Stendhal, Le Rouge et le Noir, I, chapitre 18 - L'évêque traversait lentement la salle...

Bonjour!

Je dois faire un commentaire d'un extrait du Rouge et Du Noir de Stendhal, chapitre XVIII livre I, de "L'évêque traversait lentement la salle" à "Que ne fait-on pas avec de l'adresse? pensa-t-il".
J'avais dans l'idée un axe: "Julien passe du rouge au noir", mais je ne sais pas trop comment développer.
Pourriez-vous m'aider ? ..

Merci !

L’évêque traversait lentement la salle ; lorsqu’il fut arrivé sur le seuil, les curés se formèrent en procession. Après un petit moment de désordre, la procession commença à marcher en entonnant un psaume. L’évêque s’avançait le dernier entre M. Chélan et un autre curé fort vieux. Julien se glissa tout à fait près de Monseigneur, comme attaché à l’abbé Chélan. On suivit les longs corridors de l’abbaye de Bray-le-Haut ; malgré le soleil éclatant, ils étaient sombres et humides. On arriva enfin au portique du cloître. Julien était stupéfait d’admiration pour une si belle cérémonie. L’ambition réveillée par le jeune âge de l’évêque, la sensibilité et la politesse exquise de ce prélat se disputaient son cœur. Cette politesse était bien autre chose que celle de M. de Rênal, même dans ses bons jours. Plus on s’élève vers le premier rang de la société, se dit Julien, plus on trouve de ces manières charmantes.
On entrait dans l’église par une porte latérale, tout à coup un bruit épouvantable fit retentir ses voûtes antiques ; Julien crut qu’elles s’écroulaient. C’était encore la petite pièce de canon ; traînée par huit chevaux au galop, elle venait d’arriver ; et à peine arrivée mise en batterie par les canonniers de Leipsick, elle tirait cinq coups par minute, comme si les Prussiens eussent été devant elle.
Mais ce bruit admirable ne fit plus d’effet sur Julien, il ne songeait plus à Napoléon et à la gloire militaire. Si jeune, pensait-il, être évêque d’Agde ! mais où est Agde ? et combien cela rapporte-t-il ? deux ou trois cent mille francs peut-être.
Les laquais de Monseigneur parurent avec un dais magnifique, M. Chélan prit l’un des bâtons, mais dans le fait ce fut Julien qui le porta. L’évêque se plaça dessous. Réellement il était parvenu à se donner l’air vieux ; l’admiration de notre héros n’eut plus de bornes. Que ne fait-on pas avec de l’adresse ! pensa-t-il.

Stendhal, Le Rouge et le Noir, I, chapitre 18 - L'évêque traversait lentement la salle...

Tout d'abord, quelle est ta connotation du rouge et du noir ?

Stendhal, Le Rouge et le Noir, I, chapitre 18 - L'évêque traversait lentement la salle...

Je dirais la guerre, Napoléon, etc pour le rouge, et le côté ecclésiatique pour le noir.

Stendhal, Le Rouge et le Noir, I, chapitre 18 - L'évêque traversait lentement la salle...

D'accord. Cependant pour qu'on t'aide, il faudrait que tu nous donnes entièrement le texte ! ...
Si tu avais moyen de le retrouver sur internet ou au pire, s'il n'est pas trop long, de le recopier.

Stendhal, Le Rouge et le Noir, I, chapitre 18 - L'évêque traversait lentement la salle...

L'évêque traversait lentement la salle; lorsqu'il fut arrivé sur le seuil, les curés se formèrent en procession. Après un petit moment de desordre, la procession commença à marcher en entonnant un psaume. L'évêque s'avançait le dernier entre M. Chélan et un autre curé fort vieux. Julien se glissa tout à fait près de Monseigneur, comme attaché à l'abbé Chélan. On suivit les longs corridors de l'abbaye de Bray-le-Haut; malgré le soleil éclatant, ils étaient sombres et humides. On arriva enfin au portique du cloître. Julien était stupéfait d'admiration pour une si belle cérémonie. L'ambition réveillée par le jeune âge de l'évêque, la sensibilité et la politesse exquise de ce prélat se disputaient son coeur. Cette politesse était bien autre chose que celle de M. de Rênal, même dans ses bons jours.

