1

Entretien de l'épreuve anticipée de francais

Bonjour,
je suis actuellement en Première S et je vais bientôt (le 19 juin) passer mon épreuve d'oral de francais.
Je me suis prise assez en avance dans mes révisions donc au niveau de la présentation je ne pense pas avoir beaucoup de lacunes, pourtant l'entretien me fait assez peur surtout que je ne sais pas quel genre de questions l'examinateur pourrait poser.

J'ai étudié les oeuvres:
Le Mariage de Figaro, Beaumarchais
Le Vice-consul, Marguerite Duras
La Princesse de Clèves, Madame de Lafayette
Les Illuminations, Rimbaud

correspondant aux objets d'étude suivants:
- Théâtre: texte et représentation
- La Poésie
- Mouvement littéraire et culturel: Les Lumières
- Le roman et ses personnages
- L'argumentation

J'apprécierais avoir des informations sur le déroulement de l'entretien et si possible avoir des exemples de questions que l'examinateur pourrait me poser sur ces oeuvres/objets d'étude.

Merci d'avance.

2

Entretien de l'épreuve anticipée de francais

Bonsoir,

Des éléments de réponse tirés d'une note officielle de l'EN :


Quelle formulation des questions ?
Les questions doivent être claires et accessibles. Elles ne peuvent exiger du candidat un travail de décryptage préalable que l’emploi d’un métalangage exagérément technique rendrait nécessaire.
La première question relève d’une tournure interrogative directe :
Ce texte vous paraît-il… ? ou En quoi/Pourquoi/Comment/Dans quelle mesure ce texte… ?
La seconde question peut être posée de façon plus indirecte :
Vous vous demanderez si…, Vous vous interrogerez sur … ou utiliser une formule destinée à orienter la réflexion de l’élève : Vous réfléchirez à…
Quelle est la fonction de la question ?
Elle porte sur un texte. C’est donc le caractère spécifique du texte qui appelle la question.
Elle porte sur un texte déjà connu du candidat. Elle n’appelle donc pas une découverte du texte mais sa relecture, en fonction d’une orientation précise, indiquée par la question.
Elle appelle l’étude d’un aspect essentiel du texte. Elle n’induit donc ni une étude pointilliste ni une analyse qui se voudrait exhaustive.
Elle permet au candidat d’aborder tout à la fois le sens et les choix d’écriture,
- soit en partant de l’observation pour élaborer progressivement une interprétation,
- soit en partant d’une interprétation pour la justifier par l’étude des choix d’écriture.
Elle permet d’évaluer les capacités du candidat à :
- comprendre la question qui lui est posée,
- comprendre, au sens littéral du terme, le texte qui lui est proposé,
- trouver dans ce texte des éléments de réponse à la question en prenant appui sur sa connaissance de l’objet de l’étude,
- mettre en relation ces différents éléments pour parvenir, en prenant appui sur le texte, à une réponse construite.
Quelles questions possibles ?
Questions portant sur l’ensemble du texte donné, mais pouvant prendre appui plus particulièrement :
- sur le titre :
En quoi le titre annonce-t-il / éclaire-t-il le texte ?
- sur un court passage, indiqué par l’examinateur :
En quoi tel passage est-il une clef possible pour la lecture du texte ?
En quoi tel vers est-il représentatif de l’ensemble du poème ?
En quoi le premier vers est-il annonce-t-il le déroulement de l’ensemble du poème ?
En quoi l’anecdote des lignes X à Y sert-elle la démonstration ?
- sur la comparaison de deux brefs passage, indiqués par l’examinateur :
le début et la fin d’une scène théâtrale,
deux courts portraits,
un texte et quelques variantes.
- sur la recherche, par le candidat, d’une série d’extraits :
Quelles sont, dans ce texte, les formules les plus révélatrices de la thèse soutenue par l’auteur ? Justifiez votre choix.
Questions liées :
