à des adjectifs : Impossible n'est pas français (un mot français), Le français a une orthographe trop difficile. Dans ce dernier exemple, c'est la langue française qui est désignée.

3) Les deux principes précédents s'appliquent aux religions et races (notion controversée) : Mandela est noir (a la peau noire), Mandela est Noir (un Noir) / Ben Gourion est juif (de religion juive), Ben Gourion est Juif (un Juif). Dans ces exemples, Noir et Juif sont assimilés à des nationalités. C'est d'ailleurs plus ou moins le cas en Afrique du Sud (par rapport aux Blancs) et en Israël (par rapport aux Arabes).


Qui est d'accord avec cette façon de voir les choses ?  smile

7 (Édité par Anne345 25/10/2011 à 16:07)

Nom de nationalité et majuscule

Mais tout le monde n'est pas d'accord !

Les noms d’habitants prennent une majuscule. On écrira donc : Les Français aiment leur langue, mais Ma sœur est française.

(http://www.academie-francaise.fr/la-lan … -de-langue, plus détaillé chez nos cousins québecois : http://www.axl.cefan.ulaval.ca/monde/re … AJ-MIN.htm)
alors que mon code typographique dit :

La majuscule doit être conservée lorsque le mot remplit une fonction d'attribut : Il est Anglais, ils sont naturalisés Américains...

.

8 (Édité par Spalding 26/10/2011 à 08:26)

Nom de nationalité et majuscule

Spalding a écrit :

1) Les mots de nationalité prennent une majuscule quand ils peuvent être assimilés à des noms, avec ou sans déterminant : Jehan est Français = Jehan est un Français. L'absence de déterminant peut être alors considérée comme un procédé abréviatif.

C'est exactement ce que je dis dans mon premier principe (ci-dessus). Conformément à ce principe, on devrait donc écrire pour moi, en reprenant les exemples d'Anne :

Les Français aiment leur langue / Ma sœur est Française

J'en profite pour signaler que les Français ne désignent pas ici des habitants, mais des citoyens d'une certaine nationalité. Des Français habitent à l'étranger, et des étrangers en France !  wink

Nom de nationalité et majuscule

Je ne comprends pas votre intervention. En tout cas, bravo d'être d'accord avec vous même, à défaut de l'être avec l'Académie française !

10 (Édité par Spalding 25/10/2011 à 16:40)

Nom de nationalité et majuscule

Je ne comprends pas que vous ne compreniez pas ! Vous parlez par exemple de noms d'habitants, alors qu'il s'agit de noms de nationalités. Il ne faut peut-être pas tout mélanger !  cool

Pour l'Académie française, ce n'est peut-être pas la référence suprême, tout le monde devant se prosterner devant ! Je vous signale qu'elle était tout-à-fait opposée à la féminisation des noms de métiers, maintenant entrée dans les usages courants. Comme femme, cela devrait vous interpeller...