– «Plus on s'élève vers le premier rang de la société, se dit Julien, plus on trouve de ces manières charmantes.»

On entrait dans l'église par une porte latérale; tout à coup un bruit épouvantable fit retentir ses voûtes antiques Julien crut qu'elles s'écroulaient. C'était encore la petite pièce de canon; traînée par huit chevaux au galop, elle venait d'arriver; et à peine arrivée, mise en batterie par les canonniers de Leipzig, elle tirait cinq coups par minute, comme si les Prussiens eussent été devant elle.

Mais ce bruit admirable ne fit plus d'effet sur Julien, il ne songeait plus à Napoléon et à la gloire militaire.

– «Si jeune, pensait-il, être évêque d'Agde ! mais où est Agde ? et combien cela rapporte-t-il ? deux ou trois cent mille francs peut-être.»

Les laquais de Monseigneur parurent avec un dais magnifique; M. Chélan prit l'un des bâtons, mais dans le fait ce fut Julien qui le porta. L'évêque se plaça dessous. Réellement il était parvenu à se donner l'air vieux

L'admiration de notre héros n'eut plus de bornes.

– «Que ne fait-on pas avec de l'adresse ?» pensa-t-il.

Stendhal, Le Rouge et le Noir, I, chapitre 18 - L'évêque traversait lentement la salle...

Bonjour je suis en 1ère et j'ai également ce sujet de commentaire composé
Pour essayer de t'aider à faire ce commentaire j'ai un peu réfléchi au plan:
Je verrais plutôt quelque chose comme ça :
I- L'ambition de Julien
a) Sa volonté de se faire remarquer des gens plus hauts placés dans la société
b) Le changement de Julien
Pour le II, Je ne sais pas trop quoi mettre. Ayant remarqué et reconnu le romantisme Stendhalien au travers de l'exaltation des sentiments, je me demande si il fallait le mettre ou si s'était hors sujet ( sachant que mon sujet est exactement identique à celui donné si dessus par haarp).
J'espère avoir une réponse dans les délais les plus brefs
Merci pour tout

Stendhal, Le Rouge et le Noir, I, chapitre 18 - L'évêque traversait lentement la salle...

Je pensais plutôt mettre le changement de Julien dans la partie II...

(Je dois rendre le commentaire lundi, Help!)

8

Stendhal, Le Rouge et le Noir, I, chapitre 18 - L'évêque traversait lentement la salle...

Haarp a écrit :

Je pensais plutôt mettre le changement de Julien dans la partie II...

Mais de quel "changement" parlez-vous?!

Stendhal, Le Rouge et le Noir, I, chapitre 18 - L'évêque traversait lentement la salle...

Nous parlons du changement de Julien : de son passage du Rouge au Noir (c'est le sujet de notre commentaire)
On voit bien que Julien change de modèle :
Napoléon → Évêque d'agde
Mémé les bruits des canons ne lui rappelle plus Bonaparte, ce modèle si emblématique de celui qui réussit militairement. Il en extase devant l'évêque d'agde si jeune qui réveille en lui un certain espoir pour se hisser en haut de la société.
donc :

I- Le changement de Julien

II- La structure du passage ( rupture du rythme etc ...)

III- L'ambition de Julien

Je ne sais pas trop dans quel ordre les aborder

10

Stendhal, Le Rouge et le Noir, I, chapitre 18 - L'évêque traversait lentement la salle...

Salut tout le monde, c'est étrange mais j'ai moi aussi exactement le même travail à faire pour Lundi ! Faut croire que les élèves de 1èreS2 aiment ce forum, je me trompe ?
Bref, je pensais mettre en avant l'aspect , comme l'a abordé damigan, d'ambition de Julien ... Mais à partir d'un tout autre point de vue : Est-ce réellement de l'ambition ? Julien ne fait qu'envier la prestance de cette évêque, si jeune, si charmant, qui a trouvé sa voie; Julien lui se cherche encore, il n'a aucune idée de ce qu'il va faire de sa vie, et surtout après cette fuite de la demeure des Derênal, il est perdu. Une fois de plus, il adopte un nouveau masque...

bref, à plus