1

Un mouchoir qui tombe peut être pour le poète le levier avec lequel il soulèvera un univers

Bonjour !
Premier message  ici ; j'espère cependant avoir de nouveau l'occasion de poster.
Notre prof de Français (1ère S) nous a donné un jour une liste d'exemples de sujets de dissertation. Parmi les citations proposées se trouvait celle-ci : "un mouchoir qui tombe peut être pour le poëte le levier avec lequel il soulèvera un univers" de Guillaume Apollinaire. Par curiosité un peu masochiste, j'ai réfléchi au sujet je cherche à tirer de là un plan - mais je dois avouer que j'ai bien du mal à rendre quelque chose de cohérent et en accord avec ce que je pense.

Voilà le plan que j'ai essayé jusque là :

I/ La poésie est très liée à la réalité quelle qu'elle soit

A/ Un genre extrêmement descriptif
→ fondé sur le procédé d'image ; synesthésies (Baudelaire, "Correspondances") ; exemples : le Parnasse (Heredia, Leconte de Lisle....) ; Platon (mimesis) etc.

B/ La poésie est aussi l'expression de l'imagination et de l'intériorité
→ Apollinaire (dans le même discours duquel est tiré la citation) ; procédé d'image (à nouveau) ; fonction poétique de Jakobson

C/ Et cette imagination est conditionnée par le réel (le réel, même courant, comme stimulus)
→ exemples : Cocteau ; Nerval : "il est un air..."

II/ A ce titre, la poésie a bien la possibilité de décrire des réalités usuelles

A/ Le poète apporte un regard neuf sur un objet quotidien
→ Baudelaire : importance du regard dans la poésie ("L'Étranger") ; exemples : Cocteau ; Francis Ponge (Le parti pris des choses) ; Baudelaire ("Le vieux saltimbanque")

B/ Et permet donc de redécouvrir le monde qui nous entoure sous un nouveau jour
→ exemples : "La pluie" de Queneau ; "L'azur" de Mallarmé

III/ Cependant, la poésie doit toujours se démarquer du monde matériel

A/ L'imaginaire (poétique) permet d'échapper au monde concret
→ Lamarck, Nouveau dictionnaire d'histoire naturelle, entrée "imagination" (exemple vu en cours) ; exemple : William Blake (Livres prophétiques) ; Patti Smith (Corps de plane)

B/ Le poète s'efforce donc de rechercher de nouveau horizon détachés du réel
→ parvenir à l'inconnu : Rimbaud dans ses "Lettres du voyant", Saint-John Perse (exemple vu en cours), Baudelaire ("Invitation au voyage")
+ parallèle inconnu / sublime (au sens où l'entendent Kant puis les romantiques : qualité extrême) : l'inconnu/sublime transcende le Beau, une autre valeur fondamentale en poésie, que l'on ne retrouve pas dans le quotidien

Voilà ce que ça me donne. Mais je ne suis pas satisfait, et de fait le plan est déséquilibre et parfois redondant. C'est surtout la deuxième partie qui est au final très peu consistante. Qu'en pensez-vous ?
Au passage, je peux bien passer pour naïf mais je trouve vraiment toujours ça beaucoup plus compliqué de développer son propre avis. C'est fou !

Merci de vos commentaires et avis. Et à bientôt peut-être.