1

Comment expliqueriez-vous ce qu'est une problématique à un élève de 6e ?

Bonjour,

Manifestement, le commentaire de texte est un exercice incontournable pour celui ou celle qui souhaite passer un concours de l'enseignement public. Cela dit, c'est un exercice qui peut s'avérer être efficace à bien des égards pour celui qui saura se plier à ses règles. Par ailleurs, le commentaire de texte semble poser des problèmes à un nombre considérable d'étudiants ; à qui la faute ? à leurs professeurs qui ne sont pas assez bien formés ? à l'exercice qui est propre à la France (ailleurs cet exercice n'est pas ou alors, il est très différent).
C'est au collège que j'ai découvert cet exercice, dans les cours de français et d'histoire. Nos professeurs nous l'expliquaient de façon théorique mais non pratique, ils utilisaient de plus plusieurs mots qui signifiaient la même chose (ex : problématique, enjeu). Je suis aujourd'hui titulaire d'un Master en langues orientales ainsi que d'un autre Master de langue française mais je ne sais toujours pas comment trouve-t-on la problématique. Durant ma formation, j'ai presque toujours eu affaire à des dissertations et/ou commentaire de texte que je réussissais sans briller (j'avais habituellement 12 voire 13/20). Lorsque j'ai demandé conseil à une certifiée de langue française elle m'a répondu "qu'il ne faut pas chercher plus loin, tu as la méthode : c'est ça le commentaire de texte". Ce qui m'a poussé à croire que le commentaire de texte est une sorte de jeu de hasard qui ne repose pas sur des connaissances : l'érudition ne sert à rien dans cet exercice.
Ma question concerne tout spécialement la problématique ; j'ai passer du temps à lire les fils ainsi que les méthodes sans toutefois comprendre de quoi les auteurs veulent parler : c'est trop abstrait.
Ainsi, j'aimerais savoir comment expliqueriez-vous à un élève de 6ème ce qu'est une problématique concrètement ?

Ps : j'ai fait toutes mes études en France j'en suis natif

Comment expliqueriez-vous ce qu'est une problématique à un élève de 6e ?

Pour expliquer concrètement ce qu'est une problématique à un élève de sixième, je ferais un exercice réciproque. Simultanément je lui donnerais un texte à m'expliquer et lui demanderais de m'en donner un de son choix, hors de tout corpus imposé, à lui expliquer.

La problématique n'est pas dans le texte, ni dans l'explication. Elle est dans la relation examinateur-examiné.

Pour l'explication de texte, il y a un excellent développement de Péguy dans la Deuxième suite à Notre Patrie. C'est trop long pour être recopié et je ne le trouve pas sur internet. Péguy commente et en détails ses propres examens et ceux de Tharaud, en particulier sur un texte de Molière (le "célébre couplet" de Madame Jourdain).

3

Comment expliqueriez-vous ce qu'est une problématique à un élève de 6e ?

Bonjour Youssef,

la question que tu poses, à savoir définir une problématique pour un élève de 6e, en est une elle-même. En tout cas, c'est un sacré défi que tu lances.
Donc, sans avoir quelque prétention à y répondre parfaitement, je vais faire du mieux que je peux pour que ce soit clair. Et si ça ne l'est pas, dis-le moi, et je tenterai de préciser.

Dans l'exercice du commentaire, tu te trouves face à un texte dont tu dois dégager la spécificité : pourquoi l'auteur a employé tel mot et pas un autre ? quel est l'effet du genre choisi ? (ou pourquoi avoir choisi ce genre plutôt qu'un autre ?), tout un tas de questions du genre (je pourrai développer dans un prochain post si tu le souhaites), en bref, tu as parfaitement compris qu'une culture générale si importante soit-elle n'est pas d'une grande utilité dans cet exercice. Je nuance en disant qu'elle est toujours utile car tu peux dégager plus de choses, comme l'intertextualité, les références aux mythes, etc. Mais passons.

L'important, c'est de comprendre que dans un commentaire, tu dois donner une interprétation du texte (une parmi tant d'autres possibles, je renvoie notamment au lector in fabula de Umberto Eco), et cette interprétation doit être la tienne. Ce qu'on appelle la problématique, c'est en fait l'expression qui va te permettre de donner l'orientation de ton interprétation, ton point de vue en somme. C'est pour cela qu'elle peut prendre la forme d'une question, ou bien la forme d'une affirmation. L'important c'est qu'elle dégage ce que toi tu ressens du texte, un angle précis et personnel.

Voilà, c'est en tout cas comme ça que j'explique une problématique (il est clair que 'les enjeux du texte' c'est un peu... le flou artistique le plus total !).

