41 (Édité par marie.p 21/06/2012 à 01:58)

Imparfait ou passé composé ?

Bonsoir jehan.
Désolé de revenir sur ce sujet c'est juste que j'ai eu une discussion avec une amie et ca m'a amené sur cette réflexion, si tu pourrais juste me donner ton avis ca m'aiderait.
Tu as dit que le passé composé est utilisé pour de moment precis donc si je comprend bien elle apporte plus de precision comme le futur proche le fait par rapport au futur simple, parce qu'elle est accompagné de l'auxilliaire aller conjuguer au present et qui permet de creer un pont entre le moment de la parole et la realisation. Raison pour laquel elle est plus proche du present.
ex: je vais manger ( action qui va se realiser,c'est sur, et elle est proche du present)
Alors que : je mangerai ( action sur mais detaché du present, plus hypothetique)

et l'imparfait d'apres ce que je compris est utilisé pour tout ce qui est arriere plan et description. Mais si je compare le passé composé et le futur proche, il est aussi accompagné d'un auxiliaire avoir ou etre conjugué au present qui lui attribue un rapprochement plus proche du present que l'imparfait car il apporte plus de precision.... je ne sais pas si tu m'as compris mais pourrais tu me dire si ma reflexion est dans un bon sens.

Merci d'avance pour ta critique

42 (Édité par ValserLesLunes 21/06/2012 à 15:30)

Imparfait ou passé composé ?

Il me semble que c'est très juste, c'est juste que, pour la comparaison que tu fais entre le futur proche et le futur simple, l'équivalent dans les temps du passé serait une comparaison entre le passé simple et le passé composé.

Selon le Grévisse, si on emploie le passé simple, on le fait sans considération si le fait exprimé est en contact avec le présent ou pas; mais, au contraire, en utilisation le passé composé, ce contact avec le présent est généralement sous-entendu.

Pourtant, Grévisse ajoute: « Le passé composé peut avoir ... la valeur qu'a le passé simple dans la langue écrite... Cela est même habituel dans la langue parlée, puisqu'elle ignore le passé simple. »

C'est pourquoi, au moins dans ce sujet-ci, on a discuté de la différence entre l'emploi de l'imparfait et du passé simple/passé composé, en entendant ainsi qu'on ne voulait faire  différence entre les deux derniers temps, tout comme dans le français quotidien ou moderne. Mais, à la rigueur, il y a une différence sémantique entre le passé simple et le passé composé.

Quant à la différence entre l'imparfait et le passé simple/passé composé, c'est tout comme Jehan l'a indiqué, il n'y a pas un placement inégal sur l'axe chronologique/temporel. Pour cela, il faut se servir du plus-que-parfait.

43

Imparfait ou passé composé ?

Bonsoir ValserLesLunes  et merci pour ta reponse. Desolé de repondre si tardivement c'est parce que j'ai eu quelque soucis avec mon mot de passe mais finalement avec perseverance j'ai pu me reconnecter. J'ai tres bien compris tes explication et pris egalement ceux de jehan en consideration. Mais en disant d'apres ta premiere ligne "c'est tres juste" si je comprend bien j ai pas totalement tord dans ma reflexion. j ai vu sur un site ou l'ont place le passé composé proche du present parce qu'il est une action finie mais qui a encore de consequence sur le present par rapport a l imparfait qui est plus lointain du present... si tu peux jetter un oeil et me donné ton avis ca m'aiderait beaucoup... en attendant de te lire je te souhaite une bonne soirée et merci d'avance.

44

Imparfait ou passé composé ?

Oui, je trouve que c'est vrai. Par exemple, si mon voisin – disons qu'il est très sensible aux distinctions grammaticales – si mon voisin vient la nuit et je le trouve éperdu devant sa porte, il va me dire: „J'ai perdu mes clefs“. Il ne va pas dire: „Je perdis mes clefs“ - action détaché, autant temporellement que émotionnellement, du moment présent. Mais il ne va pas dire non plus: „Je perdais mes clefs“, comme si ça avait été un procès illimité.
C'est juste que ce n'est une fonction de l'imparfait de colorer une action du passé avec la vivacité des répercussions sur le moment présent. C'est la fonction du passé composé de faire ça.
(L'imparfait, d'ailleurs, a d'autres fonctions supplémentaires intéressantes, comme « l'imparfait contrefactuel »).

Mais une fois cette distinction sémantique entre passé simple et passé composé abandonné, il faut mettre le passé composé et l'imparfait à la même place sur l'axe chronologique.

45

Imparfait ou passé composé ?

Bonjour.
Une question s'il vous plait.

Je veux savoir le bon usage de temps après 'jusqu'à'.
Voici quelques phrases :

1. Jusqu'ici, je croyais que la terre est plate.
2. Jusqu'ici, je croyais que la terre était plate.
3. Jusqu'ici, je croyais que la terre a été plate.
4. Jusqu'ici, j'ai cru que la terre est plate.
5. Jusqu'ici, j'ai cru que la terre était plate.
6. Jusqu'ici, j'ai cru que la terre a été plate.
7. Jusqu'ici, je crois que la terre est plate.
8. Jusqu'ici, je crois que terre était plate.
9. Jusqu'ici, je crois que la terre a été plate.

