1

Anthologie poétique - De l'enfance à la mort

Bonjour,
Je suis en 5ème humanité et je dois faire une anthologie poétique de 10 poèmes d'auteurs français, en partant d'un poème des Fleurs du Mal de Baudelaire. J'ai choisi comme thème l'évolution de la vie, de l'enfance à la mort; naître, grandir, vivre, vieillir, mourir.
J'ai choisi comme poème de base L'Ennemi de Baudelaire


J'aimerais aborder tous les moments de la vie ( enfance, jeunesse, âge adulte, vieillesse, mort ). Ce qui me ferait 2 poèmes par sous-thème.
J'ai fait beaucoup de recherches pour trouver des poèmes qui conviendraient à mon anthologie mais je cale un peu, je ne suis pas sure qu'ils conviennent et il m'en manque encore ...

Pour l'enfance :
L'Enfance de Gérard De Nerval
Un enfant m'a dit d'Alain Bosquet
Adieu à l'enfance d'Ondine Valmore

Pour la jeunesse :
On n'est pas sérieux quand on a 17 ans d'Arthur Rimbaud

Pour l'âge adulte :
L'âge adulte de Thierry Pontic
L'Ennemi de Charles Baudelaire

Pour la vieillesse :
Les vieux de Jacques Brel

Pour la mort :
Adieux au monde de Gabriel-Charles de Lattaignant
Je n'ai plus que les os de  Pierre de Ronsard
La fin de Jules Delavigne
Voyage asymétrique d'Edgar Georges

Voila. Il me manque donc un poème sur la jeunesse et un sur la vieillesse. Par contre j'en ai trop sur la mort et sur l'enfance ... Si vous saviez m'aider à choisir ceux que je dois prendre ou non ou me conseiller d'autres poèmes ...

Merci d'avance.

2

Anthologie poétique - De l'enfance à la mort

Bonsoir,

Pour la vieillesse, je te propose ce sonnet de Tristan L'Hermite

C’est fait de mes Destins ; je commence à sentir
Les incommodités que la vieillesse apporte.
Déjà la pâle Mort pour me faire partir,
D’un pied sec et tremblant vient frapper à ma porte.

Ainsi que le Soleil sur la fin de son cours
Paraît plutôt tomber que descendre dans l’Onde ;
Lorsque l’homme a passé les plus beaux de ses jours,
D’une course rapide il passe en l’autre Monde.

Il faut éteindre en nous tous frivoles désirs,
Il faut nous détacher des terrestres plaisirs
Où sans discrétion notre appétit nous plonge.

Sortons de ces erreurs par un sage Conseil ;
Et cessant d’embrasser les images d’un songe,
Pensons à nous coucher pour le dernier sommeil.

et pour la jeunesse ce poème de Victor Hugo

Les Contemplations

Vieille chanson du jeune temps

Je ne songeais pas à Rose ;
Rose au bois vint avec moi ;
Nous parlions de quelque chose,
Mais je ne sais plus de quoi.

J'étais froid comme les marbres ;
Je marchais à pas distraits ;
Je parlais des fleurs, des arbres
Son oeil semblait dire: " Après ? "

La rosée offrait ses perles,
Le taillis ses parasols ;
J'allais ; j'écoutais les merles,
Et Rose les rossignols.

Moi, seize ans, et l'air morose ;
Elle, vingt ; ses yeux brillaient.
Les rossignols chantaient Rose
Et les merles me sifflaient.

Rose, droite sur ses hanches,
Leva son beau bras tremblant
Pour prendre une mûre aux branches
Je ne vis pas son bras blanc.

Une eau courait, fraîche et creuse,
Sur les mousses de velours ;
Et la nature amoureuse
Dormait dans les grands bois sourds.

Rose défit sa chaussure,
Et mit, d'un air ingénu,
Son petit pied dans l'eau pure
Je ne vis pas son pied nu.

Je ne savais que lui dire ;
Je la suivais dans le bois,
La voyant parfois sourire
Et soupirer quelquefois.

Je ne vis qu'elle était belle
Qu'en sortant des grands bois sourds.
" Soit ; n'y pensons plus ! " dit-elle.
Depuis, j'y pense toujours.

3

Anthologie poétique - De l'enfance à la mort

Je te remercie énormément smile