1

Racine, Bérénice, acte IV, scène 4

Bonjour;

Je dois rédiger un commentaire sur le monologue de Titus (scène 4, acte 4) dans Bérénice.
J'ai trouvé un plan, mais il me semble que je traite mal le texte.
Pourriez-vous me dire ce que vous en pensez ?

Scène 4
Titus, seul

TITUS
               Hé bien ! Titus, que viens-tu faire ?
Bérénice t'attend. Où viens-tu, téméraire ?
Tes adieux sont-ils prêts ? T'es-tu bien consulté ?
Ton coeur te promet-il assez de cruauté ?
Car enfin au combat qui pour toi se prépare
C'est peu d'être constant, il faut être barbare.
Soutiendrai-je ces yeux dont la douce langueur
Sait si bien découvrir les chemins de mon coeur ?
Quand je verrai ces yeux armés de tous leurs charmes,
Attachés sur les miens, m'accabler de leurs larmes,
Me souviendrai-je alors de mon triste devoir ?
Pourrai-je dire enfin : «Je ne veux plus vous voir ?»
Je viens percer un coeur que j'adore, qui m'aime.
Et pourquoi le percer ? Qui l'ordonne ? Moi-même.
Car enfin Rome a-t-elle expliqué ses souhaits ?
L'entendons-nous crier autour de ce palais ?
Vois-je l'Etat penchant au bord du précipice ?
Ne le puis-je sauver que par ce sacrifice ?
Tout se tait ; et moi seul, trop prompt à me troubler,
J'avance des malheurs que je puis reculer.
Et qui sait si, sensible aux vertus de la reine,
Rome ne voudra point l'avouer pour Romaine ?
Rome peut par son choix justifier le mien.
Non, non, encore un coup, ne précipitons rien.
Que Rome, avec ses lois, mette dans la balance
Tant de pleurs, tant d'amour, tant de persévérance,
Rome sera pour nous... Titus, ouvre les yeux !
Quel air respires-tu ? N'es-tu pas dans ces lieux
Où la haine des rois, avec le lait sucée,
Par crainte ou par amour ne peut être effacée ?
Rome jugea ta reine en condamnant ses rois.
N'as-tu pas en naissant entendu cette voix ?
Et n'as-tu pas encore ouï la renommée
T'annoncer ton devoir jusque dans ton armée ?
Et lorsque Bérénice arriva sur tes pas,
Ce que Rome en jugeait, ne l'entendis-tu pas ?
Faut-il donc tant de fois te le faire redire ?
Ah ! Lâche, fais l'amour, et renonce à l'empire.
Au bout de l'univers va, cours te confiner,
Et fais place à des coeurs plus dignes de régner.
Sont-ce là ces projets de grandeur et de gloire
Qui devaient dans les coeurs consacrer ma mémoire ?
Depuis huit jours je règne ; et jusques à ce jour,
Qu'ai-je fait pour l'honneur ? J'ai tout fait pour l'amour.
D'un temps si précieux quel compte puis-je rendre ?
Où sont ces heureux jours que je faisais attendre ?
Quels pleurs ai-je séchés ? Dans quels yeux satisfaits
Ai-je déjà goûté le fruit de mes bienfaits ?
L'univers a-t-il vu changer ses destinées ?
Sais-je combien le ciel m'a compté de journées ?
Et de ce peu de jours, si longtemps attendus,
Ah ! Malheureux, combien j'en ai déjà perdus !
Ne tardons plus : faisons ce que l'honneur exige :
Rompons le seul lien.

