Année de khâgne après une licence

Bonjour à tous,

Savez-vous s'il est possible de rejoindre les bancs de la prépa après une interruption d'un an pour faire une licence ? Je n'ai pas envoyé de dossiers cette année pour rejoindre une bonne parisienne, parce que je viens d'une prépa disons très modeste, et qu'il me semblait que sans l'attestation de sous-admissibilité, je me ferais recaler immédiatement. Du coup, j'ai laissé traîner les choses, et je crains qu'il soit désormais trop tard, surtout que j'envisageais de demander Fénelon qui, comme chacun sait, n'a pas trop de mal à faire le plein.
Je voudrais donc savoir si le passage par la fac ferme automatiquement les portes de la prépa, ou s'il reste envisageable de tenter un cubage à retardement. Merci de m'éclairer  smile

Année de khâgne après une licence

Bonjour !
Cela ne me semble pas impossible dans l'absolu, mais il est vrai qu'il est peut-être un peu tard... rien ne t'empêche d'appeler les administrations tant qu'elles sont ouvertes et de leur poser la question, ou même de te déplacer pour amener ton dossier et éventuellement rencontrer quelqu'un qui s'intéressera à ton cas... Mais il est vrai que les bonnes prépas font facilement le plein et ont parfois des exigences minimales pour accepter les dossiers (sous-admissibilité, voire admissibilité !). mais ce n'est pas une règle générale bien sûr et ton dossier un peu original peut éventuellement attirer l'attention !
Si tu souhaites vraiment retourner en prépa, je te conseillerais d'essayer, tu n'as rien à perdre !

Année de khâgne après une licence

Merci pour ta réponse. Mon dossier n'est pas vraiment original, en fait. Je me rends compte que je n'ai pas dû être très claire : je ne sors pas de la fac, mais de ma deuxième année de prépa, suite à laquelle j'ai été sous-admissible, assez proche de l'admissibilité. Sauf que je n'ai pas osé poster de dossiers à l'annonce de ma sous-a, parce que j'attendais le papier etc. J'imagine que certaines petites prépas pourraient m'accepter en cette heure tardive, mais je viens déjà d'une très petite prépa, donc j'aimerais mieux tâter à quelque chose de plus costaud.. Tu n'as jamais entendu parler de cas comme celui que j'évoque, à savoir interrompre la prépa, faire un détour par la fac puis retourner en prépa ? Selon un de mes profs, le détour par la fac est rédhibitoire.. hmm

4

Année de khâgne après une licence

Attention, toutefois, le passage du concours est réservé aux candidats qui ont bac +4 au plus. Si tu vises le concours (et j'espère que c'est le cas, sinon, ça ne sert vraiment à rien), tu n'auras droit qu'à une chance. Quant à obtenir une prépa sélective, cela me semble perdu d'avance, surtout à cette période de l'année. Une prépa peu sélective peut s'envisager, mais il va falloir se dépêcher et bétonner le dossier. Est-ce que ça en vaut vraiment la peine ? Il faut y réfléchir. Il est peut-être plus intelligent de faire une demande pour une admission sur dossier aux ENS, si c'est ce qui t'intéresse.

Modification après lecture de ton message.
L'avis de ton professeur est très juste. Pourquoi ne pas cuber dans ta prépa actuelle et viser l'admission ? Tes professeurs sont-ils si mauvais que ça ? Si tu es passée près de l'admissibilité, cela veut dire que tu peux être admissible l'année prochaine. Enfin, au cas où tu ne serais "que" admissible, la possibilité de déposer un dossier pour être auditeur est encore jouable. Quoi qu'il en soit, obtenir une place pour cuber dans un lycée sélectif à cette période de l'année, c'est trop tard.

5

Année de khâgne après une licence

Concrètement, l'idée n'est pas mauvaise en soi (même si je soutiens l'idée qu'il vaut mieux, soit cuber dans ta prépa actuelle, soit demander n'importe quelle prépa à Paris, plutôt que d'aller à la fac), mais ce sera difficile de te remettre dans le bain de la prépa après un an de fac. Surtout si tu n'étudies qu'une manière ou deux, que tu ne fais plus vraiment de langues vivantes, etc.

Année de khâgne après une licence

macbland a écrit :

Attention, toutefois, le passage du concours est réservé aux candidats qui ont bac +4 au plus. Si tu vises le concours (et j'espère que c'est le cas, sinon, ça ne sert vraiment à rien), tu n'auras droit qu'à une chance. Quant à obtenir une prépa sélective, cela me semble perdu d'avance, surtout à cette période de l'année. Une prépa peu sélective peut s'envisager, mais il va falloir se dépêcher et bétonner le dossier. Est-ce que ça en vaut vraiment la peine ? Il faut y réfléchir. Il est peut-être plus intelligent de faire une demande pour une admission sur dossier aux ENS, si c'est ce qui t'intéresse.

