Annonce du plan dans l'introduction

Salut à tous,
une petite question toute bête, mais qui m'indispose. Dans la méthodologie classique, le plan s'annonce dans l'introduction, néanmoins, on m'a de nombreuses fois conseiller de n'en faire rien, afin de laisser la surprise au correcteur...Et pourtant, mon professeur semble préférer que celui-ci soit annoncer, qu'en pensez-vous?

2

Annonce du plan dans l'introduction

J'ai toujours entendu dire qu'il fallait l'annoncer. Je pense qu'il serait malvenu de ne pas le faire;).

Annonce du plan dans l'introduction

Je pense qu'il vaut mieux l'annoncer, parce que dans la méthode que j'utilise, j'annonce le plan dans mon intro et puis mon prof m'as assez baratiné qu'il fallait utiliser la méthode au pied de la lettre donc maintenant c'est devenu naturel!

Annonce du plan dans l'introduction

oui, c'est sûr, la méthodologie le veut, mais le suspense, créer la surprise et l'attente chez le correcteur, n'est ce pas plus intéressant?

5

Annonce du plan dans l'introduction

NE a écrit :

oui, c'est sûr, la méthodologie le veut, mais le suspense, créer la surprise et l'attente chez le correcteur, n'est ce pas plus intéressant?

Hélas, oui, mais il y a des "modes" rhétoriques, que veux-tu wink

Annonce du plan dans l'introduction

C'est bien ma peine, quel dommage d'annoncer mon plan en introduction...Je pense m'y tenir pour le bac, mais bon, c'est aussi plaisant de laisser la problématique suspendre la dissertation dans l'inattendu ou l'imprévu...

7

Annonce du plan dans l'introduction

Hm, et malheureusement, ça ne vaut pas que pour le bac... j'aurais tendance à dire, même, que cela est pire au niveau du supérieur sad 
Après, bien évidemment, tu n'es  absolument pas obligée d'annoncer de manière très scolaire ton plan, au contraire (mais ça, j'imagine que tu le sais déjà wink ); une certaine recherche au niveau du titre des parties - sans que cela soit trop artificiel -, une formulation autre que "dans une première partie... dans une seconde... pour finir..." sont valorisées (même si la contrainte reste bel et bien là )

8

Annonce du plan dans l'introduction

Bonjour.

Jeunes gens, il faut vous mettre à la place du correcteur! C'est d'ailleurs une excellente habitude...

Le correcteur a non pas une copie (la vôtre) à corriger, mais cinquante, cent, voire bien davantage. Et je peux vous dire que rien n'est plus fastidieux que corriger beaucoup de copies en temps très limité.
Au bout de quelques heures, cela devient un travail à la chaîne particulièrement ingrat, et le correcteur n'aspire plus qu'à une chose: en finir!

Dans ces conditions, soyez sûrs que s'il y a une chose qu'il déteste, c'est devoir s'arrêter, revenir en arrière, ou tourner des pages en se grattant la tête et en se demandant "Mais! Où donc cette andouille a-t-elle fourré son annonce de plan?"

L'annonce de plan doit être aussi claire que possible; elle ne saurait jamais être trop limpide. Et pour la même raison que précédemment: après des heures de correction, l'attention s'émousse, la bonne volonté se relâche, l'irritabilité augmente. Si par malheur on ne voit pas très bien quelles sont les limites entre les parties ou combien vous en annoncez, le correcteur vous rendra responsable de ce flou (fût-il "artistique" à vos yeux).

Règle absolue: une annonce de plan formulée dans les termes les plus clairs, et avec une proposition indépendante par partie annoncée.
Oui, c'est bourrin. Ignorez ce conseil à vos risques et périls.

9

Annonce du plan dans l'introduction

NE a écrit :

oui, c'est sûr, la méthodologie le veut, mais le suspense, créer la surprise et l'attente chez le correcteur, n'est ce pas plus intéressant?

Tu sais, le suspens est quand même limité  tongue. Et puis l'intérêt de l'annonce du plan, c'est que le correcteur voit tout de suite où tu veux en venir, ce qui est appréciable puisqu'il a pas mal de copies à corriger...

Annonce du plan dans l'introduction

peut-on annoncer le plan dans l'introduction (dans le plan dialectique)