- à la composition ou à la construction du texte :
étapes d’un dialogue théâtral et enchaînement des répliques,
construction d’un portrait,
composition d’un sonnet.
- au mouvement du texte :
évolution d’un raisonnement,
progression d’une argumentation,
développement d’une métaphore filée.
- à la visée du texte (implicite, intentions cachées, double sens) et à ses enjeux :
En quoi ce texte est-il un apologue ?
Quelles sont les valeurs morales qui sous-tendent ce texte ?
En quoi ce texte est-il une forme d’art poétique ?
En quoi tel portrait a-t-il une valeur argumentative ?
Quel est l’enjeu de cette lettre ?
- à la réception du texte par le candidat :
Quelle réaction la lecture de ce texte suscite-t-elle en vous ? Justifiez votre réponse en prenant appui sur le texte.
Les procédés argumentatifs employés dans ce texte vous paraissent-ils efficaces ? Pourquoi ?
Questions amenant à étudier le texte :
- par rapport à un genre :
Quelle relation s’établit dans ce texte entre le narrateur adulte et l’enfant qu’il a été et met en scène ?
Comment s’opère dans ce texte la mise en forme du souvenir ?
Comment ce poème joue-t-il avec le langage ?
- par rapport à une esthétique :
Par quels aspects ce texte se rattache-t-il à l’esthétique baroque ?
- par rapport à une registre ou à l’articulation de plusieurs registres :
Quels sont les éléments susceptibles de susciter le rire dans ce texte, et quelle forme de rire ?
Ce texte vous paraît-il devoir susciter le rire ou l’émotion ?
Avec un intérêt particulier accordé :
- à l’utilisation du genre ou du registre :
Comment l’auteur tire-t-il parti du genre épistolaire pour mettre en valeur l’anecdote racontée ?
Quel traitement particulier l’auteur fait-il subir dans ce texte au genre et dans quel but ?
Dans quelle mesure cette lettre vous paraît-elle devoir être considérée – ou non – comme une oeuvre littéraire ?
- aux écarts entre le code, la norme et le texte :
En quoi ce texte échappe-t-il au genre épistolaire ?
Quel est l’effet produit par la construction particulière de ce sonnet ?
Quelles questions éviter ?
- Toute question ce type purement formaliste qui n’induirait qu’un simple relevé de vocabulaire, de figures de style ou de procédés d’écriture ;
- toute question d’ordre uniquement psychologique, qui n’entraînerait pas une approche littéraire du texte et aboutirait, par exemple, à une simple analyse du « caractère » de tel ou tel personnage.
Quel type de réponse exigible ?
On insistera seulement ici sur la liberté qui doit être laissée au candidat dans la présentation ordonnée de sa réponse.

Bien entendu il ne s'agit que de recommandations.

Entretien de l'épreuve anticipée de francais

La réponse de Jean-Luc comporte les instructions officielles pour la question de l'exposé, pas pour celles de l'entretien.
Voici une page où vous trouverez une (loooongue) liste des questions possibles : http://www.weblettres.net/spip/article. … rticle=853
Quelques conseils :
- revoyez l'histoire littéraire : connaissez bien la période et le mouvement de chaque auteur sur lequel vous pourriez passer ; faites un topo (idées, auteurs) pour chaque mouvement que vous pourriez citer. De manière générale, prenez garde de ne pas évoquer dans votre exposé une notion (genre, mouvement, registre) dont vous ne savez rien : on pourrait vous demander d'approfondir/ de développer en entretien.
- pour les lectures personnelles, on pourra vous demander de résumer l'œuvre, et on pourra vous demander ce que vous en pensez. Rien de très compliqué si vous les avez lues, mais mieux vaut y réfléchir avant.

4

Entretien de l'épreuve anticipée de francais

Bonsoir Trialph,

Merci pour le complément.
J'ai lu un peu vite la question de notre jeune amie.