J'espère t'avoir aidé un peu, bon courage smile

4

Comment expliqueriez-vous ce qu'est une problématique à un élève de 6e ?

Putakli a écrit :

La problématique n'est pas dans le texte, ni dans l'explication. Elle est dans la relation examinateur-examiné.

Ce point est pour moi très important ; je l'ignorais tout à fait ! merci pour ta contribution.Angelusia : ta contribution m'a beaucoup apporté. Il ne manque plus qu'à illustrer par un exemple !

5

Comment expliqueriez-vous ce qu'est une problématique à un élève de 6e ?

Bonsoir,

La difficulté provient de ce que le terme de problématique devrait être réservé à la dissertation. Dans cet exercice il s'agit de formuler une question qui est sous-jacente à l'énoncé du sujet. La réponse et le plan qui l'ordonne en dépendent directement. C'est à partir de la problématique que la discussion du sujet est délimitée.

Pour ma part, dans le commentaire composé, je préfère utiliser le concept de parcours de lecture qui correspond à ce qu'a fort bien exposé Angeluisa.

6

Comment expliqueriez-vous ce qu'est une problématique à un élève de 6e ?

Merci pour ta contribution Jean-Luc !
J'aimerais savoir si on peut dire que la problématique est "la question à laquelle le texte répond d’une manière telle que l’examen détaillé du texte permette d’apporter une réponse".

Comment expliqueriez-vous ce qu'est une problématique à un élève de 6e ?

Bonsoir,

Je pense que c'est une excellente définition de ce qu'on appelle « la problématique ».  smile

Muriel

8

Comment expliqueriez-vous ce qu'est une problématique à un élève de 6e ?

Bonsoir Youssef,

Oui, on pourrait dire les choses ainsi.

Ce qui me gêne, c'est que le commentaire composé ne répond pas forcément à une question préalable.
La plupart du temps l'analyse correspond à un cheminement fondé sur l'interprétation d'indices, le plus souvent de l'apparent au caché, de l'exprimé à l'implicite.
Dans bien des cas, cette démarche peut donner lieu à une question introductive, mais on pourrait aussi procéder par une hypothèse de lecture que le commentaire vérifiera.

Le terme de problématique impose une question préalable ; celui de parcours de lecture ne requiert aucune forme spécifique.

9

Comment expliqueriez-vous ce qu'est une problématique à un élève de 6e ?

Je vais encore vous embêter Jean-Luc ! Pouvez-vous m'illustrer ce concept de problématique par un exemple trivial ?
Par exemple, dans le rapport du Capes le président du jury a écrit la chose suivante :

Pour faire comprendre les impératifs d’un plan traitant de plusieurs documents, nous aurons recours
à une image éculée qui figure peut-être déjà dans des rapports précédents mais ne perd rien de son
acuité : quand le sujet d’une dissertation est “L’orange et le citron”, le plan ne peut pas être : 1/
L’orange et 2/ Le citron, mais 1/ La peau 2/ La pulpe 3/ Les pépins. Pareillement, il faut éviter une
formule aussi passe-partout que 1/ Ressemblances puis 2/ Différences, fausse organisation du discours
qui n’est le plus souvent qu’une coquille vide ne prenant aucunement en compte les spécificités des
documents. Le même sort doit être fait à tout plan de type 1/ Idées 2/ Style, ce qui ne veut rien dire.

10

Comment expliqueriez-vous ce qu'est une problématique à un élève de 6e ?

Merci pour ces compliments '

Je rejoins ce que dit Jean-Luc, à propos de la dissertation, et je préfère aussi le terme de parcours de lecture.

En guise d'exemples on peut voir :

- pour une dissertation : aimez-vous le chocolat ? (et là je rejoins l'extrait cité dans le post précédent) : plan possible : 1- oui j'adore le chocolat, je pourrais pas vivre sans en manger ; 2- ah non le chocolat je déteste ça fait grossir et ça file des boutons ; 3- le chocolat ? jamais gouté !

un plan exemple de ce qu'il ne faut pas faire

- un commentaire serait plutôt comme si on vous donnait une tablette de chocolat, et il s'agirait de la commenter : on peut se demander comment les raisins parviennent à faire toute la différence par rapport à une tablette au chocolat au lait simple. ça, c'est une 'interprétation personnelle' : 1- le chocolat au lait est qq chose d'excellent ; 2- l'apport de noisette lui donne un craquant irremplaçable ; 3- mais tout cela serait inutile sans le petit gout fruité et frais presque imperceptible des raisins

je pourrai chercher un meilleur exemple d'ici demain, mais là il se fait tard, alors bonne nuit smile