Lesquelles sont bonnes ou mauvaises et pourquoi ?
Le fait que la terre soit ronde ou plate n'est pas important.
Je veux savoir leur nuance et pertinence purement grammaticale.

J'ai peur que ma question vous ne soit gênante.
Mais... aidez-moi, s'il vous plait.

Merci, d'avance.

46

Imparfait ou passé composé ?

Bonjour Hwang. Il est assez difficile de se prononcer sur certaines de tes phrases car le choix du temps obéit parfois à des considérations liées à la conviction réelle du locuteur. Tu dis que peu importe que la terre soit ronde ou plate ; mais si, justement, c'est important pour déterminer si la phrase est correcte ou non. Par ailleurs, le "jusqu'ici" en tête de phrase laisse sous-entendre que je pourrais bien avoir changé d'opinion depuis, ce qui, là aussi, peut infléchir certains choix de temps.
Cela dit, je réponds à l'ensemble :

1. Jusqu'ici, je croyais que la terre est plate.
Le manque de concordance des temps me choque dans cette phrase.
Mais je serais moins choqué par une phrase comme
je croyais que la terre est ronde
et pas du tout par
je savais que la terre est ronde.
C'est donc que dans la première phrase, il y a trop de choses hypothétiques sur ma propre conviction aujourd'hui pour me permettre d'employer un présent qui est porteur d'une vérité générale et durable.

2. Jusqu'ici, je croyais que la terre était plate.
Impeccable.
Formule normale avec concordance des temps.

3. Jusqu'ici, je croyais que la terre a été plate.
Oui, à condition de supposer que la terre a été plate et de savoir qu'elle ne l'est pas ou plus actuellement.

4. Jusqu'ici, j'ai cru que la terre est plate.
Non pour les mêmes raisons qu'au 1, mais à plus forte raison car le "j'ai cru" laisse entendre qu'on a changé d'avis et que la chose n'est plus vraie.

5. Jusqu'ici, j'ai cru que la terre était plate.
Impeccable.

6. Jusqu'ici, j'ai cru que la terre a été plate.
Oui, avec les mêmes réserves qu'au 3.

7. Jusqu'ici, je crois que la terre est plate.
OK, encore que la présence de "jusqu'ici" soit un peu étrange. Ça laisse entendre que je pourrais bientôt changer d'avis, peut-être à cause d'un contradicteur.

8. Jusqu'ici, je crois que terre était plate.
OK, mêmes réserves qu'au 7.


9. Jusqu'ici, je crois que la terre a été plate.
OK, mêmes réserves qu'au 7 et au 3.

47

Imparfait ou passé composé ?

Maintenant, je comprends parfaitement (j'espère... smile ).
C'est exactement ce que j'ai voulu savoir.
Et, j'aime vraiment beaucoup ta pédagogie, ta manière d’enseigner !!!
Grand merci, et que Dieu te bénisse !

48 (Édité par lamaneur 21/11/2013 à 11:30)

Imparfait ou passé composé ?

lamaneur a écrit :

3. Jusqu'ici, je croyais que la terre a été plate.
Oui, à condition de supposer que la terre a été plate et de savoir qu'elle ne l'est pas ou plus actuellement.

Je dois dire en relisant que je préférerais quand même nettement
Jusqu'ici, je croyais que la terre avait été plate.
en respectant la concordance des temps.
Merci Hwang pour tes commentaires.

49

Imparfait ou passé composé ?

Bonjour.

L'imparfait et le passé composé m'accablent souvent.

1. Il y a dix ans, à Paris, je n'ai connu personne à qui j'ai pu adresser la parole.
2. Il y a dix ans, à Paris, je n'ai connu personne à qui je pouvais adresser la parole.
3. Il y a dix ans, à Paris, je ne connaissais personne à qui j'ai pu adresser la parole.
4. Il y a dix ans, à Paris, je ne connaissais personne à qui je pouvais adresser la parole.

Pourriez-vous me dire laquelle phrase est incorrecte et pourquoi ?

Merci, d'avance.

50 (Édité par lamaneur 13/03/2014 à 17:03)

Imparfait ou passé composé ?

En principe, on préfère ici un subjonctif dans la seconde partie de phrase, si bien que le choix est finalement limité à :
... personne à qui je puisse adresser la parole
... personne à qui je pusse adresser la parole
... personne à qui j'eusse pu adresser la parole

Les deux derniers temps, quoique conformes aux anciennes prescriptions sur la concordance des temps, sont peu employés. Donc il ne nous reste en pratique que le subjonctif au présent passe-partout. On peut aussi utiliser l'infinitif : personne à qui adresser la parole.

Quant à la première partie de la phrase, elle dépendra du contexte. Si tu es encore à Paris et parles de ton expérience d'il y a dix ans, tu utiliseras l'imparfait :
Il y a dix ans, à Paris, je ne connaissais personne à qui je puisse adresser la parole.
On comprend ou on espère que les choses ont changé depuis.
Au contraire, si tu n'as fait qu'un séjour à Paris il y a dix ans, sans pouvoir adresser la parole à quiconque, tu utiliseras :
Il y a dix ans, à Paris, je n'ai connu personne à qui je puisse adresser la parole.
C'est alors le triste bilan de ton séjour.