Qu'apprenons-nous sur l'action dans ces quatre scènes d'exposition, concernant l'action antérieure ?

Bonjour à tous ! Je suis élève en classe de 1èreL, et je voudrais vous demander conseil. J'ai un devoir maison à rendre lundi, et je voudrais savoir si ce que j'ai fais convient. Les textes du corpus sont : La scène 1 de l'acte 1 de l'Illusion Comique, de Corneille, la scène d'exposition de Monsieur de Pourceaugnac, de Molière, la scène d'exposition du Jeu de l'amour et du hasard, de Marivaux et le prologue d'Antigone, de Jean Anouilh.
La question était : Qu'apprenons-nous sur l'action dans ces quatre scènes d'exposition, concernant l'action antérieure ? L'action à venir (Quelle question nous posons-nous) ?
Voila ma réponse : Dans les quatre scènes d’exposition, il y a une action antérieure importante : dans l’Illusion Comique, de Corneille, on apprend dès la première réplique de Primadant qu’il a fait fuir son fils de chez lui en cherchant à l’éduquer trop sévèrement. Dans Monsieur de Pourceaugnac, de Molière, Julie nous apprend qu’elle va être mariée contre son gré, et qu’elle demande donc de l’aide à Eraste et Nérine, qui vont tout faire pour que le mariage n’ait pas lieu. Dans la scène d’exposition du Jeu de l’amour et du hasard, de Marivaux, Silvia nous apprend qu’elle va elle aussi être mariée contre son gré par son père, et qu’elle cherche une solution pour échapper à ce mariage arrangé. On apprend aussi que Lisette a en quelque sorte trahie Silvia, en disant à son père que la jeune femme était heureuse de se marier. Enfin, dans Antigone de Jean Anouilh, on apprend simplement que Créon s’est fiancé à Antigone. Dans cette scène d’exposition, il y a peu d’indices sur l’action antérieure, mais énormément sur l’action à venir : en effet, Jean Anouilh nous prévient dès la ligne 6 que le personnage principal, qui a donné son nom à la pièce, va mourir. Ainsi, on ne se pose pas la question que l’on devrait se poser : Que va-t-il se passer ensuite ? Jean Anouilh enlève tout suspens pour sa pièce et annonce la fin de sa pièce dans son prologue. Il n’en va pas de même pour les autres scènes d’expositions, qui sont plus discrètes sur l’action à venir. Dans l’Illusion Comique, rien ne laisse présager ce qu’il va se passer. Les personnages se lamentent, surtout Primadant, et exposent leur propre situation sans entrer dans les détails de ce qu’ils vont faire. Dans la scène d’exposition de Monsieur de Pourceaugnac, il y a plus de détails et en même temps plus de mystères. Ainsi, nous savons que Nérine et Eraste ont prévu de nombreux stratagèmes pour empêcher le mariage entre Julie et Monsieur de Pourceaugnac, mais comme ils ne veulent pas les révéler à Julie, le lecteur/spectateur se retrouve dans le même état qu’elle : exclus et sans aucunes idées de ce qu’il va se passer. Enfin, dans la scène d’exposition du Jeu de l’amour et du hasard, de Marivaux, le mystère reste la aussi relativement complet. On se doute que Silvia va refuser de se marier, mais peut-être qu’en voyant son promis, elle tombera sous son charme, on se doute que Lisette va tout faire pour que ce mariage, mais peut-être qu’elle va elle-même tomber amoureuse de ce jeune homme …
Ainsi, la plupart des dramaturges entretiennent le suspens dans leurs scènes d’exposition, en révélant des évènements antérieurs à la place, mais en évitant en général de révéler ce qu’il va se passer ensuite. Certains, comme Jean Anouilh, annonce pourtant la fin de leur pièce dès les premières lignes, mais entretiennent quand même une part de mystère : par exemple dans Antigone, le lecteur/spectateur va se demander pourquoi Antigone doit mourir.

Est-ce bien ? Je n'ai pas réussi à trouver une bonne introduction, quelqu'un pourrait m'aider s'il vous plaît ?

Et enfin, voila le sujet que j'ai choisi : Vous commenterez le texte A de Corneille (la réplique de Dorante et celle de Primadant)
Et voila le plan que j'ai fait :
Introduction
I. Une scène d'exposition
(Je n'ai pas trouvé de 1) et 2), mais je trouve qu'il est assez complet quand même)
II. Du réel à l'illusion
1) Une descente aux enfers
2) La métaphore de la grotte
3) Alcandre : Un mage et un dramaturge
Conclusion

Qu'en pensez vous ? Est-ce bon, ou y a t-il des choses à revoir avant que je ne recopie au propre ?

Je vous remercie tous d'avance des conseils que vous pourrez me donner !
Bonne soirée !

Qu'apprenons-nous sur l'action dans ces quatre scènes d'exposition, concernant l'action antérieure ?

Je voulais juste revenir sur le Jeu, en effet, on a l'impression que le mariage dont il est question est un mariage arrangé, mais on apprendra très vite (1, 2) que ce mariage, fruit d'une décision de deux pères est soumis à l'approbation des deux futurs : si Dorante ne te plaît pas, tu n'as qu'à dire un mot et il repart, dit M Orgon. Le père de Silvia est un personnage très bon, très généreux, voire laxiste ("Eh bien abuse, va! Dans ce monde, il faut être un peu trop bon pour l'être assez.") Donc prudence, prudence... je crois que cette scène nous montre plutôt la peur véritable que Silvia a du mariage, plutôt que quelconque "trahison" de Lisette. Un point est très intéressant : la technique des portraits de Silvia (Ergaste, Lénadre, Tersandre) est mise au service de la maîtrise rhétorique de Silvia, maîtrise qui se révélera finalement inapte à séduire Lisette : ceux qui "savent la conséquence d'un mot" ne les maîtrisent pas toujours, pas tout-à-fait!

Qu'apprenons-nous sur l'action dans ces quatre scènes d'exposition, concernant l'action antérieure ?

Alors, si je remplace la partie qui n'allait pas par : "Dans la scène d’exposition du Jeu de l’amour et du hasard, de Marivaux, Silvia nous montre sa peur du mariage et les solutions qu’elle va chercher pour y échapper. On apprend aussi que Lisette va vouloir l’aider à surmonter sa peur en faisant en sorte d’arranger le mariage de manière discrète.", penses-tu que ça ira ?
Et pour le reste, tout est bon ?
Merci de ton aide !