Introduction :

21 Novembre 1670, Hotel de Bourgogne: le rideau se ferme sous les applaudissements du public. Les spectateurs, émus, viennent d'assister à la Première de la tragédie du jeune Racine Bérénice; dans sa loge, Louis XIV verse quelques larmes...Le défi est réussi: Racine dépasse Corneille dont la pièce Tite et Bérénice n'obtiendra jamais le succès attendu. A partir, d'un sujet simple, de "presque rien" , le jeune dramaturge, passé maître dans l'art de la tragédie régulière, déploie tout son talent. S'inspirant de l'histoire antique, il met en scène l'empereur romain Titus, poussé par le Sénat et le peuple à renoncer à son amour pour Bérénice, reine de Palestine. C'est dans  la scène VI de l'acte VI, juste avant le dénouement final, que se situe  le coeur de la tragédie. Impliqué dans une crise à la fois personnelle  et politique, tiraillé entre sa passion et son devoir, Titus s'interroge une dernière fois sur la décision qu'il a prise avant même le début de la pièce: "renoncer à l'amour et faire place à l'empire".L'action semble suspendue... Titus est seul sur scène...ses conflits intèrieurs sont livrés aux spectateurs et la tension atteint son paroxysme. En quoi le choix du monologue à ce moment précis de l'intrigue permet il à Racine d'amplifier le tragique de la pièce, l'héroïsme du personnage et de toucher le spectateur au plus profond de lui même ? Nous verrons en premier lieu que Titus est un personnage tragique, puis nous analyserons l'héroïsme de sa décision et enfin nous étudierons ce qu'apporte le monologue dans ce moment précis de la pièce .

1) Titus, un personnage tragique

A) Un extrait de tragédie classique

Une pièce de théâtre ( élèment montrant que l'extrait appartient au genre théatral: scène, acte, didascalie, énonciation ( absence de narrateur) , temps du discours, discours direct )

Tragédie :
Sujet inspiré de l'Antiquité
style soutenu , pas de mélange des ton
ton grave, sèrieux,
vers : alexandrin, majesté
Titus, un personnage noble ( empereur ) ( habite dans un palais )  , Bérénice reine , champs lexical du pouvoir - Titus: noble de naissance, noble dans ses valeurs ( grâce à son éducation: honneur.. )
respect des bienséance : la langue est cruelle, mais non l'action
respect de la vraisemblance: absence d'alèment mereilleux

B) Titus, un personnage tragique
Titus est dans une situation dont il n'a d'autre issus que de faire un choix
Solitude du personnage,
doute, incertitudes nombreuses interrogations
remet une dernière fois en question sa décision

2) L'héroïsme du personnage

a) La préparation d'un combat
Titus se prépare aussi à la confrontation avec Bérénice : il redoute de succomber à son charme ( Bérénice= il en parle en sifflante, comme le serpent , elle l'envoute )

b) Un combat en lui même , en son âme
Dédoublement du personnage : dilemne;
entre l'homme amoureux et l'empereur; véritable combat
tu= voix de la raison ( extèrieure à lui même )
je= voix de la passion ( intèrieure: le je
discours argumentatif :  l'empereur l'emporte; l'homme amoureux s'efface
a la fin : "je" = le sentiment d'honneur à tué l'amoureux

c) HéroIsme de Titus ?
Le personnage renonce à son bonheur personnel, il pense pour tous les hommes
Mais il fait ce qu'on attend de lui , ce que ferais tout empereur, son choix est dicté par la tradition..est ce vraiment héroïque  de se conformer aux lois, sans écouter la vérité profonde de son coeur ?

3) Le choix du monologue

A) Caractéristique et fonction du monologue

Caractéristique
ce texte est un monologue: Titus seul , suspension de l'action, personnage qui se parle à lui même

Fonction
Permet au public de mieux comprendre Titus
donne force et ampleur à la tragédie en exposant le dilemene intèrieur
connivence public acteur : l'émotion est plus forte
montre la solitude de l'homme dans ses choix

Effet
tension extrême , huit clos absolu, creschendo du texte, le public est concentré sur les moindres faits et gestes de Titus
Donc, le monologue permet la représentatio de l'intèriorité




   .. Je sais que mon plan est entièrement à reprendre, mais je n'arrive pas à structurer correctement ma pensée ..