Modification après lecture de ton message.
L'avis de ton professeur est très juste. Pourquoi ne pas cuber dans ta prépa actuelle et viser l'admission ? Tes professeurs sont-ils si mauvais que ça ? Si tu es passée près de l'admissibilité, cela veut dire que tu peux être admissible l'année prochaine. Enfin, au cas où tu ne serais "que" admissible, la possibilité de déposer un dossier pour être auditeur est encore jouable. Quoi qu'il en soit, obtenir une place pour cuber dans un lycée sélectif à cette période de l'année, c'est trop tard.

Le vrai souci, c'est qu'en khâgne l'année prochaine, il risque de ne pas y avoir plus de 8 élèves, avec disparition de la spécialité philosophie (ma spé), et un niveau faible puisque ma prépa est obligée d'accepter tous les dossiers se présentant sans faire de sélection. Difficile de progresser sans avoir de comparatif fiable ; c'est une chose qui m'a énormément manqué cette année, de ne pas pouvoir voir ce que font les élèves dont on sait qu'ils vont être admis, de ne pas pouvoir me faire une idée de ce qui est attendu. Bref, je crois que cette prépa m'a apporté ce qu'elle pouvait, mais cuber là-bas, ce serait trop, surtout que cela impliquerait que je change de spécialité, ce qui est hors de question. Apparemment, je l'ai donc dans l'os, sauf à demander une autre petite prépa, ce qui ne me semble pas très intéressant. Reste plus qu'à préparer le concours en candidate libre, ça promet  tongue

Pleonasme a écrit :

Concrètement, l'idée n'est pas mauvaise en soi (même si je soutiens l'idée qu'il vaut mieux, soit cuber dans ta prépa actuelle, soit demander n'importe quelle prépa à Paris, plutôt que d'aller à la fac), mais ce sera difficile de te remettre dans le bain de la prépa après un an de fac. Surtout si tu n'étudies qu'une manière ou deux, que tu ne fais plus vraiment de langues vivantes, etc.

Je me doute bien que ce ne sera(it) pas aisé de se remettre dans le bain de la prépa, mais je compte justement profiter de l'année de licence, où les horaires sont plus souples, pour me constituer un vrai bagage philosophique, mais également littéraire, et pour travailler plusieurs langues. Cependant, je comprends que les prépas soient réticentes à l'idée d'accueillir quelqu'un qui sort de la fac, et à vrai dire je ne me faisais pas vraiment d'illusions à ce sujet..  hmm

Année de khâgne après une licence

Attention, toutefois, le passage du concours est réservé aux candidats qui ont bac +4 au plus.

Non, il faut juste ne pas avoir validé un M1. Donc, après une licence, du moment qu'on ne valide pas de M1, on peut encore passer le concours. Dans l'hypothèse (à mon avis aussi saugrenue) où La973 irait en prépa après sa licence, elle pourrait donc passer le concours 2 fois (limite de 3 tentatives).

Sinon, je rejoins les avis ci-dessus : décidez-vous pour un parcours plus cohérent (soit en khûbant dans une prépa métropolitaine de niveau correct, et éventuellement en bikhârrant à HIV ou Fénelon, soit en rejoignant pour de bon la faculté ou l'ENS Lyon en auditeur de master).

Année de khâgne après une licence

Arthur a écrit :

Attention, toutefois, le passage du concours est réservé aux candidats qui ont bac +4 au plus.

Non, il faut juste ne pas avoir validé un M1. Donc, après une licence, du moment qu'on ne valide pas de M1, on peut encore passer le concours. Dans l'hypothèse (à mon avis aussi saugrenue) où La973 irait en prépa après sa licence, elle pourrait donc passer le concours 2 fois (limite de 3 tentatives).

Sinon, je rejoins les avis ci-dessus : décidez-vous pour un parcours plus cohérent (soit en khûbant dans une prépa métropolitaine de niveau correct, et éventuellement en bikhârrant à HIV ou Fénelon, soit en rejoignant pour de bon la faculté ou l'ENS Lyon en auditeur de master).

N'y a-t-il pas une limite d'âge ?
Sinon, merci pour vos éclaircissements, je vais en effet opter pour la cohérence, cela vaut certainement mieux.  wink

Année de khâgne après une licence

Plus de limite d'âge dans la fonction publique depuis 2005.

10

Année de khâgne après une licence

On voit parfois des élèves revenir en prépa après avoir validé une licence. Ce n'est pas absurde en soi.
D'autre part, il n'est pas forcément trop tard pour demander un lycée sérieux.