Merci  ;excusez moi, je suis désolée d'insister mais je suis un peu bloquée... j'ai cherché un autre plan que celui ci mais tous se révèlent encore plus bancals et médiocres .. est ce que je pourrais avoir quelques conseils ?

Racine, Bérénice, acte IV, scène 4

Mets ta partie trois en premier, puisque tu finis ton intro par
" En quoi le choix du monologue à ce moment précis "

Tu rattaches donc ce passage à l'ensemble de la pièce.
Tu conclus "ce monol représente l'intériorité "

Quelle intériorité ? le combat de Titus entre sentiments et devoir
L'héroïsme de Titus

Tu conclus "il parle pour tous les hommes" mais aussi sur ce que tu as relevé, la solitude du personnage
Quel personnage ? de Titus, personnage tragique
Tu focalises sur Titus en particulier et un petit passage sur d'autres héros tragiques (les choix "cornéliens")

Enfin c'est ce que je vois, faut pas tout refaire car le contenu est très bien

3

Racine, Bérénice, acte IV, scène 4

Merci beaucoup pour votre aide .

Racine, Bérénice, acte IV, scène 4

N'oublie pas l'analyse stylistique, tu en as vu qqs aspects, mais à approfondir (figures de style, versification etc)
Voir aussi le dialogue intérieur tu/je qui montre combien Titus est déchiré entre amour et devoir
la tentation de la fuite
Il me semble que l'acmé de cette tirade est
Qu'ai-je fait pour l'honneur ? J'ai tout fait pour l'amour.

5

Racine, Bérénice, acte IV, scène 4

Ah Bérénice... L'un de mes grands frissons de lecture...

Racine, Bérénice, acte IV, scène 4

Partagé !

Racine, Bérénice, acte IV, scène 4

Voila moi j'ai pas le meme plan que toi, mais je bloque carrement sur la conclu, au niveau de l'ouverture, je comprend pas ce qu'il faut que je mette dedans.

mon plan:


I UN MONOLOGUE DELIBERATIF
A monologue

monologue (pourquoi, effet, fonction...)

Dédoublement du personnage : dilemne;
entre l'homme amoureux et l'empereur; véritable combat

B delibération:

temps verbaux:
1ere partie; futur → espoir, reve (hypotheses)
millieu→ imperatif (ouvre v.15)
2eme partit → p.simplem p.c → titus est conscient quil a deja ete condamne par les romains.

différents arguments:
+expliquer
+ desicion finale;titus choisi l'empire

II DESICION DOULOUREUSE
A amour/champ lexicaux
amour pese peu fasse a Rome.


B Le personage de titus (severe vis a vis de lui meme)dechirer;

#registre lyrique→ conflits des sentiments
# registre tragique (+ champ lexicaux)
#sarcasme et ironie

se fait des illusions.

voilà, j'aurais vraiment besoin d'aide pour cette histoire d'ouverture, merci d'avence

desoler pour mon orthographe desastreuse je n'ai personne sous la main pour me relire et moi...

8

Racine, Bérénice, acte IV, scène 4

Bonjour moi aussi j'ai un commentaire sur le monologue de Titus et je demande si vous pouvez m'aider. merci

9

Racine, Bérénice, acte IV, scène 4

Bonjour, j'ai également un commentaire composé a faire et j'ai beaucoup de mal à trouver les figures de style et leurs effets qu'elles produisent. Donc j'aimerais que vous puissiez m'aider !
"Où la haine des rois avec le lait sucée,/ par crainte ou par amour ne peut être effacée ?"

" Rome jugea ta reine en condamnant ses rois ."

"Et n'as-tu pas encore ouï la renommée/ T'annoncer ton devoir jusque dans ton armée ?"

"Qui devait dans les cœurs consacrer ma mémoire ?"

"D'un temps si précieux quel compte puis-je rendre ?"

"L'univers a -t-il vu changer ses destinées ?"

Je vous remercie !